Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Budget / Taxes wallonnes : le programme pour 2023

Rédigé par Olivier Duquesne le

Le nouveau régime des taxes de circulation wallonnes a été approuvé. Un avant-projet de décret détaille les modalités. Le poids, le CO2, la puissance et la motorisation interviendront dans le calcul.

Sommaire :

Après négociations, les partis de la majorité wallonne ont accouché de la réforme des taxes de circulation wallonne. Cet avant-projet de décret doit encore passer plusieurs étapes, dont la consultation de différents services avant l’envoi au Conseil d’État et le vote au Parlement. Mais les grandes lignes sont connues. Le poids, les émissions de CO2 et le type de motorisation entreront dans la formule finale en plus de la puissance et de la cylindrée. Selon le cabinet du ministre Philippe Henry 84,9 % des modèles auront une taxe de mise en circulation moins élevée. Et 75,1 % pour la taxe annuelle. Toutefois, les voitures les plus lourdes et les plus puissantes seront fortement à très fortement pénalisées avec un plafond fixé à 9000 € pour la taxe de mise en circulation.

Pas avant septembre 2023

Cette réforme n’entrera en vigueur qu’à partir du 1er septembre 2023, date de l’immatriculation, par tranche de 25 % tous les 10 mois. Elle sera donc pleinement appliquée en 2026. Toutefois, les personnes ayant commandé un véhicule et n’ayant pas la possibilité de l’immatriculer avant la date butoir pourront choisir le régime fiscal qui leur sera le plus favorable. Les voitures immatriculées avant le 1er septembre garderont la taxation actuelle. Pour les voitures d’occasion, le principe de dégressivité en fonction de l’âge reste d’application. L’idée d’une taxe de roulage forfaitaire supplémentaire a été rejetée. Les familles nombreuses pourront bénéficier d’une exonération de 100 €. Une première analyse rapide des tableaux fournis par le ministère de la mobilité indique que les modèles qui verront leurs taxes augmenter sont surtout les modèles de grande taille et puissants. Ainsi, une VW Golf essence de 110 ch aura moins de taxe en 2023, contrairement à une BMW Série 3 Diesel de 190 ch ou une Volvo XC40 essence de 197 ch.

  • Volkswagen Golf : de 123 € actuellement à 102,80 € de TMC en 2023 et de 154,04 € de TC actuelle à 105 € en 2023.
  • BMW Série 3 320dA : de 2478 € à 2865 € (2023) de TMC et de 343,73 € à 1280,30 € (2023) de TC.
  • Volvo XC40 B4 : de 2578 € à 3190,20 € (2023) de TMC et de 446,03 € à 1418,70 € (2023) de TC.

Électriques parfois fortement taxées

Pas de taxe 0 pour les électriques. Elles seront taxées, mais favorisées. Les modèles les plus petits et les plus légers auront une taxe très basse et moins coûteuse que pour une voiture thermique ou hybride. Toutefois, les modèles haut de gamme, lourds et imposants, seront taxés lourdement. Ainsi, le tableau fourni par le ministre de la mobilité indique qu’une Renault Zoé passera de 61,50 € à 50 € de TMC et 85,27 € à 68,30 € de taxe annuelle. C’est moins sympathique pour la Peugeot 2008 électrique qui voit ses taxes décupler : la TMC passera de 61,50 € à 683,10 € et la TC de 85,27 € à 351,90 € !

Web Editor - Specialist Advice

Actus

Dernières actualités recommandées

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.