Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Fiat 500L Twinair Turbo & Multijet II 105

Lorsque la 500L fut lancée il y a 5 mois avec des moteurs de 85 et 95 ch, la presse fut d'avis que c'était un peu light... La voici désormais disponible en 105 ch aussi, essence comme Diesel. È più giusto ?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Près de 6 ans après la 500, la City Lounge - le surnom de la 500L donné par le marketing de la marque turinoise - s'apprête à être la deuxième Fiat la mieux vendue, avec une capacité de production de 600 véhicules par jour. Lancée en 1.4 à essence (95 ch) et 1.3 JTD (85 ch), la 500L est désormais disponible avec 105 ch suralimentés à essence (0.9 litre TwinAir Turbo) et Diesel (1.6 Multijet II). Outre le style gentillet de la 500 habilement suggéré par une silhouette boulotte, rappelons l'autre point fort de la «L»: son habitabilité et sa modularité. À peine plus longue qu'une Grande Punto ou qu'une Sedici, la 500L bat la Bravo de 1 cm sur l'empattement !

La 500L étrenne le Diesel 1.6 JTD avec une injection directe à rampe commune de 2e génération Multijet II et un plus petit turbo à géométrie fixe au lieu du turbocompresseur à géométrie variable. Le bicylindre à essence TwinAir Turbo gagne 20 ch (de 85 à 105), mais rien en couple (inchangé à 145 Nm au même régime de 2000 tr/min). Mais ça reste forcément un moteur turbo à injection indirecte qui, bien que sensiblement plus nerveux, pâtit toujours d'un turbo lag, de poussées en régime assez peu linéaires et d'un régime maxi (coupure) plutôt papy (5500 tr/min). Le corollaire de tout ça, c'est un «twin» au bourdonnement sympathique qu'il faut encore cravacher pour lui faire cracher tout son caractère.

Cette montée en puissance - tant en essence qu'en Diesel - permet surtout à la 500L de «tirer» pour la première fois une boîte mécanique à 6 rapports qui la rend plus spontanée en ville et lui permet de croiser plus paisiblement sur l'autoroute. Quitte à jouer du levier de vitesse entre les deux. Toujours en profitant d'une bonne insonorisation. È bene cosi.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1544 du 6 mars 2013.

Dans cet article : Fiat, Fiat 500L

Rédigé par le

Les concurrentes