Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Volvo V40 XC D3

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    Onctueux à l'oreille, le 5-cylindres Diesel ravit aussi par son élasticité, qui l'affranchit du relief sans la moindre difficulté. Il faut dire, aussi, qu'il est très bien secondé par la boîte manuelle à 6 rapports. Sa commande au rendu «caoutchouteux» surprend au premier contact, mais n'enlève rien à sa précision. La transmission raccourcie ne grève pas non plus la consommation sur le papier, avec une moyenne Euromix augmentée de 0,1 litre par rapport à la V40 berline.

  • Tenue de route

    En plus de sa garde au sol rehaussée, la Cross Country jouit de plus grands débattements de suspension qui la rendent apte à absorber les plus grosses déformations de la route. Cette «souplesse» lui fait aussi gagner en efficacité sur les chaussées fortement dégradées. Mais elle perd en rigueur ce qu'elle gagne en confort. C'est notamment vrai lors des changements d'appuis, comme à l'inscription de la voiture en courbe.

  • Sécurité

    C'est évidemment le domaine de prédilection de Volvo. Dès l'entrée de gamme, la dotation est plus que complète. Il ne manque que les airbags latéraux arrière, pas même disponibles en option. En contrepartie, Volvo propose toute une série d'aides à la conduite actives dont la surveillance des angles morts, l'alerte de changement de file involontaire, mais surtout, le système d'anticollision avec les piétons, lequel réagit aujourd'hui également en présence de cyclistes.

  • Confort

    On ne peut pas parler de «confort» chez Volvo sans évoquer les somptueux sièges avant. Non contents de procurer un excellent maintien sous toutes les coutures, ils offrent aussi ce côté matelassé qui saura nous relaxer après une journée de dur labeur, le tout dans une ambiance feutrée grâce à l'attention apportée à l'insonorisation. Terminons par la qualité de l'amortissement, en net progrès par rapport à la berline V40, laquelle est peut-être un peu «raide» !

  • Sens pratique

    Avec ses 335 l en configuration 5 places, le coffre n'est pas le plus généreux de la catégorie, sans compter que son seuil est haut perché. La V40 n'est pas non plus un modèle d'habitabilité. C'est surtout le cas à l'arrière, où le peu de surfaces vitrées et la ligne de pavillon fuyante donnent une sensation de confinement. Ce qui n'empêche pas 4 adultes de s'installer confortablement dans cette compacte stylée.

  • Budget

    Si la V40 a pour objectif de concurrencer les moyennes «premium», en ce compris la Golf, qui joue nettement au-dessus de la meute au tarif, la Cross Country cherche quant à elle à capter l'attention d'une clientèle en quête d'originalité et d'exclusivité. Dans le segment, la Subaru XV fait mieux en matière de prix et la BMW X1 se veut plus exclusive ; la V40 Cross Country, elle, se place à la croisée des chemins. Le bon choix ?

Volvo V40 XC D3
Conclusion / Volvo V40 XC D3

Facturée 2000 euros de plus qu'une V40 classique, la Cross Country se justifie en partie par un confort d'amortissement supérieur et par sa capacité à mieux absorber nos nids-de-poules que la berline. Mais c'est à peu près tout, même si c'est déjà important. Car le relèvement de la garde au sol se montre insuffisant pour envisager de sortir des sentiers battus. Tout juste améliore-t-il un peu l'accès à l'habitacle et particulièrement à la banquette. Cette version se justifie donc essentiellement par la possibilité d'opter pour une transmission intégrale, et, compte tenu des hivers plus rigoureux que nous avons connus ces dernières années en Belgique, l'argument est pertinent. Malheureusement, cette option reste bizarrement limitée aux moteurs à essence. Lesquels n'ont pas véritablement la cote en Belgique, du moins dans cette catégorie. Dommage...

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Les concurrentes