Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

cote occasion

Obtenez dès maintenant et gratuitement la valeur d'une voiture d'occasion

estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / BMW M6 Cabrio

Sommaire :

En bref

  • Mécanique

    Le moteur et la boîte constituent le point d'orgue de la M6. Avec ses 560 ch et (surtout) ses 680 Nm, le 4.4 V8 domine l'expérience de la conduite. Il faut dire aussi qu'il est accouplé à une très brillante boîte robotisée à double embrayage et 7 rapports, même si on regrette l'excessive longueur de son étagement. Malgré sa sonorité sauvage, le V8 est loin d'égaler les envolées lyriques de l'ancien V10. Oubliez les consos normalisées nettement en baisse: en pratique, la M6 reste une soiffarde.

  • Tenue de route

    S'agissant d'une BMW M, le comportement ne répond pas aux attentes, surtout compte tenu du prix. La motricité est perfectible au point que le couple et la puissance peuvent rarement être pleinement exploités. Sur des revêtements dégradés, la M6 souffre d'un amortissement insuffisant, mais même sur du billard, elle ne parvient jamais à dissimuler sa taille et sa masse. En plus, les freins manquent nettement d'endurance et BMW Belux n'a pas cru bon de retenir l'option «disques en céramique»...

  • Sécurité

    Comme dans toutes les BMW, l'équipement de sécurité passive est très soigné. La sécurité active peut être étendue à une alerte de dévoiement ou à un surveillant d'angles morts, mais le radar de distance anticollision est incompatible avec le nouveau nez de la M6. L'adhérence latérale est excellente, mais avec 680 Nm sur les roues arrière, les conducteurs moins expérimentés feront bien de ne pas désactiver l'ESP. Le mode MDM permet d'aller au-delà de la limite d'adhérence en toute sécurité.

  • Confort

    Les places avant sont princières, avec d'excellents sièges et beaucoup d'espace. Les 2 places de secours à l'arrière n'accueilleront que des enfants, et encore. Toit replié et pare-vent en place, il est possible de rouler très vite sans turbulences. Lorsque la météo est caniculaire, le système de climatisation a fort à faire pour contrer la chaleur provenant du compartiment moteur, du tunnel de transmission et de l'échappement.

  • Sens pratique

    On n'achète pas un cabriolet pour le volume de son coffre, mais avec ses 300 l, celui de la M6 s'avère bien pratique, d'autant que, lorsque le toit est en place, sa capacité peut être portée à 350 l. Les dossiers arrière restent cependant fixes. L'habitacle propose un nombre suffisant de grands porte-gobelets.

  • Budget

    Compte tenu de ses aptitudes dynamiques décevantes et de quelques inacceptables désagréments, on peut dire que la M6 est extrêmement chère. Mais, sa dotation de série est particulièrement complète. Outre le carburant, il faudra tenir compte des pneus et de l'huile qu'elle consomme allègrement, même en conduite calme. Quant au CO2, si les 239 g/km sont aujourd'hui «acceptables», la plus grande sévérité des normes à venir complique l'estimation de sa valeur résiduelle d'ici quelques années.

BMW M6 Cabrio
Conclusion / BMW M6 Cabrio

La BMW M6 Cabriolet intègre tous les éléments censés faire d'elle une vraie sportive: un moteur puissant, une boîte robotisée fantastique de rapidité et de douceur, un différentiel à glissement limité intelligent et de gigantesques disques de freins. Pourtant, les pièces du puzzle ne semblent pas parfaitement s'emboîter: la M6 est trop lourde et ses freins ont vite fait de jeter le gant en utilisation intensive, son châssis manque de rigueur avec un amortissement incapable de suivre le tempo, ce qui dégrade le comportement et surtout la motricité, bien en mal d'assurer la transmission de tout le couple. En fait, l'expérience de sa conduite tourne surtout autour de son sublime moteur, ce qui n'est toutefois pas suffisant pour en faire une véritable GT. Ajoutons que le tarif est tout simplement phénoménal, au même titre que le budget d'exploitation (pneus, consommation de carburant et d'huile, freins...). Bref, il faudra vraiment être un fana de la marque pour ne pas avoir envie d'aller investir 134.550 euros ailleurs.

Lire la suite? Téléchargez GRATUITEMENT l'essai complet!

Rédigé par le

Les concurrentes