Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Lotus Evora S

L'Evora étrenne sa S vitaminée par compresseur, la formule consacrée chez Lotus pour rehausser les performances et qui s'accompagne des réglages destinés à préserver les qualités de comportement.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Monté transversalement en position centrale arrière, comme il se doit pour toutes les Lotus d'aujourd'hui, le 6 cylindres en V ouvert à 60° provient de chez Toyota. Lotus ne se donne plus les moyens de développer ses propres moteurs, mais n'a pas son pareil pour améliorer une base fournie par un partenaire extérieur. Dans l'Evora S, l'ajout d'un compresseur volumétrique lui procure 350 ch à 7000 tr/min et pas moins de 400 Nm à 4500 tr/min. Associé à une boîte manuelle compacte, de chez Toyota (EA60) elle aussi, dont les 6 rapports ont été judicieusement raccourcis par Lotus, cette nouvelle locomotive de gamme abat le 0 à 100 en 4,8 s et atteint 277 km/h en pointe.

Au volant de la S, à l'assistance parfaitement calibrée, nous avons retrouvé le plaisir de piloter l'Evora encore magnifié. Forte d'une mise au point spécifique des liaisons au sol, cette version haute en sensations bénéficie d'une direction encore mieux centrée, plus linéaire en réponse et en montée d'effort. Même topo pour le comportement : meilleur contact avec la route ou la piste, plus de grip, de stabilité et encore moins de roulis. Comme le caractère spartiate de l'Elise semble loin! Plus belle en réalité que photogénique, comme toute vraie anglaise du reste, l'Evora S n'a de taches de son que dans l'échappement... C'est heureux et ça achève de griser.

Dotée d'aides à la conduite modulables non intrusives, cette Lotus du haut du pavé nous prouve qu'il est possible, avec des amortisseurs Bilstein et des ressorts Eibach classiques, correctement tarés, d'avoir la fermeté d'une voiture de course et le confort absolu d'une GT classieuse, et ce sans recourir à une suspension pilotée. C'est la première fois qu'une Lotus a les atouts pour battre une Porsche sur toute la ligne sans passer par l'ascèse. C'est-à-dire à la régulière : sans tricher sur ses kilos !

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1485 du 24 novembre 2010.

Dans cet article : Lotus, Lotus Evora

Rédigé par le

Les concurrentes