Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / SsangYong Rexton e-XDi 220D : Polyvalent

Du sang jeune afflue chez SsangYong! Le Tivoli et sa variante maxi, le XLV, recrutent quantité d’amateurs de qualité à petit prix. Au tour du Rexton de jouer la même partition en haut de gamme, tournant casaque devant l’à-peu-près qu’on a connu jusqu’ici. Viiite, un essai fouillé! Car le pick-up qui en dérive sera déjà à Genève…

  • Avis Rédaction 14.63/20

Sommaire :

Comme le nouveau Rexton semble énorme et encombrant en ville! On dirait un Tyrannosaurus Rex parqué en ligne entre deux voitures, alors qu’il avait paru si petit dans la steppe kazakhe lors de son premier test routier avec la presse, entre la Corée et le salon de Francfort. Il ne fait pourtant «que» 4,85 m de long, 1,96 m de large et 1,83 m de haut, un gabarit qui correspond à celui d’un Toyota Land Cruiser LWB, à la différence que le SsangYong est 7 cm plus large. Evidemment, ça compte! A hauteur de l’épaulement, le Rexton de 2e génération (mais de 4e restylage) déborde de 2 cm le BMW X5, les Jaguar F-Pace, Jeep Grand Cherokee, Mercedes GLE et Volkswagen Touareg (tous plus bas de plafond). Seuls les Maserati Levante et Porsche Cayenne font, respectivement, 1 et 2 cm de mieux en carrure. Très conventionnelle et pourtant dessinée par Giugiaro (Italdesign), la ligne de son prédécesseur (2001-2016) n’avait pas cette présence. Le nouveau venu est plutôt calqué sur les valeurs esthétiques de ses rivaux coréens (Hyundai Santa Fe, Kia Sorento) et de ses jeunes frangins à moteur transversal (Tivoli & XLV). Si, extérieurement, le progrès par rapport à l’ancien modèle est flagrant, il l’est encore davantage dès qu’on s’est hissé à bord! Les matériaux utilisés, les accostages et les assemblages réalisés dans ce SsangYong ne valent sans doute pas ceux d’un SUV allemand (Touareg…), mais bien ceux des autres SUV coréens (Hyundai et Kia). C’en est fini des plastiques mal ébarbés, trop lisses ou trop rugueux ou trop résonants, et des boutons au mécanisme désinvolte…

  • Squelette de vrai 4x4 habillé en SUV de luxe
  • Rapport prix/équipement record
  • Equipement de sécurité plus qu'à jour
  • Belle présentation de l'habitacle
  • Habitabilité et équipement d'agrément
  • Coffre gigantesque tant en 5 qu'en 7 places
  • Un peu balourd sur la route
  • 4x4 à l'ancienne, sans différentiel central
  • Détails bling-bling, au-dessus de son niveau
  • Esthétique pas assez charismatique
  • C'est déjà un large 4x4, encombrant en ville
  • Banquette centrale fixe, non coulissante

Dans cet article : Ssangyong, Ssangyong Rexton

Rédigé par le