Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes !  Let’s do it !

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes ! Let’s do it !

S'inscrire

Essai détaillé / Lexus LC 500h : le supersport version hybride

Sommaire :

En bref

  • La dynamique

    Le groupe motopropulseur hybride se montre particulièrement dynamique pour un coupé de cette taille et de ce poids. L'association du V6 à essence, du moteur électrique et de la boîte automatique à 4 rapports fait de ce coupé la première hybride sportive. Les gros freins sont à la hauteur de leur tâche et les 4 roues directrices optionnelles rendent la voiture étonnamment vivante. On aurait toutefois aimé une direction au rendu moins artificiel.

  • Sécurité

    Que ce soit pour les aides à la conduite ou les dispositifs de sécurité passive, cette Lexus fait fort, selon la bonne habitude de la marque. Les autres usagers de la route ont été pris en compte autant que possible alors que, dans l'habitacle, les occupants sont particulièrement bien protégés. Et ce qui ne gâche rien, tous les dispositifs de sécurité connus à l'heure actuelle sont de série. Les prestigieuses marques concurrentes ne peuvent en dire autant!

  • Confort

    Vu l'amortissement piloté, nous avions espéré des différences plus marquées entre les modes de conduite. La voiture se rattrape par d'excellents sièges et une bonne position de conduite. On est bien installé à l'avant, où l'espace est suffisamment généreux. Hélas, à l'arrière, on ne peut prendre place qu'en cas de nécessité, moyennant d'importantes concessions de la part des occupants avant. La clim’ automatique, à régulation électronique, se révèle excellente.

  • Sens pratique

    On est assis assez bas, mais pour prendre place à l'avant, ce n’est pas bien gênant. Pour s'installer à l'arrière, par contre, des talents de contorsionniste et un petit gabarit sont requis, bien que les sièges coulissent (électriquement) vers l'avant. L'équipement de série s'avère pléthorique et la finition de haut niveau. Mais le coffre n'est pas des plus vastes et il est impossible de charger des objets longs (skis, par exemple) jusque dans l'habitacle.

  • La connectivité

    Une voiture de cette classe et de ce prix se doit de proposer les dernières avancées en la matière. Tel est le cas de cette Lexus, mais de nombreuses fonctions ne sont (à juste titre) pas accessibles lorsque le véhicule roule. La qualité sonore de l'installation audio Mark Levinson est, comme toujours, au sommet. La commande par pavé tactile de l'écran du MMI ne nous a pas du tout convaincus.

  • Budget

    Cette Lexus fait l'objet d'une garantie de 3 ans ou 100.000 km (5 ans sur le groupe hybride). Le prix de base est élevé, mais la voiture est complète, alors que si l'on retient le (cher) pack Sport+ optionnel, on a droit à une voiture plus sportive. Sa faible consommation est un autre atout de cette hybride «classique», un type de voiture que nous pensions condamné à brève échéance, jusqu'à ce que nous prenions le volant de ce LC 500h.

Lexus LC 500h : le supersport version hybride
Conclusion / Lexus LC 500h : le supersport version hybride

Le coupé LC 500h nous a agréablement surpris. Ses lignes originales ne rallieront pas tous les suffrages, c'est sûr, mais elles ont l'avantage de sortir des canons esthétiques assez figés du segment. La voiture convainc par ses bonnes performances, sa consommation très mesurée et son intérieur agréable ainsi que son excellent confort pour 2 personnes, les sièges arrière étant, au mieux, des places de dépannage. La commande par clavier tactile de l'interface multimédia nous laisse par contre toujours aussi perplexes après 1.400 km… Signalons aussi que ceux qui affectionnent une conduite sportive seront bien inspirés de s'offrir l'onéreux pack Sport. Cela dit, choisir ce coupé Lexus témoigne d'un esprit d'indépendance et d'une certaine originalité, puisque la voiture ne passe en aucun cas inaperçue.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le