Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes !  Let’s do it !

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes ! Let’s do it !

S'inscrire

Essai détaillé / Rolls-Royce Dawn : L’écrin

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Ce n’est certes pas sa vocation première, mais la Dawn peut se montrer véloce, au point que certaines sportives devront donner le meilleur d’elles-mêmes pour la suivre. Le plus impressionnant, c’est qu’elle délivre ses performances dans le plus grand silence, de sorte que l’on n’a souvent pas idée de la vitesse réelle vécue. Gare aux radars. Naturellement, cette grande voiture apparaît plus à l’aise dans les grandes courbes que sur un parcours très sinueux.

  • Sécurité

    La Dawn est techniquement proche de la BMW Série 7, une référence. Nombre d’aides à la conduite sont disponibles, mais pas toutes de série. Capoté, la visibilité périphérique est excellente. Décapoté, vers l’arrière, ce n’est pas terrible (logique). La Dawn possède la plupart des équipements de sécurité passive existants, mais n’a pas été testée par l’Euro-NCAP. On croira sur parole les gens de Rolls-Royce: la Dawn serait au sommet.

  • Confort

    Le confort d’un cabriolet dépend essentiellement de la rigidité de sa structure. Rien à redire à ce sujet. Ajoutez-y une suspension remarquablement confortable et d’excellents sièges et l’impression de se déplacer sur un tapis volant devient presque réalité. La Dawn est en outre un véritable cabriolet à 4 places, dont les sièges arrière sont aussi confortables que les avant. La climatisation à 4 zones se règle via des platines originales et incroyablement précises.

  • Sens pratique

    Les portes sont à ouverture antagoniste et fermeture assistée électriquement. Capote en place, l’accès aux places arrière demande de la souplesse. Très beau et luxueusement fini, l’habitacle s’avère aussi fonctionnel et intuitif. Pour la catégorie, la dotation aurait pu être plus riche encore. Le coffre est d’accès aisé, mais sa contenance n’a rien d’exceptionnel et sa hauteur est particulièrement faible. C’est le prix à payer pour l’intégration parfaite de la capote en position ouverte.

  • La connectivité

    L’électronique a beau se cacher derrière les décorations en bois, la Dawn offre les mêmes possibilités de communication et de connectivité avec le monde numérique qu’une BMW, une référence en la matière compte tenu des efforts récemment déployés par Munich en la matière. Très intuitives, les commandes se gèrent via le controller (un bouton rotatif avec pavé tactile acceptant les instructions en trois écritures) ou via les commandes vocales.

  • Budget

    L’acheteur d’une Rolls-Royce ne se préoccupant pas de son prix, ce chapitre est sans objet. Pour 335.000 € (prix de base), on a droit à une voiture exceptionnelle que l’on peut personnaliser jusque dans le moindre détails. Quant à la consommation, la Dawn nous a agréablement surpris en signant une moyenne inférieure à 14 l/100 km. Etonnant pour une voiture de 2,6 T et de cette puissance. Et grâce au grand réservoir, l’autonomie dépasse les 700 km.

Rolls-Royce Dawn : L’écrin
Conclusion / Rolls-Royce Dawn : L’écrin

D’un point de vue strictement objectif, difficile de ne pas reconnaître que 335.000 € au minimum, c’est énormément d’argent pour une (demi-)boîte d’acier sur roues capable de ne transporter que quatre personnes. Plus subjectivement, face à une Rolls, on ne peut que tomber amoureux. Très séduisante, la Dawn a de quoi en ensorceler plus d’un… pour autant que les finances suivent. A ce sujet, un vieil adage prétend que «celui qui demande le prix d’une Rolls n’a pas les moyens de se l’offrir». Difficile, donc, pour qui veut le nec plus ultra en matière de confort et apprécie de rouler cheveux au vent à quatre sans poser davantage de questions, d’ignorer la Dawn.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le