Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Lotus Evora

Lotus Evora #1

Sommaire :

En bref

  • Tenue de route

    Retravaillé par Lotus, le V6 Toyota fait preuve d’une remarquable élasticité, lui permettant de reprendre efficacement à moins de 1000 tr/min en 6e! Dommage qu’il soit si linéaire dans ses montées en régimes, ce qui gomme une bonne partie des sensations, d’autant que l’échappement de série n’est pas très démonstratif. Bien étagée, la boîte de vitesses souffre d’une commande extrêmement mal guidée. Rien à redire en ce qui concerne la direction hyperinformative, directe et précise.

  • Sécurité

    Lotus reste l’un des rares (le seul?) à ne pas déresponsabiliser le conducteur par une kyrielle d’aides à la conduite. Pourvu que ça dure. Notez, avec l’ABS et l’ESP (entièrement désactivable), le principal y est. On soulignera le freinage puissant et surtout l’efficacité du comportement routier, vif mais équilibré, offrant une motricité sans faille et acceptant à la demande de faire de jolies figures... à condition que l’on ait compris le mode d’emploi que l’architecture à moteur central impose.

  • Confort

    Comparativement à une Elise, l’Evora tient du pullman. Certes, les bruits de roulement trahissent la largeur des pneus et les bruits extérieurs pénètrent aisément dans l’habitacle. Cela dit, il est tout à fait possible d’envisager de longs déplacements sans fatigue excessive, d’autant que les Recaro sont bien rembourrés. Les plus exigeants auraient apprécié un soutien lombaire réglable, mais bon... Le chauffage, en revanche, trahit le côté artisanal de la voiture: c’est tout ou rien.

  • Sens pratique

    Accessibilité très... Lotus: il faut de la souplesse pour s’y glisser et plus encore pour s’en extirper. Comme souvent dans ce genre d’engin, la visibilité vers l’arrière et surtout de trois quart arrière est médiocre. Vive l’option caméra de recul. Les aspects pratiques sont limités: une (petite) boîte à gants et des semblants de bacs de portes. Le coffre peut accueillir un sac de golf. Ouf! Par endroits, on devine la finition artisanale, mais dans l’ensemble, le mobilier a été assemblé avec soin et les matériaux sont de qualité.

  • Budget

    Le tarif de l’Evora est calqué sur celui de la Porsche Cayman... S (320 ch) et, comme pour cette dernière, il semble difficile d’échapper aux options et packs. De quoi rapidement faire grimper la facture (17.728 € de supplément dans le cas de notre voiture d’essai). Heureusement, les Lotus ont la réputation de bénéficier d’une bonne valeur résiduelle. Quant à la consommation, rien à redire, le V6 Toyota est loin d’être un soiffard. Un bon point pour la garantie générale courant sur 3 ans ou 100.000 km.

Lotus Evora
Conclusion / Lotus Evora

Avec l’Evora, Lotus s’éloigne quelque peu de son fonds de commerce principal: la petite sportive légère. Avec raison? Si l’Evora se positionne au niveau d’une Porsche Cayman S par le prix, pour ce qui est des performances, elle se situe plutôt à hauteur d’une Cayman «normale», plus polyvalente au quotidien et facturée 10.000 € de moins. Cela dit, sa conduite, même si elle est entachée de plusieurs gros défauts (moteur assez peu démonstratif, commande de boîte indigne d’une sportive) est un vrai régal grâce à un châssis (direction et frein compris) d’une efficacité diabolique. Enfin, et c’est certainement ce qui la distingue le plus de sa rivale allemande, l’Evora est autrement plus exclusive. Mais à quel prix!

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

NEWSLETTER

Les concurrentes