Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai comparatif / Renault Koleos 2.0 dCi, Nissan Qashqai 1.6 dCi, Hyundai ix35 2.0CRDi, Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 136, Ssanyong Korando E-XDI200 175 et Kia Sportage 2.0 CRDi : Rouleurs de mécanique

Ils en ont la carrure, mais ce ne sont pas de vrais tout terrain. On les apprécie surtout parce qu'ils nous font voir la route de haut et transforment les virées familiales en escapades. Alors, vive les SUV «traction» ?

Renault Koleos 2.0 dCi, Nissan Qashqai 1.6 dCi, Hyundai ix35 2.0CRDi, Volkswagen Tiguan 2.0 TDI 136, Ssanyong Korando E-XDI200 175 et Kia Sportage 2.0 CRDi : Rouleurs de mécanique #1

Sommaire :

Petit rappel de circonstance. Même s’ils en affichent toutes les apparences, les Sport Utility Vehicles ne sont pas forcément des véhicules tout terrain. A vrai dire, il est même rare qu’ils le soient. Avec leur transmission intégrale la plupart du temps non permanente (souvent à coupleur automatique) et dépourvue de blocages de différentiels, de gamme courte, etc., ils restent limités en hors-piste et préfèrent de loin le tarmac à la gadoue. Mieux vaut donc les prendre pour ce qu’ils sont, en l’occurrence des faux baroudeurs, et s’en accommoder au mieux.

Raison pour laquelle nous n’avons eu aucun scrupule à sélectionner nos six prétendants du jour en version «traction». Moins chers et plus sobres, ils gardent en grande partie leurs aptitudes sur la route. Leur garde au sol relevée les autorise par ailleurs à quelques écarts, en gardant bien évidemment à l’esprit que la motricité fera toujours partie de leurs points faibles. A fortiori en terrain meuble et/ou humide. Premier prétexte à ce rassemblement, le Renault Koleos, qui sort d’un léger remodelage. Plus esthétique que fondamental, puisque, hormis la rehausse des phares sur le capot et l’élargissement de la calandre, le franco… -coréen n’a pas beaucoup changé. Coréen, le Koleos ? Plus que jamais : assemblé à Busan (Corée du Sud), il dérive étroitement du Samsung QM5 vendu sur ce marché. Pas étonnant, dès lors, qu’il ne ressemble à aucun autre modèle de la gamme au losange... mais passons.

Le SUV de Renault n’est pas le seul à revendiquer des origines asiatiques. Quatre des cinq autres modèles retenus pour ce comparatif nous viennent aussi de l’Est lointain. On trouve ainsi le Hyundai ix35 et le Kia Sportage avec des styles et des caractères désormais beaucoup plus affirmés que ceux qu’ils remplacent, les Tucson et Sportage «II», qui avaient tant fait pour la reconnaissance de leur marque en Europe. Au point qu’ils font aujourd’hui partie des incontournables de la catégorie, bien aidés par la réputation de «prix mini» qui les avait aidés à s’intégrer… mais qui n’est malheureusement plus tout à fait de mise aujourd’hui. Nous y reviendrons. Dernier coréen sur la liste, le SsangYong Korando. Après un passage à vide sous l’ère Daewoo 4x4, SsangYong semble s’être repris en main (bien aidé par les capitaux de l’Indien Mahindra) et est donc bel et bien de retour chez nous. Récemment remis à niveau, le Volkswagen Tiguan, seul européen de la bande, se devait lui aussi d’être là. Tout comme le Nissan Qashqai, toujours très en verve, en style comme en technique, et valeur sûre de la catégorie.

A 4,33 m, le Nissan est de loin le plus compact de la bande, et sera donc le plus à l’aise en ville, dans les parkings ou les environnements encombrés. Il est suivi des Korando et ix35 (4,41 m), du Tiguan (4,43 m) et du Sportage (4,44 m). La palme de l’encombrement va donc au Koleos (4,52 m). Le petit mètre de diamètre supplémentaire nécessaire au demi-tour pourra lui aussi gêner au volant du SUV au losange. Même si, sur ce point, le Tiguan est encore plus mauvais élève. En réclamant pas moins de 12 m entre trottoirs, il braque encore moins bien que son grand frère Touareg ! Désolant…

Rédigé par le