Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Lada Priora Break 1.6 16v

Sommaire :

En bref

  • Tenue de route

    Le 1.6 16V ne manque pas de caractère. Voilà qui nous change des moteurs atmosphéri- ques à essence de plus en plus lisses et insipides. Malgré de nombreuses adaptations, la boîte de vitesses ne peut cacher son grand âge: sa commande est très floue (mais douce) et l’étagement laisse apparaître un trou entre les troisième et quatrième rapports. Idem pour la direction, trop démultipliée et victime d’un important déphasage entre la consigne au volant et la réaction du train avant.

  • Sécurité

    Malgré un nouveau maître-cylindre et un amplificateur revu, l’effort à la pédale de frein reste plus important que dans les voitures modernes (ce qui ne nous déplaît pas). La tenue de cap est acceptable; en virage, les prises de gîte assez marquées ne perturbent pas outre mesure la précision des trajectoires, mais rendent le comportement pataud et paresseux. La motricité est bonne et l’éclairage vraiment efficace. La sécurité passive vaut 4 étoiles Euro- NCAP... selon l’ancienne méthodologie.

  • Confort

    Comme toutes les voitures développées à l’Est, la Priora est dotée de suspensions sans égales en matière d’absorption. Voilà qui compense en partie le manque de confort des sièges, très basiques. L’insonorisation est légère, laissant pénétrer les bruits extérieurs et de roulement. Notre modèle d’essai était par ailleurs victime de sifflements aéro-dynamiques à hauteur des rétroviseurs. La climatisation est de série en Luxe, tout comme les sièges chauffants.

  • Sens pratique

    Le hayon dégage une large ouverture et s’ouvre assez haut. Dommage qu’il ne se déverrouille qu’à l’aide de la télécommande ou de l’interrupteur intérieur. Le couvre-bagages doit se manipuler manuellement, ce qui n’est pas vraiment gênant, moins en tout cas que de devoir démonter les appuie-tête avant de rabattre la banquette. Dans l’habitacle, les espaces de rangement sont prévus en suffisance. Comparée à celle de nombreux modèles actuels, la boîte à gants est très volumineuse.

  • Budget

    A 8.490 € dans sa version de base (ristourne promotionnelle de 1.000 € déduite), la Priora Break a tout l’air d’une très bonne affaire. Proposée au même prix, la Dacia Logan MCV 1.6 propose un habitacle et un coffre nettement plus vastes, mais se passe de la direction assistée, des lève-vitres électriques ou encore du verrouillage central. A vous de voir... Les entretiens ne devraient pas vous ruiner et le prix des pièces détachées est très abordable. Reste l’éternel problème de la revente.

Lada Priora Break 1.6 16v
Conclusion / Lada Priora Break 1.6 16v

Difficile de faire du neuf avec du vieux. Dépassée sur tous les plans, sauf sur celui du moteur, vraiment enthousiasmant, la Priora sé- duira celles et ceux qui recherchent un break moyen «premier prix», enco- re que, face à une Dacia Logan à peine plus chère à équipement égal, elle risque d’avoir bien du mal à s’imposer. Sa riva- le roumaine propose en effet un habita- cle et un coffre beaucoup plus vastes, une meilleure finition, ainsi qu’un confort et un comportement routier nettement plus actuels, sans oublier une image de mar- que devenue très rapidement «tendan- ce», avec les avantages que cela suppo- se en matière de valeur résiduelle. Cela dit, nous ne saurions bouder notre plai- sir: la Priora est une des rares voitures que l’on sent encore «vivre», qui deman- de un minimum d’implication de la part de son conducteur et qui, donc, dispen- se à sa manière un certain agrément de conduite. Voilà qui nous change de l’asep- tisation qui caractérise de plus en plus les voitures modernes.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le

Les concurrentes