Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Black Friday : votre abonnement annuel à partir de 60 euros !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Essai détaillé / Lada Kalina Break 1117

Lada Kalina Break 1117 #1

Sommaire :

En bref

  • Tenue de route

    Le 1400 de 90 ch est le plus récent des moteurs Lada. Facile à entretenir, il se montre endurant et volontaire à la tâche, même si les 4e et 5e vitesses fortement démultipliées le laissent exsangue en reprise à bas régime. Le manque de raffinement vient de bruits mécaniques mal isolés et assez rudes. Dynamiquement, la Kalina profite de son faible poids, d’une garde au sol généreuse, d’une bonne motricité, d’une suspension robuste et correctement amortie. Pas d’aides à la conduite.

  • Sécurité

    A 7.950 €, le client a droit aux 2 airbags frontaux. Pas plus, il ne faut pas rêver. Lada ne se soustrait pas au crash-test. Il faudra néanmoins attendre la Priora pour avoir 4 étoiles aux épreuves de l’Euro-NCAP. Du côté de la sécurité active, l’ABS n’est livré qu’en option (skidka) – pas chère: 369 €. Dacia, concurrent tout désigné, le monte d’office, mais ne propose pas la servodirection, les lève-vitres électriques et le verrouillage central sur sa Sandero 1.4 (75 ch) de base.

  • Confort

    l y a plus basique. Si, si! Sans en avoir l’air, la Kalina de base possède de série un ordinateur de bord, une assistance de direction électrique, des lève-vitres avant électriques et un verrouillage central. La télécommande de ce dernier s’est révélée caractérielle et très sensible, sans jamais démissionner. Monacale, la sellerie s’avère plus accueillante qu’elle ne paraît. Impossible de régler finement le chauffage, c’est l’air de la toundra ou ça brûle aux pieds comme un brasero sibérien.

  • Sens pratique

    Salon de Moscou 1999: premier prototype. La Kalina entre en production pour le marché russe en 2003. Elle nous arrive en berline 4, 5 portes ou break, sans doute – et c’est un bien – sans ses défauts de jeunesse. Inutile d’épiloguer sur un dessin daté. Reste que pour 4,04 m de long, ce break s’apprécie tant pour le coffre que pour l’espace habitable. Le soin d’assemblage marque plus de points que la qualité de certains accessoires (serrures et chauffage d’avant la glasnost).

  • Budget

    Avec 160 g/km de CO2, le petit 16 soupapes russe se voit infliger 100 € de malus de la Région wallonne. La conso mixte (6,4 l/100) est en rapport, notre moyenne réelle (7,8) aussi. La politique des bas prix concerne aussi les pièces détachées, où Lada est imbattable; une bonne nouvelle même si le produit se fiabilise. Une extension de garantie à 5 ans avec contrat de maintenance est à l’étude. Les 18 conces- sionnaires belges dépendent d’une nouvelle structure d’importation: Lada France SAS.

Lada Kalina Break 1117
Conclusion / Lada Kalina Break 1117

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!