Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW X1 : La star tient à s’affirmer

Meilleure vente de la marque en Belgique, le BMW X1 passe par la case restylage cet automne afin de conserver son trône face à un X2 qui garde son sillage. De quoi mettre ses qualités en exergue.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Modèle BMW le plus vendu en Belgique, le X1 s’offre une petite remise à jour pour mieux poursuivre sa belle carrière. Mais aussi parce qu’il sent dans son dos le souffle du X2, son frère de sang plus dynamique et jouissant d’une image rajeunie. Quel que soit le niveau de finition, le nouveau X1 affiche une face avant inédite, retravaillée autour d’une calandre agrandie, avec ses grilles qui convergent au centre, et des projecteurs LED à la signature lumineuse acérée. Toujours à l’avant, les plus observateurs d’entre vous auront encore remarqué un bouclier avec les antibrouillards très discrètement intégrés et des prises d’air élargies. L’ensemble lui donne une meilleure présence sur la route et l’apparente davantage au reste de la gamme. Il faut ensuite contourner le véhicule pour admirer le bouclier arrière où l’on retrouve des éléments peints dans la couleur de la carrosserie et des feux retravaillés. Pour terminer ce tour du propriétaire, signalons encore l’arrivée de trois nouvelles teintes extérieures, mais aussi de quatre nouveaux dessins pour les jantes.

Ce qui change

A l’intérieur, on retrouve l’habitacle bien connu, et apprécié, de cette seconde génération du X1, appelé F48 par les puristes, apparue en 2015. Le cuir est présent sur le bas du tableau de bord, sur les contre-portes et sur les sièges le cas échéant. La position de conduite est parfaite et les amateurs de position haute seront ravis. Mais en termes de nouveautés, il n’y a qu’un grand écran de 10,25 pouces qui sera inédit sur la liste des options. Des écrans qui peuvent être commandés via le gros bouton central de l’iDrive, mais aussi par commande vocale ou tactile. Pour le reste, on retrouve un habitacle vaste et plutôt bien conçu avec des sièges arrière rabattables en trois parties (40/20/40) et qui peuvent coulisser, en option, vers l’avant jusqu’à 13 cm. Et comme on parle d’équipements supplémentaires, il est également possible de commander automatiquement le hayon (de série) ou d’opter pour l’Accès Confort qui permet l’ouverture et la fermeture de ce dernier sans les mains.

Le choix des motorisations est toujours aussi étendu sachant qu’ils répondent désormais à la norme Euro 6d-TEMP. En Diesel, BMW met l’accent sur le nouveau 3 cylindres 16d (1,5 litre, 116 ch, 270 Nm) qui annonce des rejets de CO2 sérieusement abaissés (107 g/km contre 118 g/km précédemment) et qui répond déjà à la norme Euro 6d. On retrouve à ses côtés, le 18d et son 2.0 Diesel de 136 ch et le même en 20d, mais fort de 163 ch. Un nouveau moteur Diesel haut de gamme est introduit, le 25d qui utilise le même moteur, mais poussé à 231 ch et 450 Nm pour une consommation combinée de 4,9 l/100 km ou 128 g/km de CO2. Chez les essences, c’est également un 1.5 3 cylindres qui ouvre le bal sous le capot de la 18i avec à ses côtés, un 2.0 4 cylindres décliné en 192 et 231 ch! La boîte automatique Steptronic à 8 rapports est en série sur les 20i et 25i, mais aussi sur les 18d, 20d et 25d. La transmission aux quatre roues est montée d’office sur les 25i et 25d, mais peut également épauler les 20i, 18d et 20d.

Comment ça roule

Lors de cet essai, BMW a mis à notre disposition les deux modèles les plus puissants en essence et Diesel. Le 25d s’est montré parfait sur les portions rapides de notre parcours en Bavière, mais une fois les routes devenues sinueuses, c’est le 25i qui nous a régalés. Joliment paré de la finition M Sport, il ne faisait pas que frimer.

Notre verdict

En passant du Diesel à l’essence, c’est un peu comme lorsque vous perdez quelques kilos et que vous semblez revivre. Il n’y aurait pourtant que 35 kg d’écart entre les deux motorisations, mais pourtant, le ressenti est bien meilleur. Le train avant plus léger rend la conduite du 25i plus vive et entraînante. Toujours est-il que le X1 ne se laisse jamais impressionner lorsqu’il est assisté par les quatre roues motrices de son système xDrive. Le voilà bien parti pour conserver son leadership au sein de la gamme.

  • Lignes rafraîchies
  • Beau volume habitable
  • Comportement serein
  • Qualité de certains plastiques
  • Longues listes de packs
  • Confort places arrière

Dans cet article : BMW, BMW X1

Rédigé par le