Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Toyota Auris Touring Sports HSD

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    Après la Prius III en 2009, puis les Auris I, Lexus CT 200h, Prius +, Prius Plug-In et Auris II, le propulseur hydride le plus répandu de la planète - le 1.8 VVT-i à cycle Atkinson de 99 ch siamoisé à un moteur électrique de 82 ch - rempile dans l'Auris Touring Sports. La prise d'à peine ± 30 kg par rapport à la berline explique que la démultiplication du pont ne change pas et que la conso reste dans la même fourchette resserrée. La logique revue du système boîte-pont limite l'effet «moulin à café».

  • Tenue de route

    Si la consommation et le CO2 restent contenus, c'est grâce à une aérodynamique aussi soignée que celle de la berline (Cx de 0,28 - l'Auris I avait 0,29). La «TS» accélère plus linéairement que l'Auris I et gagne en fin de compte quelques kilomètres-heure. La batterie NiMH n'est plus logée dans le fond du coffre, mais sous la banquette, où elle bénéficie d'un meilleur refroidissement (via le carénage de soubassement et non plus le flanc) et, partant, d'une régénération encore plus rapide.

  • Sécurité

    L'airbag genoux fait partie du minimum chez Toyota/ Lexus. La nouvelle Auris vient de glaner 5 étoiles aux crash-tests Euro-NCAP, qui valent pour le break. Le modèle de 2e génération découvre les bienfaits du clignotant à commande par impulsions (une brève poussée du doigt produit 3 flashes). L'aide au créneau SIPA est plus rapide, mais une manoeuvre ne se concrétise que si rien ne la perturbe (un simple effleurement du levier de vitesse l'invalide). Et la Touring Sports est plus longue de 28,5 cm !

  • Confort

    Bien soutenu latéralement, le conducteur est assis plus près du plancher dans une position qui l'implique davantage. Le volant tombe bien droit dans les mains et l'assistance fait une part plus belle au ressenti. Les trains roulants filtrent mieux. L'Auris II (et «TS») est à la fois plus dynamique et confortable que la I. Sa conduite et son comportement l'apparentent davantage à une Lexus CT 200h qu'à une évolution de l'Auris I. Le doute reste permis, car elles ont toutes un empattement de 2,60 m.

  • Sens pratique

    Grâce à la localisation de la batterie sous les sièges arrière, le coffre (de 530 à 1.658 l) a la même capacité que celui des autres Auris TS. Son seuil est plus bas que celui la berline. Un double plancher permet de rehausser l'aire de chargement sur le même plan que les dossiers de banquette rabattus (à l'aide d'une seule commande). Le break HSD n'a pas qu'un coffre intéressant, il est aussi habitable aux places arrière que la berline - en largeur, mais aussi et surtout en espace aux genoux.

  • Budget

    Ici aussi, Toyota fait un petit pas vers Lexus. Droite et joliment anguleuse, la planche de bord reçoit un bandeau de cuir surpiqué qui fait son effet. Accostages nets. L'effort de qualité est là. C'était facile tant l'Auris I laissait à désirer (moquette bas de gamme, garnitures parfois indigentes, découpes peu nettes sur la HSD). L'équipement aussi est tiré vers le haut. C'est l'escalade des prix : une Yaris HSD est aussi chère que l'était l'Auris I HSD et l'Auris II HSD que l'était la Prius II...

Toyota Auris Touring Sports HSD
Conclusion / Toyota Auris Touring Sports HSD

Proposer un éventail plus large de carrosseries à partir d'un seul et même modèle, c'est prouver qu'une hybride HSD est devenue une voiture comme les autres, aussi habitable et dotée d'un coffre aussi utilisable. Sans imposer de sacrifice d'un quelconque autre ordre que ce soit. La Touring Sports le prouve sous toutes ses coutures : outre les 1.658 l de contenance maximale du coffre et la possibilité de monter un conteneur à bagages profilé sur les rails du toit, une HSD peut même - pour la première fois - tracter officiellement une petite remorque ! Tiens, en voilà une avec laquelle on repartirait volontiers en vacances !

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le

Les concurrentes