Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / SsangYong Rexton 2.2 e-XDI - Vorace

Après une année sabbatique forcée, le SsangYong Rexton a récemment fait son retour sur le marché. Il profite notamment d'un nouveau groupe motopropulseur et d'un lifting qui lui donne plus de "punch".

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

Début 2020, le SsangYong a été contraint de disparaître du catalogue belge : son moteur Diesel de 2,2 litres ne répondait pas aux normes d'émissions Euro 6d pour les voitures particulières, et en attendant les modifications techniques nécessaires, les versions cinq et sept places ont été temporairement reléguées au second plan en Europe (le Rexton pouvait encore être commandé en version camionnette avec seulement deux sièges et une paroi fixe).

Il a fallu du temps, mais depuis mars 2021, le Rexton est de retour. Plus fort que jamais, car son moteur Diesel 2,2 litres est non seulement plus propre, mais aussi plus puissant : 202 ch et 441 Nm, soit respectivement 21 ch et 20 Nm de plus qu'auparavant - bien que le couple maximal soit désormais libéré un peu plus tard, à savoir à 1600 tr/min au lieu de 1400 tr/min. La boîte manuelle à six vitesses a disparu de la gamme ; désormais, tous les Rexton sont équipés de la nouvelle boîte automatique à huit vitesses qui a remplacé l'ancienne boîte automatique à sept vitesses de Mercedes.

Pour ajouter du lustre à la réintroduction du Rexton, SsangYong lui a également offert un lifting. À l'extérieur, la carrosserie a été davantage travaillée, ce qui est particulièrement visible lorsque l'on regarde le nez, avec son énorme calandre béante au motif chromé en nid d'abeille, flanquée d'étroits phares à LED. La différence est subtile, mais il a l'air plus moderne. Contrairement aux jantes chromées de la version Sapphire testée, elles semblent tout droit sorties d'un mauvais clip vidéo des années 90...

L'intérieur de la version supérieure, dans ce cas toujours équipée du Pack Elegance en option, se situe sur la même ligne ténue entre classe et kitsch, mais l'équipement est extrêmement complet. Les nouveautés depuis le lifting sont les instruments numériques et le chargeur à induction pour les smartphones. Le Rexton offre toujours beaucoup d'espace, même à l'arrière. Et avec cinq sièges, le volume des bagages est encore énorme. Une troisième rangée de sièges reste disponible en option.

Test 2021 Ssangyong Rexton Facelift - Review AutoGids

Conduite

Sous la carrosserie, le SsangYong Rexton 2.2 e-XDI reste un tout-terrain à l'ancienne, avec un châssis en échelle et quatre roues motrices commutables (uniquement destinées aux circonstances où l'adhérence est moindre). Ceux qui ont l'intention de s'aventurer dans la boue - ce qui est tout à fait possible - ont intérêt à commander la version Saphir, car celle-ci est désormais équipée d'un différentiel central verrouillable. Le Rexton peut aussi toujours remorquer jusqu'à 3 tonnes.

Pour une utilisation plus quotidienne sur le tarmac, le Rexton ne peut pas complètement cacher sa base hardcore. La suspension manque de dynamisme, mais ce n'est pas surprenant avec un poids à vide de 2,1 tonnes et une garde au sol élevée. Ce SsangYong offre un plaisir de conduite différent, plus tranquille, souligné par les réactions légèrement oscillantes de sa suspension - un châssis en échelle ne filtre pas aussi bien qu'une structure autoportante.

Cependant, compte tenu des limites de son architecture, nous ne qualifierions certainement pas ce SsangYong Rexton d'inconfortable. D'autant plus que son moteur e-XDI est assez bien insonorisé, notamment à vitesse de croisière, où le pare-brise à couches acoustiques (du niveau Quartz) apporte également sa contribution. Les performances du 2.2 Diesel ne sont pas extraordinaires, mais sont plus que suffisantes. Et la boîte de vitesses automatique n'est pas super rapide, mais elle est douce comme du beurre - elle ne se laisse jamais surprendre par une secousse.

Et puis il y a un petit éléphant dans la pièce : la consommation. C'est aussi celle d'un cheval de trait de 2,1 tonnes. La consommation annoncée de 8,2 l/100 km (WLTP) est une valeur que nous n'avons jamais pu approcher ; nous avons obtenu une moyenne de 10,1 l/100 km - et ce, avec un pied droit détendu. Encore une fois, pour ce type de voitures, ce n'est pas exceptionnel, mais en termes absolus, elle est tout de même assez assoiffée.

Test 2021 Ssangyong Rexton Facelift - Review AutoGids

Verdict

Un nouveau look, un nouveau groupe motopropulseur, mais essentiellement rien ne change : le SsangYong Rexton 2.2 e-XDI continue à occuper une place pratiquement unique dans le paysage automobile, associant les qualités tout-terrain et la robustesse d'un pick-up au luxe, à l'espace intérieur et à la polyvalence d'un grand SUV. Un peu comme un Toyota Land Cruiser, mais avec un peu plus de glamour... Et à un prix plus compétitif.

  • Une bête de somme luxueuse
  • Chaîne cinématique agréable
  • Espace intérieur et volume de chargement
  • Châssis manquant de dynamisme
  • 4x4 non-permanent
  • Consommation d'un tout-terrain

Dans cet article : Ssangyong, Ssangyong Rexton

Secrétaire de Rédaction Autogids

NEWSLETTER