Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

CALCULE TAXE

Connaître dès maintenant le montant des taxes de ma nouvelle voiture privée

CALCULER

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Mercedes-AMG C43 2018 : Plaisir de raison

Le restylage de la Classe C amène aussi son lot de versions signées Mercedes-AMG. Dont l’entrée de gamme 43 (antichambre de la 63), qui gagne quelques chevaux au passage...

Prix
NC
  • Avis Rédaction 0.00/20

Sommaire :

Ce qui change

Quand on parle d’AMG pour la Classe C, deux versions figurent toujours au programme: une 43, dotée d’un V6 biturbo, et une autre, tout en exubérance: la 63, à moteur 8 cylindres lui aussi suralimenté et qui sera présentée le mois prochain. Nerf de la guerre dans cette catégorie, la puissance contribue beaucoup à l’image. Logique, dès lors, que cette C43 millésime 2018 s’offre un petit coup de boost au moyen d’une pression de suralimentation accrue (à 1,1 bars) et d’une nouvelle gestion électronique. Résultat: 23 ch de gagnés, soit 390 ch au total pour un couple maxi stationnaire à 520 Nm, mais disponible sur une plage légèrement élargie (2500-5000 tr/min au lieu de 2000-4000 précédemment). Comme auparavant, le tout transite par une boîte à 9 rapports, mais dans sa définition TCT Speedshift, ce qui signifie qu’elle est capable de doubles débrayages et de passer plusieurs rapports à la fois, et que ses temps de passage sont raccourcis. Dans le prolongement, il y a encore la transmission intégrale 4Matic, fournie d’office, dont la répartition privilégie largement les roues arrière (ratio statique de 31/69% au lieu de 45/55 pour les C «traditionnelles»). En revanche, aucun autobloquant ne vient se loger entre les roues arrière. La C43 évolue aussi d’une point de vue aérodynamique. Outre le calandre plus échancrée empruntée à la C63 V8, elle adopte des déflecteurs au bas des boucliers, ce qui améliore sa pénétration dans l’air. Le nouveau diffuseur améliore, lui, le coefficient de traînée.

Comment ça roule ?

En chiffres, le progrès en puissance a permis de passer sous la barre des 5 s pour le 0-100 km/h (4,7 s pour la berline et 4,8 pour le break). Sur la route, la C43 fait office de juste milieu sportif: elle n’affiche pas le caractère explosif et débordant de la C63, ce qui s’avère à la fois plus confortable, mais aussi plus exploitable au quotidien. Le filtrage reste ferme mais correct (grâce, notamment, à l’amortissement piloté) et on apprécie les vocalises du V6, surtout lorsque l’on a opté pour l’échappement sport. La poussée du V6 est vigoureuse, mais aussi très linéaire et effective sur une très large plage. Bref, il y a moyen de se faire plaisir, surtout avec une transmission qui pousse à la neutralité, voire au léger survirage dynamique.

Notre verdict

L’ensemble reste évidemment très stable, mais aussi relativement lourd compte tenu de l’équipement pléthorique de nos voitures d’essai. Bref, si la 63 AMG, c’est le débridage total, cette 43 reste un excellent compromis à la fois très rapide et très sûr. Ce qui n’est pas plus mal lorsqu’on envisage le quotidien.

  • Stabilité (4Matic)
  • Disponibilité mécanique
  • Finition et équipement
  • A-coups dans la boîte
  • Filtrage plus ferme
  • Prix élevé