Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Coin de la rédaction / Rédacteurs sans filtre – Boîte manuelle vs boîte auto

Boîte auto ou boîte mécanique ? Pour de nombreux férus de conduite, seule la seconde option est synonyme de plaisir de conduire. Arbitraire ou avéré ?

Sommaire :

Au-delà de leur rigueur journalistique et de leur point de vue de professionnels de l’automobile, les membres de la rédaction sont avant tout des automobilistes et des citoyens lambda. Dans « Rédacteurs sans filtre », c’est le cœur qui s’exprime avant tout ! Cette semaine, nous leur avons demandé ce qu’ils pensaient du lien entre boîte de vitesses mécanique ou automatique et plaisir de conduire.

Selon moi, une boîte de vitesses manuelle n'offre pas nécessairement plus de plaisir de conduite, non. Cela s'explique principalement par le fait que les constructeurs n'investissent plus dans les transmissions manuelles, car ils n'améliorent pas leurs performances.

On ne peut pas en dire autant des transmissions robotisées et automatiques, qui évoluent rapidement : toujours plus vite, toujours plus en douceur. Seule la gestion nuit parfois à la facilité d'utilisation ; souvent, on change trop rapidement de vitesse pour réduire la consommation. Dans les cols alpins, je préfère une transmission manuelle, tandis que sur un circuit, une boîte robotisée avec des palettes au volant aura ma préférence. L’essentiel est qu'il s'agisse d'une bonne boîte de vitesses.

En ce qui me concerne, beaucoup de choses dépendent du type de voyage et du type de voiture. Mais aussi sur la définition que vous donnez au terme "plaisir de conduire"... et sur l'automatique en question. Je me souviens que mes parents avaient une Mitsubishi Galant au début des années 80 (pour ceux qui sont au courant : la génération A120) avec une automatique à quatre vitesses. Je garde de très bons souvenirs de cette voiture japonaise... à l'exception de la boîte de vitesses automatique, qui a finalement été la raison pour laquelle mère et père se sont séparés de la voiture prématurément. La boîte de vitesses pouvait être assez lente et elle n'était pas non plus très douce.

Voilà pour ma première expérience avec les automatiques, qui à l'époque étaient encore exotiques, à moins qu'elles ne soient utilisées dans des voitures de luxe particulièrement coûteuses... ou pour des personnes qui ne connaissaient rien à la conduite. Mon jeune moi n'aurait probablement jamais pensé qu'en 2021, vivant en périphérie de la ville et travaillant aux abords d'une autre ville, il préférerait une automatique pour ses déplacements quotidiens.

Mais les transmissions automatiques ont bien sûr sérieusement évolué... tout comme les conditions de circulation. Un embouteillage ? Alors, en ce qui me concerne, il est préférable que l'automatique soit également couplée à un assistant d'embouteillage. Dans ces circonstances, le plaisir de conduire est pour moi synonyme de conduite sans stress (ou du moins peu stressante...).

Cependant, là encore, toutes les automatiques ne se valent pas, ni les robotisées, qui ne sont pas toujours aussi exemptes de chocs que le fabricant en question voudrait le faire croire.

Pour le plaisir de conduire, je préfère encore une boîte de vitesses manuelle, dans des voitures comme une Mazda MX-5 ou une Ford Fiesta ST. Ou comme dans ma propre voiture ancienne : une pure détente lors d'une soirée d'été tranquille, mais aux heures de pointe du matin, du soir ou de l'après-midi, ni moi ni la voiture ne s'amuseraient beaucoup avec elle.

Avec l'avènement des véhicules hybrides et électriques, l'avenir de la boîte de vitesses manuelle ne semble pas très prometteur... Ps : mon père est définitivement passé à la conduite automatique il y a une dizaine d'années, à ma grande satisfaction cette fois !

Haaa le grand débat du plaisir de conduire indissociable de la bonne vieille boîte mécanique à commande manuelle. Merveilleux exemple de sectarisme obtus ! Pour ma part, je préfère la nuance, car elle reste d’importance. Et puis, surtout, qu’entend-on par plaisir de conduire ?

Si l’on parle de conduite dynamique, alors je conçois aisément que la notion de plaisir naisse avant tout de la sensation de maîtriser par soi-même l’ensemble des paramètres de la conduite. Dans ce cas, le plus souvent, disposer d’une boîte mécanique reste un must… à plusieurs conditions, qui, n’en déplaise aux afficionados du « c’était mieux avant ! », n’étaient pas souvent toutes réunies dans une seule et même auto.

En effet, rien ne vaudra jamais le plaisir de mener tambour battant une automobile proposant un duo moteur-boîte de qualité sertis dans un châssis bien réglé, quel que soit le niveau de performance réelle du véhicule considéré. S’ajoute enfin le contexte. Parle-t-on d’évoluer sur une départementale française, une autoroute allemande, une série de virolos à flanc de montagne en Styrie ou de routes en terre battue au cœur de la Finlande ?

Pour moi, l’importance tient avant tout à l’équilibre et la cohérence du couple moteur-boîte. Et très sincèrement, ce n’est pas toujours la sacro-sainte « boîte méca-moteur atmo » qui aura ma préférence. Si une M3 des années ’90 ou 2000 était bien plus savoureuse avec sa boîte 6 aux verrouillages fermes et au levier parfaitement guidé qu’avec la boîte robotisée de l’époque, je ne me plaindrai certainement pas d’avoir une boîte « F1 » sur une Ferrari F8 Tributo lorsqu’il s’agit d’en tirer la quintessence sur circuit ou même d’en extraire une fraction du potentiel sur une chaussée défoncée wallonne. 

Vraiment, le plaisir est une chose relative à chacun et qui naît le plus souvent de l’atteinte d’un certain équilibre entre maîtrise, sensations et dépassement de soi. Alors oui une MX-5, légère, faiblement motorisée avec un petit bouilleur atmo et un châssis aux petits oignons serait dénaturé par une boîte robotisée ou automatisée, mais une DB11 V12 nantie d’une boîte mécanique et d’un embrayage en bois pour gérer son couple monstrueux à des allures folles dans des virages à haute vitesse ou sur une petite route de montagne serait une ineptie, mais la première et sa boîte mécanique autant que la seconde et sa boîte automatique vous offriront énormément de plaisir de conduire.

Il y a plusieurs types de plaisir de conduite, donc je ne pense pas que l'affirmation selon laquelle une boîte de vitesses manuelle est absolument nécessaire pour avoir du plaisir au volant soit correcte. L'accélération vertigineuse d'un VE est aussi un plaisir de conduite, tout comme le fait de profiter du luxe à bord d'une grosse Lexus ou même d'une Rolls-Royce.

La boîte de vitesses manuelle permet de s'impliquer davantage dans la conduite, ce qui est un atout pour une conduite sportive et agréable. J'ai une idée dans ma tête des voitures qui devraient avoir une boîte manuelle et de celles qui sont mieux adaptées avec une automatique. Une jolie voiture à hayon ? Boîte manuelle. Mais un SUV ou une grande berline sont davantage axés sur le confort, et dans ces cas-là, je préfère laisser la voiture changer de vitesse.

Sur circuit, c'est la même chose : une boîte de vitesses manuelle est plus délicate, mais avec une boîte auto ou robotisée, vous pouvez mieux vous concentrer et vous ne risquez pas de bousiller votre embrayage ou votre moteur. Ce que je choisirais pour ma (prochaine) voiture ? Juste une de ces voitures à hayon avec trois pédales. Maintenant que de plus en plus de personnes ne peuvent conduire qu'une automatique, cela réduit le risque de vol !

La boîte manuelle est un régal sur les routes sinueuses où il est possible de se lâcher un peu. Le must étant bien sûr la route de montagne enneigée où le pied gauche permet de réguler les rapports mais aussi la motricité. Mais bien souvent, la boîte automatique est bien plus confortable. Notamment sur les autoroutes embouteillées et en ville.

Certes, il y a les palettes pour les rares moments où la route s’ouvrent à nous. Malheureusement, je ne retrouve pas les mêmes sensations avec ces petites commandes au volant qu’avec le pommeau de vitesse et la pédale d’embrayage. De plus, certaines de ces boîtes ont un syndrome de myoclonie phrénoglottique (le hoquet), surtout les robotisées.

Finalement, le bénéfice plaisir de la boîte manuelle devient de plus en plus rare sur nos routes où la densité de trafic, les motorisations actuelles (surtout électrifiées) et limitations diverses finissent par favoriser la boîte automatique.

 

Web Editor

NEWSLETTER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.