Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

MY GREEN CAR

Tout sur les voitures "vertes" dans MY GREEN CAR

DECOUVRIR

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essai détaillé / Mercedes SL 280

Bien que de concept et de philosophie différents, la SL est à Mercedes ce que la 911 est à Porsche : un mythe, une légende qui n'en finit pas de traverser le temps, sans perdre de sa superbe.

Prix
NC
  • Avis Rédaction 15.16/20

Sommaire :

Les modifications entreprises tiennent plus de la refonte que du simple restylage de mi-carrière. Ainsi, outre les évolutions de style intérieur et extérieur, la SL renoue avec l'appellation 280 abandonnée depuis 1989 en accueillant le V6 de 3 litres. Quant à la transmission, pas de grand changement si ce n'est que la gestion de la 7G-Tronic commande désormais un coup de gaz au rétrogradage en mode manuel. Tandis qu'en option, la direction Direct Steering reçoit une crémaillère à pas variable. Pour ce qui est du confort, de l'information et du divertissement, notons l'apparition (enfin !) du chauffage de nuque Airscarf, d'une installation hi-fi Logic7 développée par Harman Kardon (510 W et 10 haut-parleurs), d'une interface média universelle permettant le branchement d'un iPod ou d'autres appareils audio.

Conduite : 148/200

Pour un 3 litres moderne, la puissance de 231 ch n'est guère impressionnante. En revanche, les 300 Nm disponibles de 2500 à 5000 tr/min sont très appréciables au quotidien. Avec le pack Sport, la sonorité est plus prononcée grâce à un filtre à air spécial. La boîte 7G-Tronic compte toujours parmi les meilleures du moment. Rapide et douce à la fois, elle s'apprécie également en mode manuel, à condition de s'offrir les palettes de commande au volant. Précise et légère (trop, peut-être), la direction souffre d'un léger déphasage donnant l'impression d'être moins directe qu'elle ne l'est réellement.

Sécurité : 168/200

Le freinage ne suscite pas la moindre critique, surtout lorsque le pack Sport est de la partie (disques arrière perforés). Ce même pack prévoit des enveloppes pneumatiques particulièrement généreuses, tellement que, sur le sol sec, les limites d'adhérence en courbe ne peuvent être atteintes que sur circuit, tandis que la motricité n'est jamais prise en défaut. Les phares au xénon font partie de la dotation de série, mais l'éclairage adaptatif est une option. En matière de sécurité, rien ne manque, mais la SL n'a pas droit au système Pre-Safe ni au dispositif de vision nocturne.

Confort : 170/200

La SL 280 n'a pas droit à l'amortissement actif ABC, mais le confort des suspensions passives correspond parfaitement à l'image que l'on se fait d'un roadster de grand tourisme. Redessinés, les sièges sont excellents, idem pour la position de conduite. L'insonorisation a fait l'objet de soins attentifs, laissant percevoir le son du V6 mais étouffant les bruits de vent. Seuls les pneus hyperlarges liés au pack Sport sont trop bruyants. Puissant, le chauffage autorise de rouler sans toit en toutes saisons, surtout si le chauffage de nuque (option) est de la partie.

Fonctionnalité : 128/200

Lorsque les sièges sont abaissés au maximum (excellente position de conduite), l'accès demande une certaine souplesse. Les capteurs de pluie et de lumière sont de série, mais pas l'aide au stationnement. Dans l'absolu, le volume du coffre est honnête, mais ses formes ne permettent toutefois pas d'embarquer une valise de grande taille. Un bon point pour l'Easy Pack de série permettant de relever les éléments du toit lorsqu'ils sont repliés. Revue, l'instrumentation est complète et lisible. Les possibilités de rangement ne manquent pas et, dans l'ensemble, la finition est de très bonne facture.

Budget : 144/200

Compte tenu de la masse de l'engin (1.825 kg sans option !), la consommation moyenne de notre essai reste raisonnable. L'acheteur potentiel accordera de toute façon plus d'importance à l'autonomie, en l'occurrence 600 km «à l'aise» grâce au réservoir de 80 l. Les entretiens sont rythmés par un capteur dynamique de maintenance. À noter la garantie antirouille et de mobilité valables 30 ans. Excepté l'un ou l'autre détail, la finition est d'une grande rigueur. Reste que même en version d'entrée de gamme, la SL n'est pas donnée. Sa valeur résiduelle est toutefois largement garantie.

Conclusion : 758/1000

En (re)lançant la SL 280, Mercedes s'adjuge une part de marché sur laquelle il est actuellement le seul acteur : celle des roadsters plus axés sur le grand tourisme confortable que sur la performance pure. Vu l'ambiance actuelle où le CO2 devient une phobie et où la sécurité routière prend des allures de racket, la démarche paraît logique. Reste à voir si la clientèle s'y retrouvera ou si, pour quelques milliers d'euros de plus, elle préférera se tourner vers la SL 350, autrement plus démonstrative avec son 3,5 litres poussé à 316 ch. Car même dans sa variante d'entrée de gamme, la SL est loin d'être donnée, sans compter que, comme à l'accoutumée chez Mercedes, le détour par la liste des options semble inévitable. Cela dit, difficile de ne pas être séduit par l'homogénéité, le confort et l'efficacité de cette stricte deux places à toit rigide escamotable qui, comme les grands vins, bonifie en vieillissant.

L'essai complet est disponible dans votre Moniteur automobile 1424 du 23 juillet 2008.

  • Evolutions esthétiques réussies
  • Excellents sièges
  • Douceur et disponibilité du V6
  • Sonorité travaillée (pack Sport)
  • Douceur et rapidité de la boîte auto.
  • Compromis confort/comportement
  • Possibilités de personnalisation
  • Tarif typiquement Mercedes
  • Prix de certaines options
  • Quelques détails de finition
  • Coffre peu exploitable
  • Bruits de roulement (pack Sport)
  • Léger déphasage de la direction
  • Lenteur des réglages de sièges

Rédigé par le