Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Fiat 500L 1.6 Multijet 120 : L’anti-passe-partout

Bien qu’elle ne soit que variante familiale de la Cinquecento, la 500L n’en délaisse pas pour autant le style. Elle se refait ici une beauté en se rapprochant à la fois de la petite citadine et du SUV.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Qu’on apprécie ses formes ou pas, force est de constater que la Fiat 500L ne passe pas inaperçue. Grâce aux évolutions apportées lors de sa refonte à mi-carrière, le risque de la confondre avec les autres familiales hautes sur pattes reste nul. Tout d’abord, la 500L se diversifie désormais en 3 variantes: Urban, Cross et Wagon. La première remplace la version «banale» et se rapproche fortement du style de la 500 avec son nouveau bouclier avant en reprenant les feux de jour ainsi que la moustache réduite et la calandre en pointillé. On retrouve même la baguette chromée trônant au centre du capot. La deuxième version, nommée Cross, remplace, vous l’aurez compris, l’ancienne Trekking. Vu la philosophie plus «baroudeuse» de cette variante, son style reprend les éléments non pas de la petite 500, mais plutôt du SUV 500X. Le bouclier avant présente désormais une calandre à grosses encoches et une jupe façon protection de carter. Comme sur la précédente, les passages de roues sont recouverts de protections en plastique noir. Enfin, la Wagon remplace l’ancienne 500L Living et reprend les mêmes évolutions que la version normale en 7 places. Pas bien compliqué.

A l’intérieur, les changements sont plus flagrants… si vous connaissiez déjà l’auto. La planche de bord évolue, changeant son look «guitare électrique» pour, comme l’extérieur, se rapprocher de celui de la 500. Les compteurs, désormais accompagnés d’un écran TFT couleur, sont coiffés d’une petite casquette et un nouveau système d’infodivertissement fait son apparition. En option, le nouvel UConnect s’affiche via un écran de 7” et propose Apple CarPlay et Android Auto sans supplément. Plus bas, la console centrale évolue. Le levier de vitesse est rehaussé et reculé (trop, pour certains) afin de libérer de l’espace pour deux porte-gobelets. L’habitacle conserve son côté pratique avec sa banquette coulissante et son coffre de 455 l au plancher réglable. Sous le capot, le 1.3 Multijet passe à 95 ch (+10) alors que le 1.6 sort désormais 120 ch. Avec ses nouvelles touches de maquillage, la 500L réaffirme son look décalé, sans pour autant tourner le dos à ses qualités de familiale.

  • Look décalé, mais…
  • … habitabilité généreuse
  • Gains de puissance bienvenus
  • Râles du 1.6 Diesel
  • Finition plastico-pastique
  • Confort du genre ferme

Dans cet article : Fiat, Fiat 500L

Rédigé par le

Les concurrentes