Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Qu'avons-nous pensé de la Mercedes EQE 350+ ?

Rédigé par Steven Appelmans le

En tant que grand fan de la Classe E, Steven Appelmans, rédacteur du Moniteur Automobile, attendait la EQE avec un peu plus d'impatience que d'habitude. Ses attentes élevées ont-elles été satisfaites après avoir conduit l'EQE 350+ ?

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Au cas où vous vous demanderiez pourquoi j'aime tant la Classe E, la réponse est simple : parce que c'est peut-être la Mercedes la plus complète. Et ce, depuis que les Allemands ont introduit la nomenclature en "Classe". Cependant, il est un peu prématuré de supposer que cet amour sera maintenu une fois au volant de l'EQE. Tout d'abord parce qu'à Stuttgart même, ils deviennent nerveux lorsque ce lien est établi.

Das Haus ne répétera jamais assez que les EQS et EQE sont des modèles distincts au sein de la gamme Mercedes qui n'ont rien ou presque rien en commun avec leurs homologues conventionnels. La marque orne alors les coffres respectifs de la gamme EQ de la même lettre de dénomination. S'attendre à ce que le public ne fasse aucun lien est d'une naïveté qui ferait rouler les yeux d'un enfant de 8 ans.

Le fait que l'on ne puisse pas simplement supposer que l'EQE est une E électrique est, selon moi, principalement dû à l'emballage. Tant en termes de design que de praticité (pour ce dernier point, je parle principalement du volume du coffre), la E normale est juste un peu plus rationnelle et spacieuse dans son approche. Ou pour le dire autrement : avec le costume traditionnel sur mesure de la quatre portes à moteur thermique, vous faites toujours bonne impression. Ce qui est beaucoup moins vrai pour la coupe flashy de l'EQE.

Chouette

Certes, cette dernière remarque relève principalement des goûts et des couleurs, un domaine subjectif qui ne se discute pas. Mais comme ceux-ci ne seront pas du goût de tout le monde, cette berline électrique gaspille déjà une partie de son potentiel. Et c'est dommage, car l'EQE est, dans la mesure du possible, encore meilleure que la E normale. Je vais peut-être trop loin dans mon affirmation, mais je pense vraiment avoir conduit le meilleur VE du moment !

Un point de vue auquel je suis heureux de rapporter quelques faits. Commençons par l'autonomie par exemple. Une moyenne mesurée de 19,3 kWh/100 km - et aucun effort n'a été fait pour maintenir cette consommation aussi basse que possible - permet une merveilleuse autonomie de 470 km à partir des 90,56 kWh de capacité de la batterie. Il faut avoir un emploi du temps plutôt chargé pour couvrir cette distance en une journée avec les visites des clients, par exemple.

De plus, cette distance est parcourue dans le plus grand confort. Non seulement en raison de l'absence de tout bruit de moteur, mais aussi grâce aux ressorts pneumatiques qui effacent la plupart des irrégularités. En ce qui me concerne, c'est là que réside la plus grande différence avec l'EQS. En mode Confort - qui, soit dit en passant, est le seul mode de conduite qui compte pour les deux Mercedes - l'EQS fait preuve d'un roulis un peu trop marqué. Cela rend la limousine électrique un peu moins agréable lorsqu'elle emprunte un itinéraire sinueux.

Cependant, ce n'est pas un problème dans l'EQE, qui vous mène à bon port en douceur et confortablement avec une dynamique suffisante (sans être sportive cependant). Ce dernier point est également dû aux quatre roues directrices. Le moteur 350+ s'inscrit également parfaitement dans ce contexte. Avec 292 ch provenant du moteur synchrone permanent de l'essieu arrière (sur demande, une 350+ 4MATIC avec un moteur supplémentaire sur l'essieu avant est disponible), elle est suffisamment rapide (0-100 km/h en 6,4 s) sans être trop gourmande en courant. En d'autres termes, laissez les EQE 500 4Matic et 43 4Matic pour ce qu'ils sont.

Un mot sur l'intérieur. En effet, bien qu'il y ait là aussi certaines similarités avec l'EQS, j'ai trouvé la disposition du tableau de l'EQE plus réussie. Il faut dire que la voiture d'essai se passait de l'immense Hyperscreen et je dois dire que l'EQE s'en sortait beaucoup mieux. Surtout avec la finition artistique (une incrustation semblable à un hologramme) que vous obtenez en lieu et place de l'écran géant. Comme quoi, le plus n'est pas forcément le mieux.

Dommage

S'il y a des défauts, il s'agit surtout d'inconvénients. Par exemple, le couvercle du coffre. Je regrette que Mercedes n'ait pas simplement opté pour une cinquième porte à part entière, comme c'est le cas pour l'EQS. L'étroitesse de l'ouverture de chargement rend également difficile l'accès aux 420 litres - qui ne constituent pas exactement un record non plus.

J'essaierais également d'éviter les penus de 21 pouces. Pas tant pour le confort - elle dispose d'une suspension pneumatique, rappelons-le - que pour leur vulnérabilité aux dommages. Le bord de la jante passe au-dessus du flanc du pneu. Les rayures sont donc garanties.

De plus, le style "galet", comme déjà mentionné, ne plait pas à tout le monde. Mercedes ne me comptera pas parmi les fans de sa ligne, le design est trop "spécial" pour moi. Bien que j'aie appris à mieux cerner les raisons des choix des designers au fil des ans et des nombreux styles qui m'ont été imposés.

Et puis, bien sûr, il y a le prix. Un investissement minimum de 78.650 €, ne sa'dresse qu'aux mieux lotis de ce monde (des affaires). Mais encore une fois...

Donc

Après cette semaine d'essai, il n'y a que deux raisons pour lesquelles vous ne choisiriez pas la EQE : elle n'est pas dans votre budget ou vous avez besoin d'une voiture plus grande/pratique. On pourrait aussi ajouter que la berline n'est pas exactement la plus belle voiture du moment, mais outre le fait que cela démontre une certaine superficialité, cela conduit aussi à la banalité et à l'interchangeabilité. Au point que vous ne pouvez pas faire la différence entre une Classe C et une Classe E. Et ce n'est pas ce que nous voulons promouvoir, n'est-ce pas ?

En bref, à tous les niveaux où cela compte vraiment, cet EQE 350+ a réussi à me charmer. Cela va de son confort et de son luxe à l'espace disponible à l'arrière en passant par son autonomie convaincante. Dans le domaine des voitures électriques, seuls quelques concurrents sont en mesure de proposer un produits  aussi convaincant en termes d'expérience globale. Et oui, je parle aussi de l'EQS. En d'autres termes, si cette Mercedes figure sur votre liste de véhicules, vous n'avez pas besoin de chercher plus loin.

 

Dans cet article : Mercedes-Benz, Mercedes-Benz EQE

Journaliste AutoGids/AutoWereld

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une