Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Que recherchez-vous ?

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais courts / Skoda Enyaq iV 80x – L'avant en soutien

Rédigé par Kevin Kersemans le

Après les versions purement propulsion et la RS en attente, la Skoda Enyaq iV électrique est désormais disponible en version 80x. Que pense le Moniteur Automobile de cette variante à quatre roues motrices ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Concept

Comme les autres modèles 100 % électriques du groupe Volkswagen, la Skoda Enyaq iV repose sur la plateforme MEB. Il est donc logique qu'il y ait de nombreuses similitudes entre les différentes versions de modèles comme l'Audi Q4 e-Tron, les Volkswagen ID3 et ID.4 et cette Skoda. L'Enyaq iV a été présentée en version 60 et 80, toutes deux équipées d'un moteur électrique synchrone sur l'essieu arrière et donc pures propulsions. Les chiffres arrondis dans ce cas font référence à la capacité de la batterie - 58 kWh nets dans le premier cas, 77 dans le second, comme pour les ID.3 et ID.4 respectivement.

Depuis peu, la Skoda Enyaq iV est également disponible avec un x après 80. Cela signifie qu'elle utilise la même batterie que la 80 "tout court", mais qu'elle peut également compter sur quatre roues motrices. Non pas via un arbre de transmission entre les deux essieux comme pour une voiture à moteur à combustion interne bien sûr, mais à l'aide d'un second moteur électrique sur l'essieu avant (de type asynchrone). Cela produit une puissance et un couple total de 265 ch et 425 Nm, contre 204 ch et 310 Nm pour la 80 normale. Les deux versions de l'Enyaq sont donc comparables en termes de conduite aux versions 40 et 45 Quattro de l'Audi Q4 e-Tron. Notez que le Q4 e-Tron 50 Quattro de 299 ch (et le Volkswagen ID.4 GTX) aura aussi bientôt un cousin tchèque sous la forme de l'Enyaq iV RS.

En attendant, le reste de la gamme Enyaq iV peut également être commandé en version Sportline, avec une suspension sportive abaissée de 15 mm à l'avant et de 10 mm à l'arrière (cette option est également disponible sur les modèles non Sportline, pour 230 €). Pour le reste, ces versions plus sportives ont droit à des accents noirs sur la carrosserie, des jantes d'au moins 20 pouces (contre 19 autrement) et bien sûr quelques touches sportives dans l'habitacle. Notre voiture d'essai n'était pas une Sportline, mais elle était richement décorée de packs et d'options qui ont fait passer le prix de base de 50.820 € à un prix total de 67.480 € - oui, nous parlons ici d'une Skoda !

L'époque où la filiale tchèque de VW se présentait comme l'alternative pour les acheteurs de voitures sobres est clairement révolue, comme en témoigne la "Chrystal Face" qui fait partie du Pack Light & View Plus dont était équipée notre voiture d'essai. Elle se compose de 130 LED intégrées dans la "grille de radiateur" (qui se trouve derrière une paroi en plastique transparent). La calandre est ainsi éclairée lorsque les feux de croisement sont allumés, mais lors du verrouillage et du déverrouillage de la voiture, cet éclairage totalement superflu devient également "dynamique", créant, selon Skoda, "un spectacle attrayant".

Test Skoda Enyaq iV 80x

Conduite

Quoi qu'il en soit, lorsque vous êtes dans la voiture, vous n'avez pas à regarder la calandre lumineuse, et au contraire, vous pouvez profiter d'un intérieur qui semble beaucoup plus rafraîchissant que celui des ID.3 et ID.4. Le petit écran derrière le volant surprend au début, mais on s'y habitue rapidement, tandis que l'ergonomie est également bien meilleure que celle des Volkswagen mentionnées. Mais là encore, c'est valable pour tous les Enyaq iV. La grande différence entre le 80 et le 80x est bien sûr perceptible à la conduite. Avec son moteur électrique supplémentaire, cette version à quatre roues motrices est bien entendu encore plus lourde (au moins 2193 kg contre 2170 kg), mais on ne le ressent pas beaucoup dans la pratique.

Ce que l'on remarque, c'est que le 80x souffre moins de sous-virage. Oui, la 80 est une propulsion, mais en raison du réglage "sécurisant" du châssis, le poids élevé a tendance à pousser le nez vers l'extérieur plutôt que vers l'intérieur dans les virages. Le contrôle entièrement électronique semble rendre la transmission intégrale 80x plus efficace à cet égard. De plus, la force de traction, déjà excellente sur la 80 ordinaire, est ici vraiment impeccable, que vous rouliez sur des surfaces sèches ou humides. Et avec ses 61 ch supplémentaires, la 80x est bien sûr plus performante en accélération et en virage. Par exemple, elle accélère de 0 à 100 km/h en 6,9 s (au lieu de 8,5) - la vitesse maximale reste toutefois limitée électroniquement à 160 km/h.

Naturellement, tout cela a un effet moins favorable sur l'autonomie. Avec la même batterie, la 80x parcourra 45 km de moins que la 80 standard selon la norme WLTP. La consommation standard est logiquement un peu plus élevée (au moins 17,3 kWh/100 km au lieu de 15,9 kWh/100 km, selon l'équipement et les roues). Au cours de notre semaine d'essai, nous avons enregistré une moyenne de 24,5 kWh/100 km, soit 2,4 kWh de plus que ce que notre essayeur a obtenu avec l'Enyaq iV 80 - bien que nous devions préciser que ce dernier a été testé en été et que notre 80x était équipé de pneus d'hiver.

Bonne nouvelle concernant la recharge : alors que l'Enyaq iV 80 ne pouvait être rechargé qu'avec 50 kW de courant continu au moment de notre test, il peut désormais l'être avec 125 kW. Avec un chargeur rapide de cette puissance, la batterie devrait pouvoir être chargée à 80 % en 38 minutes. Avec un courant alternatif de 11 kW (wallbox), une charge complète prend environ 7,5 heures. Ce qui est triste, c'est qu'il faut encore payer 745 € de plus pour un câble de recharge qui peut être branché sur une prise domestique normale.

Autre chose à accepter si vous choisissez la version à quatre roues motrices : il lui faut 0,6 m de plus pour tourner à droite (11,5 contre 10,9 m). Heureusement, vous n'avez pas à sacrifier le confort de conduite, car même avec les roues de 21 pouces de notre voiture d'essai, tout allait bien grâce à l'absorption adaptative des chocs, à part quelques réactions sèches aux petites bosses.

Test 2022 Skoda Enyaq iV 80x

Verdict

Le coût additionnel pour le moteur supplémentaire sur l'essieu avant est de 2500 €. Ce n'est pas un petit montant, mais en termes de pourcentage, ce n'est pas si mal. C'est beaucoup d'argent pour les familles (autrefois le cœur de cible de Skoda), en plus des 48.320 € que coûte déjà la Skoda Enyaq iV 80. Dans le contexte d'une voiture de société, ces montants sont plus acceptables, et en tout état de cause, la 80x offre suffisamment d'arguments pour justifier son prix supplémentaire. Toutefois, nous ne dirions pas que c'est un véritable must.

  • Compromis entre confort et performances routières
  • Intérieur spacieux et fonctionnel
  • Ergonomie, aspects "Simply Clever"
  • Poids élevé
  • Une Skoda coûteuse
  • Câble de chargement pour prise domestique en option

Dans cet article : Skoda, Skoda Enyaq

Journaliste AutoGids/AutoWereld

Instagram: @kvnkrsmnsonwheels

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une

Trouvez l'assurance qui vous convient
  • Trouvez l'assurance qui vous convient

  • Le Moniteur Automobile, en partenariat avec Hopala, vous aide à trouver l'assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins.

  • Commencer la recherche