Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Ma nouvelle voiture au meilleur prix. Découvrez toutes les remises du moment sur Autopromos.

Ma nouvelle voiture au meilleur prix. Découvrez toutes les remises du moment sur Autopromos.

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW Série 2 Gran Tourer: standing à sept

Plus grand qu'une Série 2 Active Tourer, l'inédit monovolume compact à sept places de BMW, la Série 2 Gran Tourer, ouvre une nouvelle niche parmi les familiales. Chic et pratique.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Le concept

Seconde traction de la marque, la Série 2 Gran Tourer, version longue de l'Active Tourer, brandit une double étiquette inédite : celle de premier monovolume compact à 7 sept places de BMW et aussi de premier monovolume compact à sept places «premium». En pleine confiance, BMW estime inventer un segment et, du coup, ne pas voir de concurrente réellement en mesure de s'opposer à sa Série 2 Gran Tourer. Une nouvelle solution pour les familles aisées - en fondation ou recomposée - pour qui un Scénic ou un Zafira n'est pas assez chic et une Série 3 Touring encore trop peu pratique.

Ce qui change

Du capot au montant B, on retrouve l'Active Tourer. Après, tout diffère. Plus longue de 21,4 cm - dont 11 rien que sur l'empattement - le toit se relève de 53 mm. Ces nouvelles cotes redessinent les portes arrière, nettement plus larges, et bien sûr toute la poupe : porte-à-faux plus long, hayon plus vertical, vitre de custode redimensionnée et nouveaux phares composent cet arrière visuellement plus massif mais néanmoins bien proportionné. Forcément, le monovolume teuton adopte un profil un peu plus «bus» ou en tout cas utilitaire que l'Active Tourer mais les lignes de caractère sur les flancs, ainsi que la partie avant très tendue assurent une part de dynamisme à l'ensemble. L'apport de centimètres supplémentaires profite surtout à l'intérieur : + 177 litres de coffre (en configuration 5 places) et jusqu'à 395 de mieux lorsque l'on exploite toute la modularité. Et surtout, une troisième rangée de sièges, en option (Belgique). Intégrées au plancher, ces deux assises ne remplissent qu'un rôle de secours pour les adultes. Les jeunes enfants s'y plairont plus longtemps, d'autant qu'ils ont droit à leur liseuse, leur porte-gobelet et même leur bac de rangement. En configuration 5 places, le volume du coffre est de 645 l, pile-poil la valeur d'un Renault Grand Scénic. La banquette 40/20/40 ne peut s'enlever mais tout se rabat complètement (en appuyant sur un simple bouton) pour former un vaste plancher.

Comment roule-t-elle?

En digne BMW, le Gran Tourer, seulement lesté de 75 kg par rapport à l'Active Tourer, sait tenir le parquet. Son empattement plus généreux gagne en stabilité ce qu'il reprend en maniabilité sur route sinueuse mais, dans l'ensemble, le Gran Tourer place déjà la barre très haut, venant d'un monovolume de 4556 mm. Nous avons pu essayer le 220d 190 ch, d'office couplé à la transmission intégrale xDrive et la boite automatique à huit rapports (les trois cylindres, non essayés, auront droit à une Steptronic à 6 rapports), une association encore très convaincante malgré les 1640 kg de la voiture. Second moteur testé, le Gran Tourer 220i en simple traction, seul 4-cylindres à essence actuellement disponible (pas de 225i comme sur l'Active Tourer). Par rapport à la 220d xDrive, le Gran Tourer 220i perd 110 kg, ce qui favorise un comportement plus tranchant et enlevé, impression accentuée par un caractère rageur, amateur de zone rouge. Dommage que la réalité fiscale belge réduise le potentiel du 220i en Wallonie et à Bruxelles. Le châssis du Gran Tourer n'arrive à saturation qu'à un rythme déjà bien au-delà du raisonnable, sur route ouverte. Le confort reste tendu mais agréable, le Gran Tourer semble plus raffiné sur les déformations, conséquence de son empattement accru et d'une redéfinition des suspensions susceptibles de supporter deux personnes de plus.

Budget/Équipement

Comparé à une Série 2 Active Tourer, le surplus tarifaire s'élève de 1350 à 1650 euros. L'entrée de gamme, la 218i, s'affichera chez nous (juin 2015) à 29.450 euros. La version de pointe est, provisoirement, la 220d xDrive A, à 37.800 euros. Intéressant, même si le bottin à options de BMW fera largement grimper la note de 20 à 30% si l'on ne se contrôle pas. La dotation d'origine n'est pas Byzance mais comprend la climatisation manuelle, la connexion Bluetooth, les capteurs de pluie, la molette iDrive, l'écran de contrôle de 6,5 pouces mais aussi la commande de régulation dynamique (trois modes : Sport, Confort, Eco Pro). En option, comme de coutume, BMW pense à tout pour combler vos désirs de luxe, de sportivité ou de technologie. Quatre versions complémentaires peaufinent déjà sa personnalité : Advantage, Sport, Luxury et M Sport. Mais dans le cas du monovolume Gran Tourer, BMW a aussi creusé les aspects pratiques, le rangement et la modularité, avec par exemple sa banquette 40/20/40 rabattable et réglable (dossiers) et coulissante. Plus de planche à chapeau qui accompagne la levée du hayon, mais un store à enrouleur qui trouvera refuge dans un compartiment du plancher prévu à cet effet. Déjà vu mais diablement malin. Enfin, un catalogue d'accessoires pratiques et/ou de loisirs renforcera la polyvalence et le sens pratique du Gran Tourer.

La concurrence

On pense évidemment à la Mercedes Classe B, certes, premium, mais ne proposant actuellement que 5 assises. Les rivales - en genre - son donc à trouver du côté des généralistes, avec la clique des Renault Scénic, Opel Zafira, éventuellement Ford Grand C-Max, mais aussi et surtout le nouveau VW Touran. S'ils conserveront l'avantage du prix, reste que ces vaillantes références ont raison de s'inquiéter face à un BMW Gran Tourer qui jouera de tout le prestige de sa marque pour charmer les papas et mamans soucieux de leur standing.

Notre verdict

Plus de places, donc plus de possibilités. Et forcément plus d'intérêt aux yeux des familles, surtout nombreuses, cibles évidentes de la Série 2 Gran Tourer. En interne, au vu de la différence de prix modérée, la clientèle devrait, en grande majorité, préférer le Gran Tourer à l'Active Tourer. Et la Série 3 Touring peut également se sentir menacée.

FICHE TECHNIQUE - BMW Série 2 Gran Tourer 220d xDrive (A)

Moteur: 4-cylindres en ligne turbo, 1995 cm³
Puissance: 190 ch à 4.000 tr/m
Couple: 400 Nm à 1.750 tr/m
0-100 km/h: 7,6 s
Vitesse de pointe: 218 km/h
Consommation moyenne normalisée: 5,1 l/100 km
Emissions de CO2: 128 g/km
Prix de base: 37.800 euros

Dans cet article : BMW, BMW Série 2