Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

>> Découvrez gratuitement à quel prix vous pouvez vendre votre voiture

Estimer

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW 530e & M550i xDrive : le grand écart

BMW complète la gamme de moteurs de la Série 5 avec deux extrêmes : la 530e qui est hybride rechargeable et la M550i dont le V8 de 4,4 litres est l’antichambre de l’imminente M5.

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Lancée fin de l’an dernier, la Série 5 est arrivée avec une offre moteur encore réduite et qui va évidemment s’élargir. C’est le cas aujourd’hui avec l’arrivée de la version hybride rechargeable 530e ainsi qu’avec la version musclée 50i désormais signée M et dotée de la transmission intégrale xDrive et qui donne comme un avant-goût de la M5.

  • Autonomie électrique avec la 530e
  • Générosité du V8
  • Comportement hyperefficace (M550i)
  • Sonorité du 4 cylindres (530e)
  • Centrage de direction (530e)
  • Prix atteignant vite des sommets

Ce qui change

La 530e s’insère logiquement dans la gamme puisqu’elle rejoint l’offre de véhicules hybrides rechargeables. Logiquement, on retrouve une variante de la chaîne cinématique de la 330e, à la différence que le package électrique a été adapté à la masse de la Série 5. Le 2 litres essence turbo de 184 ch est du coup accompagné par un moteur électrique qui développe ici 113 ch et 250 Nm et une batterie lithium-ion dont la capacité atteint 9,2 kWh – au lieu de respectivement 88 ch/165 Nm et 7,8 kWh sur la Série 3. De quoi proposer une puissance combinée de 252 ch et 420 Nm pour des rejets de CO2 de seulement 44 g/km pour une autonomie tout électrique de 50 km (théorique).

A l’autre extrême, la 550i xDrive met le 4,4 litres V8 suralimenté à l’honneur, une mécanique qui délivre ici 462 ch et surtout 650 Nm disponibles, eux, de 1800 à 4750 tr/min. Spécificité : ce sont les gens de chez M Performance qui se sont penché sur la mise au point de ce modèle. Ceux-ci ont laissé leurs traces un peu partout : sur le 4,4 litres, la boîte automatique à 8 rapports et le coupleur xDrive dont ils signent les gestions et, bien entendu, sur les réglages des liaisons au sol, lesquelles combinent ce qui se fait de mieux actuellement : amortisseurs adaptatifs, barres antiroulis actives et 4 roues directrices – en plus d’une assiette abaissée de 1 cm.

Comment ça roule ?

Concrètement, le système d’hybridation fonctionne selon 3 modes : l’automatique qui gère au mieux les ressources en fonction des conditions, le mode électrique forcé qui permet d’évoluer avec la seule batterie et ce jusqu’à 140 km/h et le mode de charge forcée qui utilise alors le moteur thermique pour régénérer une portion ou la totalité des 9,2 kWh. En route, la 530e se montre agréable et en tous cas son hybridation s’avère très douce si l’on fait abstraction de la sonorité rugueuse et peu agréable à l’oreille du 4 cylindres. La gestion jongle en tous cas avec brio entre les différentes sources de puissance et on ne manque jamais d’allonge. Nous avons abattu 36 km exactement avec la batterie en mode full électrique sur un parcours composé d’autoroutes et de routes secondaires. Plus que satisfaisant.

La M550i survole quant à elle la route à des allures de grand banditisme. Car elle ne se montre pas seulement efficace, mais elle est carrément redoutable. En l’occurrence, on perçoit bien les travaux menés par le département M Performance qui a su déterminer une qualité d’amortissement et de centrage du véhicule à haute vitesse de manière bien plus convaincante que sur la Série 5 traditionnelle. Quant au V8, il séduit évidemment par l’amplitude de sa réponse, son inimitable coffre et ses prodigieuses réserves qui permettent de rouler très vite, mais avec une rare coolitude.

Budget/équipement

Les 530e et M550i xDrive ne sont évidemment pas données, loin de là. Cela dit, leur équipement est à l’avenant ce qui est déjà une bonne nouvelle. Il va de soi en revanche que se faire plaisir et opter pour les solutions de personnalisation très étendues fera grimper la note vers des sommets.

Les concurrentes

Elles sont nombreuses et essentiellement allemandes à l’heure actuelle. Car ces technologies sont peu utilisées ailleurs, exception faire de chez Lexus, mais qui ne propose pas encore d’hybride rechargeable.

Notre verdict

Les 530e et M550i xDrive, c’est un peu Dr Jekyll and Mr. Hyde : deux modèles radicalement opposés sur le plan des groupes motopropulseurs, mais empreints tous les deux d’une bonne dose de cohérence. Et de personnalités bien trempées. Car si la 530e possède tout son sens de par la responsabilisation qu’elle apporte dans la conduite, la M550i xDrive nous rappelle qu’il n’y a quand même rien de mieux qu’un V8 en matière de plaisir mécanique. Et, sans vouloir jouer les rabat-joie, ça aussi ça se perdra un jour... Mais en attendant, il faut foncer tant qu’il en est encore temps !

Dans cet article : BMW, BMW Série 5

NEWSLETTER