Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Opel Astra OPC

L'Astra OPC n'a pas seulement - en plus méchant - la belle gueule de la GTC, elle est la sportive compacte qui offre le plus de couple. Ses 400 Nm amènent pourtant la tempérance dans l'excès.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le programme OPC (Opel Performance Center) transforme des Opel de large diffusion pour en faire des sportives à la fois pécuniairement accessibles et assez exclusives si l'on fait le détail des ingrédients que compte leur préparation. Avec ses 1.475 kg, notre Astra OPC traîne un handicap minimum d'un quintal face à toutes ses rivales à 2-3 ou 5 portes. L'Opel a, certes, un petit avantage de puissance (280 ch à 5500 tr/min, soit 15% de mieux que sa devancière), mais, surtout, une écrasante supériorité en couple (400 Nm entre 2500 et 4500 tr/ min) !

Au-delà du côté gadget inhérent à toute suspension pilotée, il faut admettre que la FlexRide de l'OPC, comme celle des autres Opel, offre des programmes bien différenciés. Des choix qui vont, sans grosse concession, du confort vers des réglages progressivement plus fermes. Puissance et couple passent abondamment dans les roues directrices, sans parasiter le volant ni engendrer de tension ou de lacets. Tout ça grâce à un pont partiellement autobloquant monté de série, mais aussi à des pneus Pirelli PZero qui donnent du grip sur le sec et le mouillé. Le souffle de l'échappement est là pour nous griser, lorsqu'il devient râpeux et résonne sur l'asphalte au passage des 4000 tr/ min.

N'empêche, dans les changements d'appui, les kilos que la voiture a en trop nous reviennent vite à l'esprit. L'exceptionnelle générosité du moteur compense, certes. Mais sans doute pas assez pour rivaliser d'agilité avec des concurrentes moins puissantes et coupleuses dans des enchaînements qui ne tolèrent pas la moindre inertie. Aucune crainte : l'Astra OPC n'en est pas moins homogène. Sauf qu'il existe d'autres sportives équilibrées un peu plus légères (en kilos et dotation) au même prix, voire un peu moins chères...

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur Automobile 1527 du 11 juillet 2012.

Dans cet article : Opel, Opel Astra

NEWSLETTER

Essais

Nos essais

Les concurrentes

Stocks Opel

Voitures neuves de stock opel

Occasions Opel

Les voitures d'occasion opel

Trouvez l'assurance qui vous convient
  • Trouvez l'assurance qui vous convient

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche