Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Hyundai ix35 FCEV : Technologie d'avenir

Sommaire :

En bref

  • Tenue de route

    Malgré ses près de 2 tonnes, l’ix35 FCEV n’est pas du genre à se coucher dans les virages. Il faut dire que l’essentiel du poids se situe près du centre de gravité et assied correctement la voiture sur la route. Roues braquées, la motricité peut être mise à mal compte tenu du couple généreux. Les freins, qui privilégient d’abord la récupération d’énergie, demandent, quant à eux, un petit temps d’adaptation pour être parfaitement dosés. Par contre, la direction offre un rendu naturel appréciable.

  • Sécurité

    Si technologique sa chaîne cinématique soit-elle, l’ix35 FCEV ne peut cacher l’âge de sa conception sur le plan de la sécurité. On ne retrouve aucun équipement électronique moderne dans sa dotation, même en option. Bien sûr, on peut tout de même compter sur les essentiels 6 airbags et contrôle de stabilité. Les réservoirs d’hydrogène font, eux, l’objet de toutes les attentions sur le plan de la sécurité. On retrouve aussi à bord 4 détecteurs de présence d’hydrogène en cas, peu probable, de fuite.

  • Confort

    Si l’ix35 impose un filtrage perfectible et des sièges fermes, le confort acoustique est de premier plan: le groupe motopropulseur ne laisse percevoir quasiment aucun son dans l’habitacle. L’habitabilité bénéficie des fines contre-portes libérant des largeurs aux coudes généreuses tant à l’avant qu’à l’arrière. Malgré la technologie embarquée, on conserve 5 places. Signalons enfin que seule la climatisation «coûte», le chauffage est «gratuit» comme avec un moteur thermique.

  • Sens pratique

    L’ix35 FCEV parvient quasiment à caser tous ses organes mécaniques sans empiéter sur l’espace utile. Si le coffre se voit tronqué d’une tranche d’environ 7 cm, son volume (465 l) reste largement acceptable. D’autant plus qu’on y accède par un large hayon pratique. Conservant une garde au sol assez moyenne pour un SUV (17 cm), l’ix35 FCEV reste facilement accessible. A bord, la finition est globalement appréciable, même si l’on déplore beaucoup trop de plastiques creux et durs. Surtout à ce prix!

  • La connectivité

    L’ix35 doit se contenter d’un infodivertissement vieillissant ne donnant pas accès aux nombreuses fonctions des équipements plus modernes (duplication de son smartphone, lecture des SMS, applications en ligne…). L’essentiel s’y trouve toutefois. Notamment la connexion Bluetooth et les commandes vocales. Bon point également pour l’ergonomiew. Inutile de potasser un indigeste mode d’emploi pour arriver rapidement à ses fins: quelques manipulations suffisent.

  • Budget

    Contrairement aux autres Hyundai, celle roulant au H₂ ne bénéficie pas de la garantie sans limitation de kilométrage. Si l’ix35 FCEV conserve une garantie courant sur 5 ans, elle est ici plafonnée à 100.000 km. Les entretiens s’avèrent également assez contraignants, car programmés tous les 10.000 km et, dans un premier temps du moins, uniquement réalisables chez l’importateur à Kontich. Avec une consommation moyenne de 1,2 kg/100 km, on peut tabler sur un poste carburant d’environ 12 €/100 km.

Hyundai ix35 FCEV : Technologie d'avenir
Conclusion / Hyundai ix35 FCEV : Technologie d'avenir

Vu l’agrément réel du groupe motopropulseur de l’ix35, mis au point au début de cette décennie, on attend 2018 avec impatience: Hyundai proposera une deuxième génération au rendement et aux performances bien meilleurs compte tenu de l’expérience engrangée. Mais surtout l’ensemble devrait être habillé dans une carrosserie spécifique, toujours crossover, mais à l’équipement plus moderne. Car dans le cas de l’ix35 FCEV, c’est surtout l’emballage qui est un peu vieillissant par rapport à la Mirai.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le