Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Opel Meriva 1.6 CDTI

Depuis 10 ans, l'Opel Meriva fait figure de référence au sein d'un segment qu'il a d'ailleurs lui-même créé. Complètement renouvelé en 2010, il s'offre aujourd'hui une petite cure de jouvence histoire de continuer à tenir la concurrence à distance.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 15.56 /20

Sommaire :

Le concept de base n'évolue pas. Ce n'était d'ailleurs pas nécessaire: au sein de son segment, le Meriva n'a de leçon à recevoir de personne en matière de fonctionnalité et de modularité, surtout si l'on considère ses portes arrière antagonistes toujours aussi originales et pratiques. Et si, contrairement à Ford et à son B-Max, Opel a choisi de conserver le montant central, l'accessibilité des places arrière n'en souffre absolument pas. Voilà qui, en combinaison avec une position d'assise élevée, rend le Meriva très populaire tant auprès des jeunes familles que des grands-parents actifs. Cela dit, c'est sous le capot que se trouvent les principales évolutions: tous les moteurs à essence répondent désormais à la norme Euro 6.

La mécanique : 123/160

Avec le nouveau 1.6 CDTI, Opel fait plus que de rattraper son retard par rapport à la concurrence. Généreusement pourvu en couple, ce moteur convainc tant par ses performances que par son bon bilan acoustique et vibratoire, sans oublier une association réussie avec une boîte 6 revue et enfin dotée d'une commande agréable. Vu la masse élevée, la consommation de 5,5 l/100 km n'apparaît pas exagérée. Un style de conduite anticipatif et calme permet de passer sous la barre des 5 l/100 km.

La tenue de route : 125/160

Grâce à une assistance de direction électrohydraulique bien calibrée et à un bon compromis confort/dynamisme, le Meriva présente un comportement prévisible et agréable, surtout pour un véhicule ne revendiquant aucune ambition sportive. En situation d'urgence, les réactions sont tout aussi rassurantes, grâce notamment à un contrôle de stabilité qui répond parfaitement aux attentes sans intervenir de manière intempestive.

La sécurité : 157/200

En 2010, le Meriva s'est adjugé un score de 5 étoiles aux tests Euro-NCAP. Excepté la version de base, toutes les versions disposent des airbags frontaux, latéraux et de tête. Les fixations Isofix, l'ESP et l'assistance au freinage d'urgence sont également de série. Seuls le contrôle de pression des pneus et l'éclairage adaptatif sont des options. Rien à redire en matière de freinage: puissant, facilement dosable et endurant.

Le confort : 152/200

Le nouveau Diesel est à peine audible, même en accélération à pleine charge. Du coup, les autres nuisances sonores (bruits de roulement et de vent) sont davantage perceptibles, surtout sur nos revêtements en mauvais état. Cela peut devenir fatigant, particulièrement avec des pneus larges. Le confort d'assise est excellent, surtout avec les sièges sport (option). À l'arrière, l'espace ne manque vraiment pas pour deux adultes. Mais la troisième place ne pourra servir qu'à dépanner.

Le sens pratique : 131/160

Le Meriva jouit d'un habitacle bien conçu et très modulable. À l'arrière, les possibilités d'aménagement des sièges sont quasiment infinies. Le coffre peut facilement voir son volume passer de 400 à 1.500 l. Les espaces de rangement sont prévus en suffisance. Celui installé sur un rail central entre les sièges avant est très vaste. Les amateurs de cyclisme s'offriront certainement le porte-vélos dissimulé dans le pare-chocs arrière, option excluant le montage d'un crochet de remorquage.

Le budget : 90/120

Le Meriva démarre à 15.750 euros, mais il s'agit d'une véritable version de base. Quiconque désire une voiture mieux équipée (éventuellement en recourant à la liste des options) se tournera plus volontiers vers les niveaux intermédiaires (Enjoy, à partir de 17.600 euros) et de haut de gamme (Cosmo, à partir de 18.650 euros). Outre quelques packs intéressants, la plupart des options sont à des prix raisonnables. Les systèmes d'infodivertissement sont plus chers, mais il s'agit de dispositifs dernier cri.

Conclusion : 778/1000

L'Opel Meriva reste la référence de sa catégorie, d'autant qu'en dépit de ses nombreux aspects fonctionnels, il reste correctement tarifé. On appréciera surtout son habitacle bien pensé, la qualité de la finition et la facilité d'utilisation de l'ensemble, même si la console centrale compte trop de boutons pas toujours facilement identifiables et donc difficiles à utiliser en roulant.

Le Meriva nous a aussi agréablement surpris par son comportement sûr, sain et conciliant. Seule la fermeté de sa suspension dans certaines circonstances gâche quelque peu le tableau, et à plus forte raison avec des roues (optionnelles) de 18 pouces. Le nouveau 1.6 CDTI n'a quant à lui pas manqué de nous séduire, tant par sa vigueur que par son fonctionnement discret, d'autant qu'il est très bien accordé à une boîte 6 enfin dotée d'une commande agréable

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1575 du 14 mai 2014.

  • Moteur agréable et sobre
  • Excellents sièges sport (en option)
  • Comportement sain
  • Direction précise
  • Intérieur modulable
  • Finition soignée
  • Diamètre de braquage assez important
  • Visibilité de trois quarts arrière
  • Image de la caméra de recul pas très nette
  • Suspension sèche sur les petites inégalités
  • Boutons de commande pléthoriques
  • Garantie minimum

Dans cet article : Opel, Opel Meriva

NEWSLETTER

Les concurrentes