Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Exagon Furtive e-GT

Le haut de gamme automobile français se cherche depuis pratiquement… toujours. Et si la lumière venait d’une nouvelle marque, issue d’une petite structure à la pointe?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Exagon. Ce nom ne vous dira sans doute rien, sauf si vous êtes accro au sport auto. Il s’agit pourtant d’une petite PME très innovante et à la pointe de la technologie, basée dans les travées du circuit de Magny-Cours, près de Nevers, au coeur de la riante campagne nivernaise. Son nom suffi t à évoquer sa nationalité. Celle d’une France automobile qui se cherche un vrai haut de gamme depuis toujours, avec beaucoup de promesses – verbales, France oblige – jamais tenues. Une vraie GT bleu-blanc-rouge, crédible, performante et à même de tenir la dragée haute aux valeurs établies, qu’elles soient allemandes ou italiennes, voire japonaises, il y a longtemps que plus personne n’y croit et les vagues promesses d’une résurrection d’Alpine ont fait feu de tout bois, surtout depuis le départ du n°2 de Renault, Carlos Tavarès, dont c’était le projet.Depuis, on n’en entend plus beaucoup parler, mais, à en croire les rares informations qui ont filtré, cette hypothétique Alpine n’avait de toute façon rien de fort novateur, car conçue en utilisant un maximum de pièces de série, moteur thermique fort classique et boîte compris. C’était la recette utilisée aux origines d’Alpine avec un certain succès, certes. Mais c’était il y a… un demi-siècle.

NEWSLETTER