Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / BMW M2 Coupé - Le retour de la M3 originelle

On en avait déjà eu un avant-goût, d'abord avec la BMW 1 M Coupé et ensuite avec la M235i. À présent, voici la M2 Coupé, la vraie réponse de BMW à la demande des fans des produits "M".

Prix
NC
  • Avis Rédaction 15.63/20

Sommaire :

Le concept

Le concept est archi éprouvé et a largement fait ses preuves. Prenez une voiture assez compacte, généralement un coupé à l'empattement relativement court et à roues arrière motrices. Sous le capot, installez un gros moteur puissant qui entraînera les seules roues arrière. Plaisir garanti, surtout pour le conducteur un peu expérimenté qui pourra mettre à profit tout le potentiel d'une voiture qui se conduit également "à l'accélérateur".

  • Freude am fahren avec un grand F
  • Performances
  • Habitacle relativement spacieux
  • Boîte robotisée très chère
  • Consommation en conduite sportive
  • Style intérieur assez ordinaire

Ce qui est nouveau

À peu près tout ! Nous sommes bel et bien en présence d'une voiture de 2016. Ce qui veut dire que le moteur, un 6 cylindres en ligne suralimenté, est l'incarnation la plus récente de LA spécialité BMW par excellence. Cette mécanique est bien entendu implantée à l'avant et entraîne les roues arrière, soit via une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports, soit via une robotisée 7 vitesses à double embrayage proposée en option. Une option que BMW facture cher et vilain: 4.000 euros ! Gloups… Équipée de cette boîte, la voiture gagne (encore) un peu en performances tout en étant moins gourmande en carburant, ce qui est toujours bon à prendre. Si l'on a le pied lourd, en effet, la M2 impose des arrêts relativement fréquents à la pompe, même si la capacité du réservoir est de 67 litres.

Comment roule-t-elle ?

Que croyez-vous? Les gens de BMW Motorsport ont réellement tout mis en œuvre pour faire de cette M2 une authentique voiture plaisir, tout en étant parvenus à développer une auto aux réactions particulièrement saines. On retrouve bien entendu les habituelles aides à la conduite, contrôle de stabilité en tête, de manière à ce que tout se passe bien quand les conditions de route et/ou météorologiques ne sont pas idéales, ou tout simplement lorsque le conducteur n'a pas envie de piloter. Dans la pratique, le plaisir arrive dès que l'on engage le mode M Dynamic, qui autorise déjà de sérieuses dérives du train arrière avant l'intervention du DSC. Ce dernier peut évidemment être mis totalement hors service, mais la conduite rapide exige alors un bon niveau d'entraînement et de maîtrise de la part du conducteur. La M2 se montre cependant toujours prévenante et jamais vicieuse: elle prévient toujours bien à l'avance et s'avère particulièrement facile à maîtriser en jouant du volant d'une part, et de l'accélérateur ou des freins d'autre part. Sur route, nous avons trouvé le mode M Dynamic idéal, parce qu'il permet de conserver un filet de sécurité en cas d'imprévu.

Budget/Équipement

Extérieurement , la M2 est suffisamment agressive pour justifier son prix et son statut de mean machine. 4 personnes peuvent prendre place à bord (à condition que les occupants des sièges avant soient prêts à quelques concessions…). L'ambiance intérieure est plutôt sobre, de manière à contenir le prix. La M2 Coupé s'affiche à un peu moins de 60.000 euros, soit un bon 20.000 euros de moins qu'une M4. Cette dernière est devenue, au fil des ans, plus grande, plus efficace et plus confortable, mais aussi plus pataude et moins "rebelle", à moins d'opter pour des versions spéciales… qui imposent de mettre copieusement la main au portefeuille! Pour cette M2 Coupé, BMW a fait l'impasse sur la fibre de carbone et autres matériaux dispendieux et est allé à l'essentiel. Ce qui n'empêche pas la voiture de n'avoir rien à envier aux autres BMW actuelles au chapitre connectivité et autres dispositifs électroniques.

La concurrence

Si l'on se base sur le rapport puissance/encombrement, prix, la nouvelle M2 n'a pas beaucoup de concurrentes directes, comprenez à l'architecture similaire. La plupart des rivales désignées de la M2 sont des 4x4 dérivées de tractions avant. Et on pense ici, cela va sans dire, aux Audi TTS (un coupé) et RS3 (une 3 portes) toutes deux dotées de la transmission Quattro, ou encore à la Mercedes A 45 AMG, qui dispose elle aussi de la traction intégrale, sa cavalerie étant trop difficile à faire passer sur la route via les seules roues avant. Un autre outsider, moins cher, est la Ford Focus RS, qui vient d'être commercialisée mais qui est elle aussi une 4x4. Si l'on cherche une propulsion à moteur avant avec à peu près autant de chevaux, mais encore financièrement abordable, il faut voir du côté de coupés comme la Ford Mustang GT ou la Nissan 370 Z Nismo. Il est par ailleurs clair que la M2 s'adresse aussi à des conducteurs qui pourraient être intéressés par une Porsche Cayman ou même GT4. Mais par rapport aux produits de Zuffenhausen, la M2 possède un sérieux avantage en matière de prix.

Notre verdict

La boucle est bouclée. BMW dispose à nouveau d'une sportive (relativement) abordable capable de rivaliser avec les valeurs les plus établies et qui réjouira aussi les amateurs des anciennes M3, une voiture que beaucoup regrettent aujourd'hui. Leur cœur va certainement battre pour la M2, qui ressuscite l'objet de leur passion dans une livrée contemporaine, et avec toujours autant de sportivité. Le plaisir ne peut qu'en sortir gagnant…

Dans cet article : BMW, BMW Série 2

Rédigé par le