Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Lexus RC-F, tueuse japonaise de M4

Avec la RCF, Lexus donne une descendance à l'IS-F et revient dans la course aux ultrasportives, un secteur où les Allemands restent les rois. Au programme : plus de puissance et d'agilité.

  • Avis Rédaction 15.60/20

Sommaire :

Le concept

Voilà 6 ans que le japonais Lexus est venu chasser sur les terres d'une des spécialités reconnues des Allemands : les ultrasportives. C'était avec l'IS-F, un modèle qui faisait parler la poudre avec son gros V8, mais qui était aussi particulièrement homogène. Le Japonais remet aujourd'hui le couvert, mais plus au travers de la berline IS, mais bien d'un coupé aux lignes spectaculaires et qui, curiosité en ces temps de régime CO2, fait toujours confiance au gros 8 cylindres de 5 litres.

Ce qui change

Le coupé RC-F est né d'un croisement génétique.Sa plateforme notamment ressemble à un patchwork car elle reprend le bloc avant de celle la grand GS, le bloc central de l'IS convertible (plus rigide) et le bloc arrière de l'IS. Le contenu est tout orienté vers la performance comme avec les épures de suspension (double triangulation à l'avant, multibras à l'arrière) ou même la ligne qui tire une efficacité aérodynamique des grandes écopes taillées dans le bouclier ou de l'aileron motorisé qui se déploie dès 80 km/h. Refusant le principe de la réduction de la cylindrée, Lexus e remis le gros 5 litres V8 sur le métier qui désormais peut tourner selon les cycles Otto ou Atkinson pour favoriser au choix puissance ou efficience énergétique. La boîte automatique à 8 vitesses fait partie de la dotation de série tout comme le différentiel autobloquant (Torsen) qui peut être remplacé en option par un différentiel à répartition vectorielle de couple (GKN) programmable qui accroît stabilité et agilité.

Comment ça roule ?

Lexus n'a pas jugé nécessaire de monter un amortissement adaptatif, ce qui n'est pas un défaut tant celui-ci propose une belle homogénéité et suffisamment de rigueur. L'interface électronique présente 4 modes de conduite qui vont tous de paire avec un calibrage spécifique pour la réponse à l'accélérateur, la direction, les lois de passage de la boîte et même l'affichage de l'instrumentation (Eco, Normal, Sport S et Sport S+). Dès les premiers tours de roue, le RC-F démontre qu'il n'a rien perdu de l'homogénéité de l'IS-F. L'ensemble se montre donc tout à fait agréable au quotidien ou explosif lorsqu'il s'agit d'aller chercher le dernier carat. Mieux : le RC-F progresse par rapport à sa devancière en offrant un comportement toujours facile et progressif, mais aussi nettement plus efficace notamment grâce à l'action du différentiel à répartition vectorielle de couple (TVD) qui accroît le potentiel du train avant en transférant plus de couple à la roue arrière extérieure au virage, ce qui contribue à faire pivoter la voiture dans la courbe. L'ensemble se montre donc plus précis, mais aussi plus jouissif. Au point d'ailleurs de rendre ce RC-F beaucoup plus léger qu'il ne l'est dans la réalité. Car l'engin pèse tout de même quelques 1800 kg, ce qui n'est pas rien, surtout quand il faut ralentir. En utilisation intensive, les freins Brembo ont fort à faire et ils jettent d'ailleurs assez vite le gant. Et comme il n'y a pas de galettes carbone-céramique...

Budget/Équipement

Vendue 85.910 euros, on ne peut pas dire que cette Lexus soit donnée. Ses tarifs sont en effet plus élevés de ceux de la M4, mais comme toujours, l'équipement est nettement plus généreux tandis que le confort de marche est aussi bien plus élevé que celui des concurrentes allemandes (insonorisation surtout).

Les concurrentes

Elles ne sont pas nombreuses et, évidemment, elles sont toutes allemandes : Audi RS5, BMW M4 (ou M3) et Mercedes C AMG, ces ultrasportives proposent toutes des puissances similaires mais, à équipement égal, sont vendues à un tarif supérieur.

Notre verdict

Le coupé RC-F est une réussite. Certes, son look un peu tapageur donne l'impression qu'elle sort tout droit du jeu vidéo Gran Turismo, mais les performances sont là tout comme l'efficacité du châssis qui allie une belle polyvalence à un plaisir certain, surtout avec les modèles équipés du différentiel à répartition vectorielle de couple. L'ensemble est donc plus que convaincant et proposé à un tarif compétitif. Reste à Lexus à combler son manque d'image persistant par rapport aux Allemandes équivalentes. Et ça, c'est un autre défi.

Fiche technique - Lexus RC-F
Moteur : 8 cylindres en V, 4969 cm3
Puissance : 477 ch à 7100 tr/min
Couple : 530 Nm à 4800 tr/min
0-100 km/h : 4,3 s
Vitesse maxi : 270 km/h
Consommation mixte : 10,8 l/100 km
Rejets de CO2 : 251 g/km
Prix de base du modèle: 85.910 euros

Dans cet article : Lexus, Lexus RC

Rédigé par le

Les concurrentes