Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Industrie et économie / La Chine abandonne la voiture à batterie pour l'hydrogène

La Chine a confirmé officiellement qu’elle allait démarrer sa marche forcée vers la voiture électrique et à hydrogène. Selon les représentants du parti, « tous les problèmes seront solutionnés ».

C’est le vice-président du Conseil national pour l’élaboration des politiques, Wang Gang, qui l’a confirmé à nos confrères du média économique Bloomberg : la Chine va tout miser sur l’électrique et en particulier sur l’hydrogène pour « créer une société de l’hydrogène ». Le pays envisage donc d’investir massivement dans ces technologies afin de surmonter tous les problèmes encore liés à la pile à combustible.

Électrique de transition

On pensait au départ que le pays allait mettre le paquet sur la voiture électrique. Pour ce faire, des quotas de voitures vertes avaient d’ailleurs été fixés. Sauf que le Conseil national pour l’élaboration des politiques a changé d’avis et, désormais, ce sera l’hydrogène et la pile à combustible qui seront privilégiés.

Wang Gang a déclaré que « nous devons créer une société de l’hydrogène. Nous allons surmonter tous les problèmes qui ont empêché le développement du véhicule à pile à combustible ». Chose étonnante dans le sillage de cette décision : la Chine a arrêté de donner des bonus écologiques et des aides publiques pour les achats de voitures électriques à batteries. Cet argent sera désormais consacré à la recherche pour les voitures à hydrogène.

1 million en 2030

D’ici à 2030, la Chine envisage la circulation d’au moins un million de voitures à hydrogène. Fondamentalement, c’est sans doute très bien pour combattre la pollution atmosphérique, mais à condition que l’hydrogène soit produit de manière verte et sachant que son rendement du puit à la roue n’atteint de 15 à 20% contre 75% à une voiture électrique à batterie. Ainsi, si la Chine ne change pas de procédé de production de l’hydrogène, l’opération sera évidemment largement négative.

Pourquoi ce revirement ?

Mais la question qui taraude, c’est surtout pourquoi opérer un tel revirement alors que la Chine détient la majorité des réserves de minerai et les entreprises qui fabriquent des batteries. Est-ce une manière de faire comprendre que ce n’est pas rentable et/ou viable à long terme. Ou, pire, que les réserves et capacités ne seront pas suffisantes pour répondre à une demande qui n’est aujourd’hui qu’émergeante ? La question reste entière, mais les politiciens européens et du reste du monde devraient réfléchir à la question…

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.