Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW Série 3

La Série 3 a toujours satisfait à 3 fondamentaux : la qualité des ensembles mécaniques, l'architecture de propulsion et le plaisir de conduite. La 6e génération en rajoute quelques-uns d'inédits.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

La Série 3, c'est la BMW par excellence. C'est elle qui détient la palme des ventes. Lors de son lancement en février prochain, la nouvelle Série 3 ne sera disponible qu'avec un choix restreint de moteurs. Mais dès le mois de mars, l'offre sera élargie, tandis qu'une version hybride - la première du segment - est prévue pour fin 2012. Le plaisir de conduite a toujours figuré en très bonne place dans le cahier des charges de la Série 3. C'est toujours le cas pour cette 6e génération qui bénéficie d'une plateforme plus rigide, mais aussi d'une répartition statique des masses toujours idéale (50/50%) malgré l'allongement du modèle.

Nous disposons de deux moteurs pour ce premier contact: le 20d et le 28i. Notez que nous ne pourrons vous parler ni de la suspension en acier, ni de la direction classique, ni même de la boîte manuelle à 6 rapports : les versions qui nous sont proposées sont toutes full options, c'est-à-dire pourvues de la suspension adaptative, de la direction active et de la boîte automatique à 8 vitesses. Forcément, avec pareil attirail, il n'est pas étonnant que la Série 3 soit particulièrement intéressante à conduire. En l'occurrence, elle a considérablement gagné en efficacité latérale. La direction, ici active, est précise et son fonctionnement apparaît plus linéaire, donc moins caricatural qu'auparavant aux limites d'adhérence. Vive et agile, la Série 3 a en outre gagné en confort.

La Série 3 suit la logique de l'évolution automobile. Elle est plus grande que celle qui l'a précédée, au profit de l'habitabilité, tout en se montrant plus sobre et nettement mieux équipée. Mais la bonne nouvelle nous vient surtout de sa partie châssis, qui constitue plus que jamais la référence du segment. Tout cela - et l'agréable allonge du 28i - nous fera sans doute passer la pilule de la mise à mort du 6 cylindres en ligne dans ses versions de puissance intermédiaire.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1513 du 23 décembre 2011.

Dans cet article : BMW, BMW Série 3

NEWSLETTER

Les concurrentes