Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes !  Let’s do it !

YOUNGTIMERS RALLY ? Les pré-inscriptions sont toujours ouvertes ! Let’s do it !

S'inscrire

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Smart Twinamic: une vraie voiture

Pour la nouvelle Smart, se mettre vraiment en prise avec le succès aura exigé de passer à la boîte robotisée à double embrayage et d'étrenner ainsi la plus petite DCT du monde.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

La petite voiture n'a jamais autant été en odeur de sainteté partout. Même en Allemagne, traditionnellement férue de puissantes berlines. Les grandes métropoles européennes sont devenues de gros marchés pour la Smart. On en trouve une pour cent habitants à Cologne, voire une pour 40 Romains dans la cité éternelle, capitale de l'Italie des Cinquecento. La Chine est demandeuse. Les Etats-Unis aussi. Mais les Smart I et II n'ont pas eu de succès dans ces 2 grands pays parce que le fonctionnement de leur boîte automatisée single-clutch était lent, heurté, déphasé, imparfait. Il n'y avait pas d'alternative. La nouvelle, 3e du nom, a par contre fait ses débuts, il y a quelques mois, avec une boîte manuelle bonne sous ses 5 rapports. Mais le constructeur mise beaucoup sur la nouvelle dual-clutch twinamic, une unité robotisée à 2 embrayages réalisée par Getrag, que l'importateur belge propose en option sur la Fortwo 66 kW et la Forfour 52 kW.

Ce qui change

La boîte DCT alourdit la 2 portes 66 kW (turbo) de 25 kg et la 4 portes 52 kW (atmo) de 50 kg. Dans les 2 cas, la twinamic est plus lente que la version manuelle correspondante d'une seconde au 0 à 100 km/h (11,3 contre 10,4 et 16,9 contre 15,9 respectivement). La consommation moyenne est maintenue autour des 4,2 l/100. Les palettes au volant sont proposées en option intégrées dans le pack Sport. Pour mémoire, cette 3e génération de Smart - et 1re véritable refonte - part d'une berline 4 portes 4 places réalisée en partenariat avec Renault. La Forfour n'est rien d'autre que la version longue (+ 621 mm d'empattement, + 800 mm en longueur hors tout) de la nouvelle Fortwo, la stricte 2 places qui reste une exclusivité Smart et retrouve presque exactement l'empattement (1873 mm) et la longueur (2695 mm) de sa devancière. Mais en partant de passages de roues désormais complètement intégrés à la carrosserie, elle est plus large de 104 mm. Et ce sont 10 cm de mieux en largeur aux coudes, bienvenus dans une voiture qui, en habitabilité, est encore plus loin de sa petitesse en encombrement qu'avant.

Comment ça roule ?

La commercialisation de cette transmission correspond au lancement du moteur turbo de 898 cm3 (66 kW/90 ch), qui donne à la Smart la rondeur, les accélérations et la vitesse de pointe (155 km/h) d'une vraie routière. L'atmosphérique de 999 cm3 (52 kW/71 ch) qu'il faut, on s'en doute, davantage cravacher - réflexe qui vient tout naturellement avec la nouvelle boîte robotisée à double embrayage twinamic, dont les qualités de fonctionnement nous font oublier la «lenteur brusque» de l'ancienne single clutch. Dépourvue de launch control (il n'entre pas dans sa vocation de démarrer à fond des starting blocks), cette boîte n'a pas pu être prise en défaut) Très logiquement, la 90 ch est montée sur des rapports finaux plus longs. À cette sélection automatisée des 6 rapports infaillible, ajoutons les autres qualités déjà connues du nouveau modèle : un rayon de braquage mini digne du Guinness Book (qu'il s'agisse de la Fortwo ou de la Forfour). Quand on sait qu'en ville, la seule recherche de places de stationnement absorbe 30% du temps de marche des moteurs thermiques, autant bien choisir sa voiture urbaine ! On n'oubliera pas non plus les énormes progrès de la suspension, qui gomme la plupart des troubles de comportement de sa devancière (tangage rude, liaisons au sol pas très accordées, train avant un peu inerte). Seule la direction demeure perfectible à haute vitesse, en ce sens que l'absence de clavetage très net au point milieu amplifie la sensibilité de la voiture aux brusques déplacements d'air ; sans que le phénomène ne verse dans des écarts très significatifs.

Budget/équipement


Les prix de base de la Smart nous rappellent qu'il est plus coûteux de faire une voiture compacte sûre et confortable qu'une 200 mm plus longue. En twinamic, ça donne 13.400 € pour la Fortwo 66 kW/90 ch et 13.548,37 € pour la Forfour 52 kW/71 ch. L'option est donc vendue 1.300,75 € sur la 1re et 1.448,37 € sur la seconde. Smart a une fibre premium et table sur la personnalisation à tout crin (4 lignes Pure, Passion, Prime et Proxy à combiner avec les teintes bicolores, pour faire 40 combinaisons possibles).

Les concurrentes


La Fortwo reste seule citadine 2 places depuis l'arrêt de la Toyota IQ à 3 places. Pour la Forfour, le benchmarking de Smart s'est focalisé sur la VW Up qui est une traction très conventionnelle.

Notre verdict

La boîte Twinamic colle à la vocation urbaine de la Smart et la magnifie. En version turbo, nous la voyons plus volontiers s'aventurer sur des longs parcours routiers. Grâce à quoi, de citadine pure elle se mue en petite polyvalente attachante, confortable et sûre.

Dans cet article : Smart, Smart Fortwo , Smart Forfour

Rédigé par le