Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Honda Accord

Sensiblement plus imposante que sa devancière, la nouvelle Honda Accord compte sur son moteur Diesel i-DTEC et la richesse de son équipement de sécurité pour attirer un client de plus en plus rare et de plus en plus sollicité.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Si la nouvelle Accord ressemble beaucoup à sa devancière sur le plan esthétique, elle n'en reprend pourtant aucun élément de carrosserie ou de structure. L'Accord de 2008 est plus longue, plus large ; plus haute et plus lourde que celle de 2003. La gamme compte trois moteurs dont un Diesel. Le 2 litres à essence d'entrée de gamme est inédit. La puissance n'évolue pas (156 ch), mais la consommation officielle baisse sensiblement. Toujours en essence, le 2.4 est plus proche de celui de la précédente génération. Sa puissance passe à 201 ch à 7000 tr/min. Le couple augmente aussi légèrement. Le 2.2 Diesel évolue aussi, jusqu'à délaisser l'appellation i-CTDi pour i-DTEC. Ainsi, la puissance passe de 140 à 150 ch, toujours à 4000 tr/min, et le couple de 340 à 350 Nm, toujours à 2000 tours.

Les liaisons au sol reprennent les principes de la génération précédente. Le passage à l'assistance électrique pour la direction a permis d'implémenter de nouvelles fonctions, comme l'application d'un couple de braquage déterminé par le calculateur du contrôle de stabilité en cas de sous-virage ou de survirage. L'assistance électrique peut aussi être mise à contribution par le LKAS (Lane Keeping Assist System) pour les Accord qui en sont équipées. Une caméra vidéo lit le marquage au sol pour surveiller d'éventuels écarts de trajectoire, qui sont, le cas échéant, corrigés automatiquement via le moteur électrique d'assistance de direction.

L'Accord sait recevoir. La position de conduite y est excellente. Quant à la qualité perçue, elle s'avère remarquable, au niveau des références du moment. L'ergonomie fait aussi partie des qualités du modèle, même si la multiplication des boutons, réclame logiquement un léger temps d'acclimatation. Notre prise en main a commencé par le moteur Diesel 2.2i-DTEC. Jugé remarquablement discret lors de son lancement, le gros 4 cylindres japonais à bloc en alu s'est depuis fait rejoindre et dépasser sur ce plan. Ainsi, à froid, quelques claquements filtrent vers l'habitacle, par ailleurs remarquablement isolé des bruits aérodynamiques et de roulement. Seconde petite réserve: les 10 Nm supplémentaires ne pèsent pas bien lourd devant le quintal d'embonpoint. Au-dessus de 1500 tr/min, tout va bien avec des performances dignes d'une grande routière. Plus silencieux, mais aussi nettement moins vigoureux à bas régime, le 2.0 à essence fait mieux que se défendre pour peu que l'on consente à jouer de l'excellente commande de la boîte à 6 vitesses.

La direction à assistance électrique nous est apparue peu centrée et informative. Quant aux différents systèmes de sécurité active, si celui de précollision peut sûrement s'avérer très utile en situation, nous avons été moins convaincus par le LKAS. Outre que la direction donne, lorsqu'il est activé, la désagréable impression de constamment vouloir corriger la trajectoire suivie par le conducteur, le système de lecture du marquage au sol est loin d'être infaillible.

Infatigable pionnier technique, Honda avait sans doute eu raison trop tôt avec ses quatre roues directrices ou ses transmissions à répartition vectorielle de couple qui font aujourd'hui le succès de ses concurrents. Entièrement tournée vers l'assistance du conducteur, la technologie embarquée par la Honda Accord apparaît de ce point de vue bien sage et, pour tout dire, décalée par rapport à une tendance actuelle favorisant le plaisir de conduite et les qualités dynamiques.

Retrouvez cet essai complet dans le Moniteur automobile 1418 du 30 avril 2008 ou en .pdf (voir ci-dessous).

Dans cet article : Honda, Honda Accord