Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

Découvrez tous nos nouveaux produits et abonnements ‘Spécial Salon’ !

découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Ford Ranger 2.2 TDCi, Isuzu D-Max 2.5, Mitsubishi L200 DI-D HP, Nissan Navara V6 dCi, SsangYong Actyon Sports, Toyota Hilux 3.0 D-4D & Volkswagen Amarok 2.0 TDI 170 : Tout un marché sur 7 plateaux!

Pour être dans l’esprit du salon des véhicules utilitaires et de loisirs, nous avons conduit les 7 pick-up double cabine Diesel à boîte automatique disponibles sur notre marché. Au moins, ça, c’est un comparatif vraiment exclusif !

Sommaire :

Vous en connaissez beaucoup, vous, des magazines auto généralistes qui consacrent 19 pages à un méga-essai de pick-up? Non… Hé ben, heureusement, et c’est bien pour ça que Le Moniteur Automobile est devenu votre lecture préférée, votre bible de chevet ! En organisant le sujet, nous ne faisons que – tout à la fois – coller à l’actualité, évoquer une pratique spécifique à notre plat pays et nous mettre dans le ton d’un salon de Bruxelles sur le point d’ouvrir ses portes. En somme, nous répondons là à une attente de bon nombre d’entre vous, chers amis lecteurs. Que ce souhait soit ou non exprimé, face à un phénomène qu’on amalgame trop souvent, indûment même, avec le goût – jugé malsain – pour les gros «quat’-quat’», votre curiosité se révèle bien réelle.

C’est que le pick-up intéresse du monde. En Belgique, sur la dernière année pleine (2011), il n’est pas loin de représenter 6% des ventes d’utilitaires légers (. 3,5 T) et 0,6% du marché des voitures particulières neuves, soit 3.594 unités. Ces 4 dernières années, quelque 11.000 pick-up neufs (une niche stable que se partagent 9 marques) ont donc trouvé acquéreur chez nous. Pas seulement des professionnels désireux d’acheter un outil de travail et de mobilité; ils recrutent de plus en plus de particuliers à la recherche d’un substitut à la voiture «vache à lait fiscale». Même si ce petit camion – le plus souvent doté de 4 roues motrices enclenchables – présente des inconvénients pour un citadin: sa longueur encombrante (plus de 5 m) et son diamètre de braquage important dissuaderont ceux qui ne disposent pas en permanence d’espaces de stationnement praticables.

Rédigé par le