Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Offre Black Friday : -20% sur votre abonnement annuel !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Premier essai / Citroën DS3 R

Plus besoin de s'appeler Séb (Loeb ou Ogier, comme en WRC) pour viser le scratch en Citroën DS3 : la version Racing «civilisée» est là! Déco orange et carbone, 1.6 T de 207 ch et châssis affûté... Pour un peu, on s'y croirait !

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le châssis de la DS3 Racing est celui d'une DS3 1.6 THP 150... que les ingénieurs de Citroën Racing se sont empressés de peaufiner. Sous le capot, c'est toujours le 1.6 THP à injection directe et calage variable à l'admission qui officie. Mais il est associé ici à un turbo qui lui souffle plus généreusement dans les bronches (1,2 bar de pression maxi contre 0,8 pour le THP 150), tandis que la cartographie d'injection, les bougies, les segments de pistons renforcés et la ligne d'échappement lui sont également spécifiques.

Le 1.6 THP en a suffisamment sous le cache-soupapes (en carbone) pour procurer de bonnes sensations. Dès les plus bas régimes, on le sent en outre bien là, prêt à bondir à la moindre sollicitation. En revanche, même chaussée de ses enveloppes sportives spécifiques (Bridgestone Potenza RE050), la DS3 Racing a bien du mal à convaincre en motricité. À bord, la bande son bien en place et le carbone présent en masse transforment l'habitacle de la DS3 en cockpit «de compète». Les excellents baquets en cuir/tissu et Alcantara assurent quant à eux un maintien parfait, tandis que le petit volant à jante épaisse est de ceux qu'on empoigne volontiers.

Fière de sa condition de sportive (une attitude relativement nouvelle pour une Citroën), la DS3 Racing en fait des tonnes pour plaire et aguicher. Amusante à conduire et performante à souhait, elle a aussi du caractère et peut compter sur son 1.6 THP démonstratif pour se faire apprécier. Mais qu'on ne s'y trompe pas, la DS3 Racing n'est pas une véritable auto «à piloter». Voyons-la plutôt comme une petite GTI moderne, généreusement équipée (et tarifée!), taillée pour donner du plaisir à son conducteur... et accessoirement parader. Après quoi, on peut toujours rêver d'une DS3 Racing «Light», moins cossue, mais encore plus affûtée...

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1498 du 25 mai 2011.

Dans cet article : Citroën, Citroën DS 3