Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Porsche 911 GT2 RS : Apothéose

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    La plage d’utilisation du 6 cylindres biturbo est époustouflante. La relative linéarité de sa courbe de puissance et la longue course de l’accélérateur facilitent le dosage en conduite sportive. Modèle de polyvalence, la boîte robotisée PDK convient aussi bien à un usage en ville qu’à une séance de rodéo sur le Nürburgring. Puissance et endurance des freins impressionnent et le châssis défie les lois de la physique grâce à l'appui aérodynamique.

  • Sécurité

    La coque en aluminium, l’arceau et les harnais assurent une sécurité optimale en cas de sortie de route. Le meilleur allié reste la nouvelle génération de contrôle de stabilité (PSM), qui intervient avec finesse et se laisse désactiver en deux phases. L’habitacle embarque 6 airbags: 2 frontaux, 2 latéraux et 2 rideaux. Des capteurs veillent à la bonne pression des pneus. L’adhérence sur sol mouillé a nettement progressé grâce aux Dunlop Sport Maxx Race 2.

  • Confort

    A part l’absence totale d’insonorisation, le confort de marche est de bonne facture, à l’image de la qualité de filtrage de la suspension. La position de conduite est proche de la perfection, malgré l’absence de réglage du dossier des sièges. Leur flanc remonte assez haut, ce qui complique un tantinet l’accès à bord. Les commandes tombent sous la main. Pour les puristes, il est possible de perdre quelques kilos en faisant l’impasse sur la climatisation.

  • Sens pratique

    En ville, on apprécie le rayon de braquage et le système de levée hydraulique de l’avant. La capacité de chargement est en revanche limitée (115 l), et les sièges arrière ont été sacrifiés au profit de l’allègement. La caméra de recul n’est pas un luxe pour les manœuvres de stationnement. A l’avant, il faut se fier à son instinct, au risque d’endommager le splitter. Plusieurs espaces permettent de ranger quelques effets personnels dans l’habitacle.

  • La connectivité

    L’interface multimédia est ergonomique et complète. L’écran tactile est réactif et l’encodage des données facile. L’appairage d’un smartphone ne présente aucune difficulté et il est possible d’accéder à Internet via le module Connect Plus. Rapide et intuitive, la navigation présente une carte lisible et donne des instructions claires. L’ordinateur de bord reprend les informations clés et offre quelques extras tels qu’un chronomètre et un indicateur de forces G.

  • Budget

    Le prix de base peut paraître salé, mais la rareté du modèle et la valeur de revente de ses prédécesseurs en font un réel investissement. Les Anglo-Saxons appellent d'ailleurs cette catégorie de voiture les «free cars»... Certaines options sont mesquines, mais la note ne gonfle finalement pas outre mesure. La consommation est des plus raisonnables compte tenu des 700 ch de l’engin. Si on la met en relation avec la valeur du véhicule, la taxation n’a rien de rédhibitoire.

Porsche 911 GT2 RS : Apothéose
Conclusion / Porsche 911 GT2 RS : Apothéose

Si la GT2 RS n’est plus le diable incarné qui a forgé la réputation de ses devancières, jongler avec ses limites n’est pas à la portée du premier venu et requiert toujours une bonne dose de courage, de talent et d’expérience. Etonnamment docile à condition que l’on ne s’avise pas de l’énerver, l’«ultime» 911 se transforme en un clin d’œil en dévoreuse d’asphalte qui anéantit toute opposition sur son passage. Un outil de haute précision qui distille un plaisir de conduite intense, sans concession. En préservant l’essentiel de sa sauvagerie tout en y insufflant une dose appréciable de civilité, les ingénieurs de Zuffenhausen n’ont pas failli à leur mission. Chapeau bas!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le