Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Coin de la rédaction / Rédacteurs sans filtre - Le télétravail peut-il révolutionner notre rapport à la voiture ?

Avec la pandémie de coronavirus, le télétravail a pris une nouvelle dimension dans l'exercice de très nombreuses professions au point de pouvoir devenir la règle plutôt que l'exception. Mais cela pourrait-il révolutionner notre rapport à la voiture ?

Sommaire :

Au-delà de leur rigueur journalistique et de leur point de vue de professionnels de l’automobile, les membres de la rédaction sont avant tout des automobilistes et des citoyens lambda. Dans « Rédacteurs sans filtre », c’est le cœur qui s’exprime avant tout ! Cette semaine, nous leur avons demandé si le télétravail pourrait révolutionner notre rapport à la voiture ?

Une réponse courte pour une question claire. Oui, je suis un grand partisan du travail à domicile. Quiconque est aussi performant (ou parfois même plus) dans son propre bureau que dans celui de son employeur devrait pouvoir le faire autant que possible. Elle peut accroître l'efficacité du travail, soulager le stress, résoudre certainement (en partie) le problème des embouteillages et elle est également bonne pour l'environnement.

Il est certain qu'avec les progrès inévitables de la voiture électrique, ce n'est pas une mauvaise chose si nous parcourons moins de kilomètres. Espérons qu'elle nous permettra également de profiter des moments où nous prendrons le volant. La mobilité telle que nous la connaissons aujourd'hui en Belgique n'est de toute façon pas durable. Si le travail à domicile peut contribuer à résoudre ce problème majeur, je suis tout à fait d'accord.

En évitant une partie des déplacements domicile-bureau, le télétravail peut effectivement changer le rapport à la voiture. Son utilisation principale pourrait migrer de la contrainte professionnelle aux besoins du ménage et aux loisirs. Dès lors, la voiture de société pourrait ne plus sembler aussi indispensable, même si toujours appréciée pour son avantage financier dans le cadre de l’usage privé.

Le télétravail peut aussi permettre de (re)découvrir les commerces locaux près du domicile. Le travail à distance peut également être lié à l’utilisation de bureaux partagés loin des centres urbains encombrés et à proximité de son domicile. Et les quelques navettes entre le domicile et le bureau pourraient être épurées de pénibles embouteillages, notamment par une plus grande élasticité horaire. Et ainsi redonner à la voiture sa vocation première : un véhicule confortable et flexible pour des déplacements libres et efficaces. Car en étant débarrassée des contraintes du train-train des bouchons du matin au soir, la voiture – moins utilisée au quotidien – peut redevenir un vrai plaisir à vivre.

Attribuer l'évolution de notre expérience de la mobilité uniquement à l'augmentation du télétravail est, à mon avis, une vision à trop court terme. Cela ne change rien au fait que le travail à domicile aura certainement une influence. Voyez-le plutôt comme un catalyseur qui accélérera le changement.  Plus nous télétravaillons, moins nous aurons besoin de nous accrocher à la voiture et pourrons donc opter pour des solutions alternatives.Pour être clair, le vert n'est pas ma couleur préférée.

Pour être clair, le vert n'est pas ma couleur préférée.  Cela ne signifie pas que je ne reconnaisse pas la réalité écologique et économique. Après tout, nous vivons à une époque où le changement climatique est un sujet brûlant, au sens propre comme au sens figuré. Nous devons tous y contribuer et, aussi malheureux que cela puisse paraître, la réduction du nombre de kilomètres parcourus qui émettent du CO2 en fait partie intégrante.

Le passage à l'électricité pour tous est certainement un pas dans la bonne direction, mais il a ses conséquences financières. Ce que j'essaie de dire, c'est qu'une voiture par famille pourrait bien être la norme à l'avenir. Il n'y a donc aucun mal à acquérir dès maintenant une certaine expérience des modes de transport alternatifs. Et la flexibilité du télétravail.

Je ne sais pas si cela modifiera réellement le rapport à la voiture. Nous avons vu en septembre, octobre et novembre que dès que les obligations de télétravail se sont allégées, le trafic sur les routes est revenu à des niveaux semblables, voire pire. Et ce malgré des mois de télétravail.

En fait, le télétravail va peut-être même augmenter le nombre de personnes allant travailler en voiture : un abonnement de transport en commun hors de prix, qui s'amortissait avec 5 aller-retours par semaine, sera beaucoup moins rentable pour 2 ou 3 seulement...

Cela n'est pas vraiment le sujet, mais tant que le prix des transports en commun restera si haut, il ne faut pas espérer voir une réduction du nombre de voitures et de bouchons sur les routes dans notre petit pays congestionné...

Comme le mentionnent mes collègues ci-dessus, une structure de télétravail bien conçue pourrait permettre à davantage de familles d'avoir une voiture de moins dans l'allée, d'autant plus que le "privilège" d'une voiture devient de plus en plus cher. Mais il s'agit d'une démarche à long terme, sur plusieurs années.

Dans un avenir plus immédiat, je vois déjà une grande différence dans les embouteillages si nous devons travailler plus souvent à domicile pour des raisons de pandémie. Avec les mesures plus strictes de ces dernières semaines, nous sommes à nouveau juste sous le point de basculement de la plus grande congestion, ce qui rend la situation beaucoup plus agréable le seul jour où je me rends au bureau. Ainsi, en dehors du gain de temps que vous obtenez en travaillant à domicile, il y a beaucoup d'autres avantages.

Evidemment ! La raison principale est la réduction du kilométrage annuel moyen qui nous enlève la pression de trouver la voiture qui consomme le moins. Ou celle qui nous assurera un certain confort eu égard aux 2-3 heures qu’on est amené à passer (perdre) chaque jour de la semaine pour se rendre au taf’. Bref : bye-bye les compromis, plus besoin de se contenter d’une brave bagnole ! Cette GTi ou ce cabriolet « essence » qui paraissaient déraisonnables, parce que trop gourmands en Super et en pneumatiques, redeviennent tout à fait envisageables !

Au niveau des assurances, ça peut même entraîner la police à la baisse. Et un plus faible kilométrage annuel permet en outre de garder sa voiture plus longtemps, donc de mieux l’amortir. Les navetteur qui accomplissent 40-50.000 km par an se sentent obligés de changer tous les 4 ans, pour éviter les gros frais et espérer revendre leur auto encore un bon prix. En retombant à 15.000 km par an, par exemple, une vision sur 10 ans est tout à fait possible ! Allez, faites-vous plaisir… ceux qui ont la chance de beaucoup télétravailler. ​

L'espoir que le télétravail aurait une influence positive durable sur les embouteillages semble avoir été vain, car la fête a été de courte durée. Une conséquence possible du télétravail pourrait toutefois être que les familles qui se sont toujours contentées de deux voitures (ou plus) dans le ménage pourraient décider qu'elles pourraient en fait se passer d'une. Certainement les familles qui vivent en ville et qui pourraient facilement utiliser une voiture partagée lorsqu'elles ont besoin d'un véhicule supplémentaire.

Avant la pandémie et la tendance au télétravail, j'en avais déjà assez des embouteillages toujours plus nombreux sur mon trajet quotidien entre le nord d'Anvers et le sud de Bruxelles. À tel point que j'ai régulièrement commencé à me réfugier dans le train lorsque je n'avais pas de voiture à tester. Une décision radicale pour un éditeur du Moniteur Automobile, dites-vous ? Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas soudainement devenu anti-voiture, mais quand il s'agit de conduire, je préfère la qualité à la quantité : je préfère prendre la voiture moins souvent, mais j'apprécie les moments où je dois le faire (ou quand j'en ai envie).

 

NEWSLETTER

Actus

Dernières actualités recommandées

Trouvez l'assurance qui vous convient.
  • Trouvez l'assurance qui vous convient.

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.