Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Essai exclusif – Nissan Juke : Rentrer dans le rang

Nissan lance enfin la deuxième génération de Juke. Ce SUV compact met en avant son design toujours personnel ainsi que sa technologie embarquée et sa connectivité. Nous avons pu en prendre le volant en exclusivité, avant même sa présentation officielle.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

En 2010, Nissan Juke avait été un pionnier dans le segment naissant des SUV du segment B. Son design notamment avait surpris avec ses doubles optiques rondes et ses angles marqués. Pour sûr, cette silhouette était clairement novatrice au point d’ailleurs de susciter quelques controverses. Mais malgré des avis partagés, le Juke a été un vrai succès pour Nissan puisqu’il s’en est écoulé plus d'un million d’unités sur les 9 années qu’a duré sa carrière. De surcroît, c’est le Juke qui a quelque part créé ce segment B des SUV : si à ses débuts, cette Nissan ne comptait que trois concurrentes, ce nombre est aujourd’hui passé à plus de 20. Et ce n’est visiblement pas terminé, car les prévisionnistes estiment que le potentiel de croissance des SUV « B » atteindra encore 30% au cours des 5 prochaines années. Pour lui succéder, on comprend donc qu’il fallait un nouveau modèle fort de caractère.

Ce qui change

En 2010, le Juke devait marquer le coup compte tenu de sa précocité sur le marché. Cela dit, de l’eau a coulé sous les ponts depuis et, puisque sa renommée est désormais établie, Nissan avait du coup un peu de latitude pour affiner son positionnement, notamment stylistique. Il va de soi que la silhouette générale est reconnaissable entre toutes par le biais des feux ronds et d’une ligne aplatie pour la partie arrière, mais l’idée était aussi de concevoir un modèle moins clivant afin d’être mieux accepté par la majorité. L’engin se met dès lors en conformité avec le style des derniers modèles et il adopte une face avant dont la calandre en forme de V, le tout souligné par un jonc chromé.

À l'intérieur par contre, c’est la carte de la différentiation absolue qui a été jouée. La planche de bord est élégante et l’instrumentation est entièrement numérique. On y trouve aussi des buses de ventilation rondes, ce qui est peu fréquent, et bien entendu, une interface homme-machine qui met en avant un écran d'information tactile de 8 pouces. Voilà qui donne un sérieux coup de jeune au modèle, car, comparativement à son prédécesseur, le Juke est devenu plus audacieux, plus coloré, plus attrayant, mais aussi bien mieux connecté grâce à son système d’infodivertissement dernier cri. Ce dernier propose par exemple un point Wi-Fi capable d’accueillir jusqu’à 8 appareils, mais aussi de nombreuses applications pour smartphones, l’info trafic en temps réel pour la navigation, divers services qui facilitent la vie (comme la localisation du véhicule), le check véhicule à distance. On peut même réceptionner des informations qui rendent compte du lieu et à quelle vitesse roule la voiture. Big Brother is watching you…

Nissan adopte par ailleurs la tendance de faire grossir ses véhicules. Le Juke n’y échappe pas et il grandit de quelques centimètres. La bonne nouvelle, c’est que ça ne s’est pas fait au détriment de l’efficience puisque la plate-forme qu’il utilise (la CMF-B utilisée aussi par le nouveau Renault Captur) est 6% plus légère et 13% plus rigide que précédemment. Nissan s’avance d’ailleurs un peu et indique que le Juke devrait pouvoir obtenir 5 étoiles aux crashs tests de l’Euro NCAP. Allongé de 10,5 cm, l’empattement permet également d'augmenter considérablement la place à l’arrière tandis que l’adoption d’une colonne de direction télescopique permettra aussi aux conducteurs de trouver une bien meilleure position de conduite. Le coffre est lui aussi plus généreux (422 l désormais) et il présente des formes plus pratiques tout comme un accès élargi. Avec pareilles améliorations, il n’est pas étonnant que la taille du Juke le rapproche des voitures du segment supérieur, le C. Une montée en gamme donc aussi visible avec la qualité de finition, les équipements disponibles et les choix de personnalisation.

Comment ça roule

Pour ce premier contact, la présentation des aspects techniques du Nissan Juke a été plus que brève. Sans doute, la marque ne veut-elle pas trop en dire pour alimenter plus longtemps les conversations. Pour l’heure, l’offre est limitée au 1 litre turbo essence à 3 cylindres de 117 ch et 180 Nm (jusqu’à 200 Nm avec le mode « overboost »). Cette mécanique est accouplée à une boîte manuelle à 6 rapports ou, moyennant supplément, à une boîte robotisée à 7 vitesses (double embrayage). A priori, on se dit que cette offre était un peu maigre pour une voiture de cette taille. Mais ça, c’était avant notre essai sur les pistes de développement de Millbrook. Pour mieux nous convaincre, Nissan proposait l’essai conjoint d’un ancien Juke avec le 1.2 Turbo. Il est vite apparu que le 3 cylindres de la Micra assurait dans toutes les situations : sa puissance et sa souplesse permettent en effet d’adopter une conduite douce, mais non dénuée de dynamisme. En cela, l’adage publicitaire qui soutient que le Juke est un engin amusant ne ment pas. Et d’autant moins d’ailleurs que la qualité de la suspension assure à la fois un excellent maintien de caisse autant d’un très bon niveau de filtrage. Le plaisir au volant est donc bien réel.

Notre verdict

Même si elle fût brève, cette première présentation de la deuxième génération de Juke nous a convaincus à la fois pour les qualités de conduite du modèle que pour les progrès réalisés en matière d’habitabilité, d’équipements ou de connectivité. Reste juste à savoir si Nissan élargira rapidement la gamme de moteurs proposés. On imagine que oui.

Dans cet article : Nissan, Nissan Juke

Rédigé par le