Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Jaguar XFR-S Sportbrake

La Jaguar XF Sportbrake ne pouvait jusqu'à présent recevoir que des moteurs Diesel. Les choses changent aujourd'hui, et de belle manière, avec la XFR-S Sportbrake, qui aligne la bagatelle des 550 ch... Un authentique break de course !

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Lorsque Jaguar a lancé la XF Sportbrake fin 2012, il était entendu que seuls les Diesel de la berline seraient repris dans le break. La XF Sportbrake était plutôt, au départ, une voiture conçue pour nos marchés, où un break équipé d'un gros moteur à essence n'a guère d'espérance de vie commerciale. Mais l'Europe n'est plus le centre du monde et d'autres marchés sont preneurs de moteurs, qui, chez nous, passent pour exotiques. Aussi Jaguar a-t-il finalement décidé d'installer sous le capot de la XF Sportbrake le V8 à essence et compresseur de la XFR (510 ch). Et tant qu'à faire, autant en retenir la version la plus puissante, qui pousse le bouchon encore plus loin, avec ses 550 ch. Plus impressionnant encore est le couple disponible: ce V8 Supercharged propose 680 Nm, disponibles entre 2500 et 5500 tr/min. Ce couple tente de passer à la route via le seul train arrière, équipé d'un différentiel actif à répartition vectorielle de couple et d'une boîte ZF automatique à 8 rapports.

Sur une route ouverte, nous ne sommes pas parvenus à prendre en défaut l'endurance des disques en acier, en dépit du caractère pour le moins exigeant du parcours d'essai, à travers la Forêt Noire et l'Eifel. Même après quelques tours sur le Nürburgring, le freinage n'a manifesté aucun signe de faiblesse. Impressionnant. Les freins sont pourtant soumis à rude épreuve: les 680 Nm du gros V8 suralimenté assurent des relances féroces et sont toujours prêts à faire bondir d'une courbe à l'autre, avec une extrême vivacité, ce break de près de 2 tonnes. Tout cela se fait dans un grondement puissant, assorti au chant très doux du compresseur et de bruits d'admission assez présents. La voiture ne donne cependant jamais vraiment de la voix, ce que, pour notre part, nous trouvons un peu regrettable au vu de la vocation du modèle. Nous aurions aimé une mécanique un peu plus «présente » dans l'habitacle, du moins dans les phases de transition.

Les ingénieurs britanniques sont parvenus à concilier comme nuls autres un confort de suspension de très haut niveau à un comportement dynamique de tout premier ordre. Cela fait de cette XFR-S Sportbrake une Gran Turismo particulièrement désirable. Nous aurions cependant aimé que la sonorité de son gros V8 soit un rien plus présente dans l'habitacle en conduite dynamique.

Dans cet article : Jaguar, Jaguar XF

NEWSLETTER