Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Fiat Tipo 1.6 Multijet DCT : Automa(démocra)tique

La récente Fiat Tipo voit sa gamme évoluer avec l’apparition d’une transmission robotisée à deux embrayages au prix tout doux. La berline démocratique en est-elle meilleure routière?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Apparues sur nos routes il y a presque exactement un an, les Tipo 5 portes et break – ou SW – fêtent cet anniversaire en s’offrant une légère évolution. Ne cherchez pas de changement stylistique, la ligne assez réussie de la moyenne de Turin reste inchangée. Pour trouver l’évolution, il faut se placer au volant et actionner le levier de vitesse, qui commande désormais une boîte robotisée. Ne craignez rien, il ne s’agit pas de la transmission désuète équipant la Fiat 500, mais plutôt de la boîte à deux embrayages à sec déjà présente sur 5 autres modèles du groupe. L’économie d’échelle permet à Fiat de la facturer seulement 1.200 €, soit 300 € de moins que la boîte automatique de l’Opel Astra ou de la Kia Cee’d et quelque 780 € de moins que chez Volkswagen.

Heureusement pour la Tipo, le prix démocratique n’est pas le seul avantage de cette transmission. Comme dans les autres modèles du groupe, cette boîte est un réel plaisir. Les rapports sont passés avec rapidité et souplesse sans réelle interruption et les reprises sont franches grâce au kickdown prompt à sauter deux vitesses. De plus, elle imite une boîte automatique en rampant au démarrage. Pour chercher la petite bête: on remarquera l’absence de palettes au volant, même en option, et le relatif temps de retard à l’engagement au démarrage. Peu pratique lorsqu’on veut s’intercaler dans le trafic italien. Pour le reste, cette transmission à deux embrayages ne fait qu’améliorer les qualités routières de la Tipo. 

Il vous faudra choisir les niveaux d’équipement Easy ou Lounge pour en disposer, car son seul partenaire de jeu est le Diesel 1.6 MultiJet de 115 ch. Ce moteur archiconnu est accompagné de ses qualités, mais aussi défauts, telle sa sonorité un peu agricole. Heureusement, il compense par un franc punch au-delà de 1500 tr/min et une sobriété non négligeable. Sur ce point, l’addition de la DCT n’ajoute qu’un gramme de CO2 aux émissions, soit 99 g/km (89 avec l’ECOpack) et la consommation officielle reste inchangée. En plus de remplacer une boîte manuelle accrocheuse, cette unité de typr DCT est rapide, souple et sait même se faire oublier. Sans la transformer en voiture de sport, elle améliore encore un peu les qualités de routière de la Fiat Tipo et cela pour seulement 1.200 €. Difficile d’y résister.

  • Prix démocratique de la DCT
  • Souplesse de fonctionnement
  • Accord avec le seize-cents Diesel
  • Pas de palettes au volant
  • Léger temps de retard au démarrage
  • Uniquement sur milieu et haut de gamme

Dans cet article : Fiat, Fiat Tipo