Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (carburant gratuit)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (carburant gratuit)

Découvrez

Mobilité / La Belgique inadaptée aux voitures autonomes

La Belgique et la voiture autonome ne font pas bon ménage. C’est ce qu’il ressort d’une enquête du bureau d’études KPMG. Selon cette étude, la structure complexe de l’État et les infrastructures routières défaillantes sont les principaux obstacles.

Volkswagen ID Vizzion Concept

Chez la plupart des constructeurs automobiles, la voiture autonome n’est plus une priorité. En effet, l’électrification de la gamme est plus importante, et elle coûte très cher aux marques automobiles. Par ailleurs, le développement des voitures autonomes n’apparaît plus aussi simple que nous le pensions voici quelques années. La plupart des pays ne sont d’ailleurs pas prêts à accueillir cette technologie d’avant-garde. C’est ce qu’il ressort de l’indice annuel «Autonomous Vehicles Readiness Index» du bureau d’études KPMG.

Pour la première fois, la Belgique est également reprise dans ce rapport. Nous occupons la 21e place sur 30 pays. Loin derrière Singapour, les Pays-Bas et la Norvège, les trois pays figurant sur le podium.

Pourquoi un aussi mauvais score pour la Belgique?

L’étude de KPMG pointe surtout nos infrastructures routières. Pas seulement la qualité des routes en elles-mêmes, mais surtout la manière dont nous organisons les flux de circulation. En Belgique, voitures et camions circulent trop souvent sur des voies où l’on retrouve aussi des transports en commun et des usagers faibles. Et ce sont des problèmes que la technologie de conduite autonome peut difficilement résoudre. Il y a tout simplement trop de paramètres différents et imprévisibles à prendre en compte.

Mais ce n’est pas le seul obstacle au développement des voitures autonomes. KPMG pointe aussi la structure de l’État belge. La complexité des institutions ralentit les décisions urgentes et complique l’indispensable uniformisation. Le retard ne va donc faire que s’accroître.

Source: KPMG

 

Channel Manager Produpress Websites

Twitter: @janssensklaas / Instagram: @janssensklaas

PRIVATE LEASE

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.