Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Salon de l'Auto Bruxelles 2019 - toutes les nouveautés

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Ford Focus contre 5 rivales

L’arrivée de la Ford Focus quatrième du nom nous donne l’occasion de remettre les compactes à l’honneur. Alors qu’elle fut l’une des premières à se plier au downsizing avec son mille 3 cylindres EcoBoost, voyons si elle est toujours aussi à l’aise pour donner la leçon avec son petit moteur à essence…

Sommaire :

Le lancement de la quatrième génération de Focus coïncide avec les 20 ans du modèle chez Ford. Ceux qui se souviennent de la première mouture se rappelleront aussi que sa sortie avait à l’époque suscité beaucoup d’émoi, dans la presse comme dans les show-rooms! En cette fin de siècle, Ford ne manquait pas d’audace avec son fameux New Edge Design – il est vrai, franchement clivant par rapport au style un peu fade de l’Escort sortante –, mais c’est surtout sur le plan de la tenue de route et du comportement que la Focus allait changer la donne, amenant avec elle un regain de dynamisme, voire – osons le terme – un certain plaisir de conduite. Vingt ans plus tard, donc, la nouvelle venue éblouit moins par son style que son aïeule – certains lui trouveront même une silhouette assez passe-partout –, mais elle met en revanche un point d’honneur à soigner le dynamisme de son châssis, tout en revendiquant toujours plus de confort. On notera aussi au passage que si la Focus fut l’une des premières de sa catégorie à compter chichement les cylindres de ses mécaniques à essence (avec le 3 cylindres 1.0 EcoBoost, lancé en 2012), la démarche semble aujourd’hui quasi généralisée. La preuve: 3 des 5 concurrentes retenues pour cette confrontation concourent en effet avec un tricylindres.

Rédigé par le