Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Que pensez-vous du Hyundai Santa Fe Plug-in Hybrid ?

Rédigé par Werner Van Kerckhoven le

Le Hyundai Santa Fe Plug-In Hybrid ravit les travailleurs indépendants et les entrepreneurs avec son avantage fiscal, mais il a aussi d'autres flèches à son arc, comme l'a découvert notre journaliste Werner Van Kerckhoven. Bien qu'il ait buté sur un choix technique particulier...

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

J'ai vu quatre générations du Hyundai Santa Fe au cours de ma carrière au Moniteur Automobile - et l'une d'entre elles m'a séduit plus que les autres. Tout d'abord, la toute première, dans laquelle le studio de design californien de la marque coréenne a eu largement son mot à dire. Pas exactement un parangon d'élégance, mais - en tout cas avant son lifting - une voiture de caractère, avec ses courbes prononcées et son allure robuste en tout-terrain.

Au fil des années, le Santa Fe a grimpé d'un cran en termes de qualité, mais dans le même temps, il glissait de plus en plus vers un conformisme gris. Ajoutez à cela le fait qu'au fil des ans, il est devenu de plus en plus cher - au point d'être hors de portée du marché des voitures particulières - et je peux comprendre pourquoi le plus grand SUV de Hyundai sur le marché belge est devenu si rare. Parce que le marché de la location regarde principalement les badges... et la situation budgétaire.

À cet égard, il y a peut-être de l'espoir pour cette quatrième génération : outre un extérieur plus audacieux, le Santa Fe est également disponible en version hybride rechargeable depuis 2021. Il associe le 1.6 T-GDi de 180 ch à un moteur électrique de 91 ch, alimenté par une batterie de 13,8 kWh (qui est d'ailleurs parfaitement intégrée dans le coffre, si ce n'est qu'elle mange le compartiment sous le plancher - avec les câbles de recharge qui traînent par terre). Au total, ce Santa Fe Plug-In Hybrid affiche une puissance combinée de 265 ch.

Pour être honnête, je n'en ai cure ; tout comme le 0 à 100 promis en 8,8 s, je considère que la puissance totale n'est qu'une réflexion après coup. Ce que je trouve plus intéressant avec un PHEV, c'est l'autonomie électrique WLTP : elle est de 58 km, une valeur qui est la base d'une consommation standard théorique de 1,6 l/100 km et d'une émission de CO2 de 37 g/km. En d'autres termes, des allégements fiscaux bienvenus pour les indépendants et les entreprises... Mais comme moi, en tant que particulier, je ne me soucie pas de cela, ce Hyundai devra utiliser d'autres arguments pour me convaincre.

Chouette

Je suis d'accord, ce haut matelassé peut sembler un peu kitsch. Mais les sièges avant du Santa Fe sont très confortables, et j'apprécie particulièrement leur rare bon soutien des épaules - tout comme les appuis-tête merveilleusement moelleux, qui, à mon avis, peuvent rivaliser avec les coussins moelleux des limousines Mercedes les plus chères. Une assise légèrement plus longue (et une plage de réglage de la longueur légèrement plus grande) et l'image aurait été parfaite.

Outre la multitude de boutons sur la console centrale, une autre chose m'a frappé dans l'intérieur du Santa Fe : la qualité de la finition. Des matériaux souples partout, et des plastiques qui ne sonnent jamais creux - même lorsque vous commencez à pincer les endroits les moins accessibles. Seule fausse note : ces vis (et contre-écrous) nues avec lesquelles les sièges avant sont fixés au plancher sont une véritable déception à ce niveau de prix. Quel est le prix à payer pour que le couvercle de protection en plastique sur le côté s'étende un peu plus, de sorte que les vis soient cachées à la vue ?

Mais une fois sur la route, on ne le voit plus. Et le comportement de conduite est à mon goût : un peu " américain ", avec un accent plus marqué sur le confort que sur la dynamique. Attention, le Santa Fe n'est certainement pas une serpillière à conduire. Plus encore, ce grand SUV ne se dirige pas mal du tout, avec des points bonus pour la direction assistée, qui développe bien sa résistance et se centre bien. Je connais des rivaux de premier ordre qui pourraient en prendre de la graine...

Dommage

Attendez une minute : le grand avantage d'un hybride rechargeable par rapport à un hybride à recharge automatique est précisément le fait qu'en mode EV, vous pouvez parcourir des dizaines de kilomètres sans émissions, n'est-ce pas ? En tout cas, c'est pour cela que le cycle standard (et donc le fisc) récompense ce genre de voitures... J'ai donc été très surpris lorsque j'ai démarré ce Santa Fe Plug-In Hybrid : 3 fois sur 4, le moteur à essence a démarré - batterie pleine ou non. Pour alimenter les organes périphériques peut-être, ou pour fournir du chauffage (il faisait froid pendant la semaine de test), qui sait ?

En tout cas, il n'a pas été possible de faire taire le moteur à essence avec ce groupe motopropulseur, même si j'ai joué avec le bouton EV/HEV. Désolé Hyundai, mais les émissions sont les émissions - le fait que le moteur à essence n'entraîne pas directement les roues n'en fait pas un mode EV, n'est-ce pas ? Et même si le 1.6 T-GDi est muselé en mode électrique au bout d'un moment, il vient à la rescousse dès que l'on appuie sur l'accélérateur - sans avoir à pédaler sur une résistance au préalable, comme beaucoup de ses concurrents.

Résultat : sur les 45 km électriques que l'ordinateur de bord indiquait après une charge complète, je n'ai réussi à parcourir que 20 à 25 bornes réellement sans émissions, malgré tous mes efforts. En d'autres termes, lorsque les kilomètres électriques promis ont été "consommés", j'ai consommé, en plus des 13,8 kWh d'électricité, environ 1,5 l/100 km d'essence. Et non, bien sûr, une soif de 3,5 l/100 km n'est pas beaucoup pour une voiture aussi lourde. Mais je parle du principe. Si vous continuez à rouler avec une batterie vide, la soif augmente rapidement - jusqu'à 8 l/100 km et plus. Donc je ferais mieux de le brancher autant que possible...

Et oui, alors je dois le faire - comment pourrait-il en être autrement ? - Je dois aussi parler de son apparence. Parce que d'accord, ce n'est plus une souris grise, mais le bouchon n'a-il pas été poussé trop loin ? Bien sûr, je parle avant tout de la calandre chromée avec ses garnitures chromées étrangement alignées. Comme la gueule d'un monstre des profondeurs, un tremendum fascinans qui a attiré toute mon attention, encore et encore. Et le spectre de l'overstyling se cache juste au coin de la rue sur ce Hyundai Santa Fe - il suffit de regarder de plus près ces jantes.

Donc

Bien fini, confortable, spacieux : j'ai vécu ce Hyundai Santa Fe Plug-In Hybrid comme une excellente voiture de voyage. La seule chose que j'attends d'un hybride rechargeable, c'est un mode véritablement sans émissions, qui fasse complètement taire le moteur à essence, même dans des circonstances où il serait plus efficace de le laisser tourner. En l'état actuel des choses, cette version PHEV m'a rendu particulièrement curieux du Santa Fe Hybrid "auto-rechargeable"...

Dans cet article : Hyundai, Hyundai Santa Fe

Secrétaire de Rédaction Autogids

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une