Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Audi Q8 : Le « Q », version sport

Audi s’appuie sur les bases solides du grand SUV Q7 pour décliner une variante coupée, baptisée Q8. Outre son allure plus dynamique, il se distingue par ses motorisations de dernière génération et des systèmes de connectivité, dernier cri.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

L’Audi Q8 est au Q7 ce que le BMW X6 est au X5 ou encore le Mercedes GLE Coupé par rapport au GLE. Il s’agit en l’occurrence d’une variante coupée du Q7 raccourcie de 7 cm. Sa ligne de toit fuyante est 4 cm plus basse et sa carrure élargie de 3 cm. De quoi lui conférer une allure plus athlétique encore renforcée par sa monte pneumatique (de 19 à 22’’) dont la bande de roulement est systématiquement plus large de 2 cm par rapport au Q7.

Ce qui change

Seul le volume de coffre est entaché par ces côtes « râblées » (4986x1995x1705 mm) : de 605 à 1.755 l contre 770 à 1.955 l pour le Q7. Du coup, il n’a pas droit à une 3e rangée de sièges telle que proposée sur le Q7. En revanche, l’habitabilité au 2e rang reste inchangée tout comme la modularité notamment grâce à sa banquette fractionnée (40-20-40) et coulissante sur 10 cm. Par rapport au Q7, le Q8 accuse 150 kg (2.145 kg) supplémentaires sur la balance. Audi justifie ce surpoids par les nouvelles exigences en termes de rigidité et de sécurité pour satisfaire aux normes Euro-NCAP toujours plus contraignantes, ainsi que la présence du système hybride 48V MHEV dont ne profite pas (encore) le Q7.

Le Q8 ne reprend pas de la palette des moteurs du Q7, lancé voici 3 ans déjà. Il se met logiquement à la page en optant pour les derniers groupes motopropulseurs étrennés par la limousine A8 et repris par ses petites sœurs A7 et A6. Des V6 3 litres uniquement, essence et Diesel, profitant d’une hybridation « légère » 48V : l’alternateur et le démarreur jouent ensemble le rôle de Stop&Start. Lancé mi-juillet, le Q8 ne sera d’abord disponible qu’avec le 50 TDI (286 ch, 600 Nm) dont on n’a pas encore les chiffres de consommation. On notera tout de même la courbe de couple écrêtée de 20 Nm. En contrepartie, le V6 Diesel jouit d’une meilleure allonge avec un couple maximal qui s’étend de 2000 jusqu’à 3250 tr/min, contre 3000 tr/min dans le cas des berlines. Plus tard viendra s’ajouter une variante 45 TDI dégonflée à 231 ch, ainsi qu’une version à essence 55 TFSI 340 ch. Cette dernière est couplée à une boite 7 robotisée à double embrayage tandis que le Diesel préfère une unité automatique à 8 rapports.

Le Q8 est d’office muni de la transmission intégrale permanente Quattro. Son différentiel central mécanique à glissement limité privilégie ici la propulsion avec une répartition du couple entre essieux de 40 :60. Un ratio qui peut varier jusqu’à 70 % sur l’avant et 85 % vers l'arrière.

Comment ça roule ?

Le Q8 est en mesure de sortir des sentiers battus. Il est bien aidé par sa suspension pilotée de série qui lui garantit une garde au sol élevée à 22 cm lorsqu’il est suspendu sur des ressorts en acier. Audi propose en option des amortisseurs pneumatiques qui autorisent de faire varier la garde au sol jusqu’à 9 mm suivant le profil de conduite sélectionné (comfort, auto, dynamic, individual, efficiency, allroad and offroad). Notez que ce dernier mode est à proscrire en combinaison des grandes jantes 22’’, à moins d’évoluer sur un véritable billard.

Une denrée aussi rare que l’eau dans le désert de l’Atacama (Chili) où nous nous sommes rendus pour faire connaissance avec le Q8. Un terrain de jeu idéal pour juger des facultés On et Offroad du Q8 grâce à l’alternance entre les rubans bitumeux posés à même le sol et les pistes gravillonneuses au relief accidenté.

L’opportunité de vérifier que c’est encore en mode « auto » que le Q8 se montre le plus agréable et le plus réactif sur la route. Dans cette configuration, l’amortissement s’adapte au profil de la route et le groupe motopropulseur réagit au style de conduite. Jamais nos V6 50 TDI et 55 TFSI n’ont témoignés le moindre signe de fatigue à très haute altitude. A basse vitesse, les roues arrière braquent dans le sens opposé du train avant (jusqu’à 5°), en vue de gagner en maniabilité, ce qui n’est pas un luxe compte tenu de son encombrement (près de 5 m). A l’inverse, le train arrière braque dans le sens de l’avant en vue d’améliorer la stabilité à haute vitesse.

Budget

Le détail budgétaire du Q8 n’est pas encore totalement connu. Mais on sait que le prix de vente du premier modèle sera de 71.900 €, un tarif coquet et qui a toutes les chances d’exploser avec la longue liste d’options. Classique et c’est d’ailleurs la politique menée pour les concurrents, BMW X6 et Mercedes GLE Coupé voir le Range Rover Velar.

Notre verdict

S’il affiche une ligne résolument plus dynamique que le Q7 dont il dérive, au détriment de son volume de chargement, le Q8 conserve une polyvalence à toutes épreuves. A la fois très efficace sur la route, il n’hésite pas à sortir des sentiers battus, tout en offrant le meilleur confort à ses occupants. Véritable havre de paix, son habitacle est aussi spacieux et agréablement plus accueillant et mieux connecté. Autant dire que le Q7 a intérêt à rapidement évoluer en ce sens pour ne pas sombrer aux oubliettes…

  • V6 quattro redoutable d’efficacité
  • Compromis confort/sportivité
  • A la pointe de la technologie sur toute la ligne
  • Tarifs démentiels
  • Plus sculpté et donc moins pratique
  • Mode Sport et jantes 22’’ incompatibles

Dans cet article : Audi

Rédigé par le