Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Jaguar I-Pace : Surprenant tous azimuts

Le premier vrai concurrent de Tesla nous arrive de manière un peu inattendue de chez Jaguar. Le résultat est en tous cas surprenant à bien des égards.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

La Jaguar I-Pace est la première vraie tentative d’un constructeur traditionnel face à Tesla. Comme le veut le marché, il s’agit d’un crossover qui présente bien entendu une identité propre, mais aussi pas mal de repères visuels similaires à ceux des autres Jaguar et du F-Pace en particulier. Cela s’explique par l’approche radicalement différente de ce véhicule qui est 100% électrique et qui, c’est toujours intéressant, propose une architecture différente qui fait la part belle à l’habitabilité. Il se fait que le centre de gravité est ici très bas avec un pack de batterie implanté dans le plancher. La densité du pack atteint les 90 kWh pour une puissance qui atteint les 400 ch et les presque 700 Nm. Etant donné que le pack est parfaitement intégré et que les moteurs électriques ne sont pas encombrants, on comprend aussi pourquoi le I-Pace est généreux en habitabilité comme en coffre (700-1400 l).

Ce qui change

Si le I-Pace utilise une plate-forme totalement nouvelle, il recourt aussi à d’autres pièces issues de la banque d’organes JLR. À l'avant, on retrouve ainsi la bien connue suspension à double triangulation tandis qu’à l’arrière, c’est un essieu multibras proche de celui du F-Pace qui est utilisé. De série, la suspension est passive, mais des ressorts pneumatiques sont disponibles en option tout comme un amortissement variable à respectivement 1607 et 1118 €. La direction est à assistance électrique et les freins à disques ventilés à l'avant et à l'arrière sont récupérateurs d’énergie en collaboration avec le moteur/générateur. La régénération peut d’ailleurs être réglée sur 5 niveaux distincts.

Deux moteurs électriques sont installés. Un à l’avant et un autre à l’arrière. Il sont de type synchrone à aimant permanent et produisent chacun 200 ch ce qui amène à une puissance combinée de 400 ch et offre d’office une transmission intégrale. L’énergie est tirée d’une batterie installée sous le plancher et composée de 432 cellules regroupées en 36 modules. Au total, la capacité atteint 90 kWh, ce qui, selon les nouvelles normes de mesure WLTP plus strictes, doit garantir une autonomie de 480 km. La charge peut être effectuée de différentes manières : une charge complète à la maison avec une puissance de 7 kWh (32 A) exige 12,9 heures. Si vous utilisez un chargeur rapide DC 50 ou 100 kW, le temps de charge tombe alors à une demi-heure ou 40 minutes pour 80% de la capacité totale.

Comment ça roule ?

C’est en Algarve dans le sud du Portugal que nous avons pu faire connaissance avec cette nouvelle I-Pace. Et il faut dire d’emblée que nous avons été impressionné par les prestations de ce véhicule. Sur l'autoroute et les routes de campagne, l’engin roule en effet comme une voiture traditionnelle, mais avec évidemment plus de souplesse encore et de silence. Les performances sont tout à fait suffisantes (la vitesse maximale est de 200 km/h et le 0-100 km/h est couvert en 4,8 s). Bien donc, voire même surprenant lorsque les gens de chez Jaguar nous ont dévié vers une route non revêtue, soit une piste. Notre I-Pace a à partir de ce moment du surmonter les obstacles et même traverser un gué de 50 cm de profondeur. Jamais on aurait imaginé cela.

Rebelote le lendemain où nous avons alors effectué quelques tours de grand et beau circuit de Portimao. Encadré par des F-Type Roadster de 300 ch, le I-Pace s’est montré plus qu’à son aise sur ce terrain tirant visiblement avantageusement parti de sa transmission intégrale pour l’efficacité et la stabilité.

A l’intérieur, la décoration et l’agencement sont typiques et on note le grand soin apporté à la finition. Il faudra juste composer avec une linge de toit fuyante – c’est un crossover et pas un SUV – qui imposera aux gens plus grands quelques concessions, surtout à l’arrière.

Comme le Range Velar, l’I-Pace dispose d’une instrumentation numérique entièrement personnalisable et, sur la console centrale, deux écrans se superposent. Notons encore que le concept d’habitacle « avancé » laisse avec un pare-brise très incliné et un long tableau de bord. Les montants A ne sont pas très épais. Plus handicapante est par contre la visibilité vers l’arrière. Capteurs de proximité et caméra de recul ne sont donc pas un luxe...

Malgré la présence de roues de 20 ou 22 pouces, l’I-Pace reste confortable en tous cas avec la suspension pneumatique montée sur nos véhicules d’essai. Il faudra donc confirmer (ou pas) ces ressentis avec la suspension en acier. A vide, la I-Pace accuse 2,1 tonnes ce qui implique forcément que l’autonomie dépendra forcément du taux d’enfoncement de la pédale de droite. Notre essai s’est soldé par une moyenne de plus de 20 kWh/100 km ce qui forcément n’est pas une bonne chose pour les longues distances. Il faudra donc redoubler de vigilance pour s’approcher des normales WLTP annoncées. Comptez donc environ sur 350 km d’autonomie environ, ce qui n’est déjà pas mal et en tous cas équivalent voire un peu supérieur au résultat d’une Tesla Model X 100D. Naturellement  sur circuit, l’autonomie ne dépassera pas les 150 km...

Combien ça coûte ?

La version d’accès de I-Pace S coûter 78.990 €. Les modèles les mieux équipés s’articulent autour de la SE (87.080 €) et de la HSE (93.140 €). Notons l’existence momentanée de la First Edition très luxueusement équipée (notamment de la suspension pneumatique) et qui coûte, elle, 103.440 €. Parmi les options intéressantes, il faut citer le toit panoramique (fixe) (1.302 €), des LED Matrix (1.881 €), des jantes (de 1.016 à 3.050 €), l’airco 4 zones (915 €), les caméras à 360° (406 €) ou le système sonore Meridian (1.017 €).

Les concurrentes

Actuellement seule les Tesla Model S et Model X, avec des prix de départ de 86.000 et 93.000 € environ, peuvent être considérées comme des concurrentes. D'ici la fin de l'année, l'Audi e-tron produit en Belgique, arrivera, balancée au prix d’envions 80.000 €. D’ici à 2020, la palette de rivales devraient encore s’élargir.

Notre verdict

La Jaguar I-Pace nous a surpris dans un certain nombre de domaines. La voiture se montre en effet très agile, mais aussi très confortable non seulement en ville, sur routes, mais aussi et contre toute attente sur des pistes non revêtues. Bien entendu, l’autonomie et la condition d’utilisation de l’I-Pace dépendra étroitement du style de conduite. Comptez malgré tout sur 350 km dans le cadre d’une utilisation raisonnable. La voiture ajoute à cela un style bien senti ainsi qu’une habitabilité franchement aisée pour 5 personnes, sauf pour ce qui concerne la garde au toit arrière, limitée. Reste à s’accommoder d’un prix plutôt élevé, mais malgré cela, on ne voit pas comment la carrière de l’I-Pace ne pourrait pas être une réussite.

  • Conduite très agréable
  • polyvalence
  • Présentation intérieure et extérieure
  • Prix
  • Visibilité vers l'arrière
  • autonomie en conduite sportive

Dans cet article : Jaguar, Jaguar I-pace

Rédigé par le