Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW 760 Li: À deux visages

La Série 7 remet la main sur un V12. Et pour la première fois, cette 760 Li est déclinée en une version M Performance. Afin de ne plus laisser le champs libre à Mercedes-AMG.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le Concept

Question V12, BMW n’en est pas à son coup d’essai. Car il faut se souvenir que le tout premier V12 automobile était signé du constructeur munichois. C’était en 1917 avec la BMW Brutus qui avait reçu un moteur d’avion cubant.... 47 litres. La Série 7 V12, c’est évidemment une histoire plus récente puisque cette association remonte à une trentaine d’année, soit en 1987. Cela dit, depuis BMW n’a jamais abandonné le concept et ce malgré la redoutable chasse au CO2 qui règne ces dernières années. Oui, mais voilà, les clients en redemande. Et ils exigent même plus : un limousine V12 qui ne leur offrirait pas seulement du confort, mais aussi un certain dynamisme. D’où l’arrivée de cette double proposition pour la nouvelle 760 Li, déclinée pour la première fois en version de luxe Excellence et, à l’opposé, en « M » avec des réglages signés M Performance.

  • Confort de haut niveau et capacités réelles en conduite dynamique
  • V12 onctueux, mais rageur à la demande
  • Facilité de prise en main, comportement hyper-rassurant/sécurisant
  • Manque de centrage sur le mode Confort Plus (direction)
  • Nombre de commandes/ergonomie (forcément)
  • Son du V12 un peu trop présent en Confort (M760 Li)

Ce qui change

En fait, les réglages M Performance valent pour les 2 modèles. Car il est aujourd’hui acquis que cette clientèle apprécie pouvoir passer derrière le volant et se faire plaisir. Les ventes de produits « M » en 2016 (+ 9%) reflètent d’ailleurs très bien cette tendance. Visuellement, les différences sont marquantes entre les deux modèles : l’une fait usage de chromes et arbore une silhouette classique et sage alors que l’autre, la M760 Li, sort les griffes par l’intermédiaire de nouveaux boucliers plus échancrés, de grandes jantes ajourées de 20 pouces et d’un becquet qui vient surmonter la malle.

Techniquement, la 760 Li ne retient que le meilleur tandis qu’elle a mis à profit l’expertise et la rigueur du département M pour soigner sa conduite. Et qu’on ne s’y trompe pas : la 760 Li Excellence a droit aussi à tous les réglages déterminés par les ingénieurs de M Performance, que ce soit pour le châssis, le moteur, la boîte et même les pneus (Michelin Super Sport exclusivement). Seule différence : un son moteur moins amplifié à bord de l’Excellence et la possibilité de débrider jusqu’à 305 km/h (au lieu de 250 km/h), la « M ».

Véritable pièce d’orfèvrerie, le V12 n’est pas tout à fait le même que celui que BMW utilise pour Rolls-Royce. Seul le bloc a été repris et tout le reste a été retravaillé pour des raisons de réactivité et de performances. Du coup, bielles, pistons et turbocompresseurs sont inédits à l’instar des périphériques (pompe à huile, générateurs) ou du vilebrequin qui a dû être refondu pour laisser passer la transmission intégrale xDrive. Car c’est une autre caractéristique de cette 760 Li : associer pour la première fois (en même temps que la Série 5) la transmission xDrive avec l’Integral Active Steering qui permet d’appliquer un angle de braquage aux roues arrière. En toute logique, la suspension est elle aussi adaptative que ce soit via l’amortissement ou les barres antiroulis débrayables en ligne droit pour privilégier le confort. Pratiquement, 5 modes de conduite peuvent être sélectionnés : Confort, Confort Plus, Adaptatif, Sport ou, au contraire, Eco-Pro. De quoi satisfaire à toutes les envies.

Comment ça roule ?

Ce sont donc les ingénieurs de chez M Performance qui ont déterminé les réglages de la 760 Li tout en prenant la peine de lui adjoindre – comme de bien entendu – de nouveaux freins surdimensionnées (mais pas carbone-céramique). Ce qu’il y a d’étonnant, c’est que dès les premiers tours de roue, on perçoit assez bien le feulement du V12 alors qu’en général dans cette catégorie de véhicules, c’est un silence de cathédrale qui règne à bord. Qu’à cela ne tienne : la bande son est très différente de celle d’un V8, mais elle est particulièrement agréable à l’oreille. Et on peut même en profiter sans retenue sur le mode sport qui court-circuite alors le silencieux et met à contribution l’ensemble Hi-Fi pour remplir l’habitacle d’un grondement teinté d’une puissance élégante. Sur le mode Confort, voire adaptatif, la M760 Li prodigue un confort royal qui offre un filtrage de haut niveau, même avec les enveloppes sportives montées sur des jantes de 20 pouces. Ce qui revient en fait à presque ignorer que le monde extérieur existe. Cela dit, derrière la volant, la Série 7 se montre plutôt agile et prompte à la réponse. Grâce à son moteur bien entendu, mais aussi à l’Integral Active Steering qui aident cette grande berline à tourner, à manœuvrer où à se stabiliser dans les courbes rapides. Mais le plus étonnant nous vient du mode Sport qui nous laisse avec des réglages totalement différents et nettement plus agressifs que ce soit pour la suspension, di direction, la réponse du moteur et de la boîte ou encore la rapidité d’intervention des moteurs électriques pour les barres antiroulis actives et les fameuses roues arrière directrices. De ce fait, la conduite active devient vraiment enthousiasmante. Car on ne perçoit jamais les 2,1 tonnes de cette limousine. A contraire, sa vivacité et sa spontanéité à s’inscrire en virages nous donnent l’impression qu’on se trouve à bord d’une bonne sportive nettement plus compacte. C’est le beurre et l’argent du beurre. Avec un bonus : des capacités mécaniques incroyables qui permettent de bondir d’un virage à l’autre, mais si ça se fait toujours avec une grande linéarité, donc un certain confort. Sauf dans un cas de figure : lorsqu’on active l’inédit launch control grâce auquel une accélération démoniaque vous colle littéralement au siège et vous fait remonter l’estomac. Décidément cette 760 Li, c’est un peu docteur Jekyll et Mister Hide...

Budget/équipement

Parler gros sous est un peu grossier à ce niveau de gamme. Et pourtant, BMW n’est pas à blâmer. Car affichée à 170.950 € dans sa version M (comptez grosso modo 3000 € de plus pour l’Excellence), cette 760 Li propose un équipement très complet et elle s’affiche à un tarif sensiblement inférieur à celui d’une S600 (190.000 euros), voire de sa version AMG 65 (plus de 240.000 €). A ce prix, on a déjà droit à la navigation Professional, les moteurs pour la fermeture des portières et du hayon, la caméras périmétriques, les feux à diodes adaptatifs, la clim 4 zones, les sièges avant électriques, le chargeur par induction pour les téléphones portables ou encore la clé « display » ou intelligente qui permet de connaître l’état de la voiture, comme son niveau de carburant par exemple ou d’activer certaine fonctions (climatiseur) voire de faire avancer ou reculer la voiture pour y accéder plus facilement lorsqu’on est garé côte à côte (+ 575 €). Il y a évidemment moyen de plus. Mais là ce sera au cas par cas et en fonction des envies. Comme avec le pack Executive Lounge qui inclut pour 12.800 € les sièges arrière individuels électriques avec fonctions de ventilation et de massage ainsi que la tablette tactile (Android) logée entre les 2 sièges arrière qui permet de commander les stores, le toit ouvrant, l’interface multimédia ou l’ensemble audio haute-fidélité signée Bower&Wilkins (+ 4430 €) tout en jouissant, bien entendu, d’un accès internet via le point Hotspot Wi-Fi optionnel. Faites vos jeux !

Les concurrentes

Il va de soi que la concurrence n’est pas nombreuse à ce niveau de gamme. Il n’y a pas encore de Lamborghini, mais bien une Aston Martin Rapid (198.932 €) ainsi que les inévitables Classe S600 (ou S 65 AMG, respectivement 195/294 et 244.662 €) ou la plus vieillissante Audi A8 W12 (149.420 €). Cela dit, si l’A8 est moins chère, il se trouve que la Mercedes S l’est nettement plus. Tout comme l’Aston.

Notre verdict

Monument automobile de par sa mécanique, la M760 Li étonne aussi par ses capacités d’adaptations et, finalement, par le grand écart remarquable qu’elle est capable d’opérer entre confort et conduite dynamique. Assurément, BMW ne s’est pas trompé en confiant ses réglages aux gens de M Performance. Ni sans doute en donnant à cette limousine un visage plus agressif, donc plus jeune.

Dans cet article : BMW, BMW Série 7

Rédigé par le

Les concurrentes