Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notice: Undefined index: model_title_clean in /var/storage/vwww/v6.moniteurautomobile.be/www/core_extensions/breadcrump_ma_3_0_0_0.php on line 389
Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Private Lease: offre exclusive du Moniteur Automobile (6 mois de carburant gratuit*)

Découvrir

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Essais blog / Ford Kuga EcoBlue MHEV: avantages et inconvénients

Pascal Binon, un fidèle collaborateur du Moniteur Automobile, a pu tester la Ford Kuga, une voiture microhybride, avec le moteur diesel EcoBlue. Qu'a-t-il trouvé de sympa et de dommage ?

  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Récemment dans la gamme des Kuga, j’ai fait le grand écart : je suis passé du (presque) haut de gamme 2.5i PHEV ST-Line X (un hybride rechargeable) au plus basique 2.0 EcoBlue MHEV qui comme son nom ne l’indique pas forcément, est un Diesel légèrement assisté par un petit moteur électrique (un hybride léger quoi). A finition égale, 10.000 € séparent ces deux modèles. Cela valait bien un petit compte rendu !

Sympa

Blog / Ford Kuga Hybrid / Le Moniteur

Par rapport au modèle précédent, je trouve que le Kuga a nettement plus de gueule, et ce, quelque soit l’angle sous lequel on le regarde, même si certains n’y voient qu’une Focus gonflée aux amphétamines et plus haute sur pattes. Le modèle qui m’a été confié est une version de base Titanium (allez savoir pourquoi, le 2.0 EcoBlue n’est pas proposé en Trend) affichée à 34.450 € et embarquant notamment l’assistance au maintien dans la voie, le freinage d’urgence automatique, le régulateur de vitesse intelligent, l’aide au stationnement avant et arrière, l’accès/démarrage mains libres, la climatisation automatique à 2 zones, la radio avec DAB+ avec écran tactile 8", Bluetooth, Apple CarPlay et Android Auto, commandes au volant, connexion USB, le système de navigation, le FordPass Connect avec connectivité smartphone avancé, système d'assistance d'urgence européen, Live Traffic et wifi-hotspot. Bref, de ce côté, rien à redire !

Cette version est exclusivement accouplée à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. C’est évidemment moins confortable qu’une automatique, mais la commande, précise, bien guidée et mécanique dans son rendu, est vraiment très agréable à utiliser. Malgré la présence d’un alterno-démarreur, le démarrage à la clé (enfin, au bouton !) actionne, pour des raisons de fiabilité et de longévité des composants, un démarreur classique. Ensuite, quand le système stop&start fonctionne, c’est l’alternateur qui fait office de démarreur. C’est plus rapide, silencieux et confortable, bref, même dans les files, les arrêts et remises en marche du moteur passent presque complètement inaperçus. Fort de 150 ch et 370 Nm, le 4 cylindres Diesel est lui aussi remarquable de discrétion. Plus que sa puissance, c’est surtout sa souplesse que j’ai appréciée. Naturellement, les rapports s’enchaînent à moins de 2000 tr/min et démarrer en seconde est tout à fait possible sans jouer de l’embrayage ! Bref, le petit moteur électrique et ses 11,5 kW ne sont pas là pour faire de la figuration.

Au terme de cet essai, l’ordinateur de bord indiquait une moyenne de 5,3 l/100 km (5,1 l/100 km WLTP), mais après avoir fait le plein, la vraie conso était de 6,0 l/100 km, ce qui reste honnête. En termes de liaisons au sol, rien à redire : le toucher de route typiquement Ford est compact et caoutchouteux, la direction légère et naturelle et le comportement étonnamment dynamique pour ce genre d’engin.

Mais un des plus grands atouts de ce Kuga, c’est son habitabilité arrière. Banquette reculée au maximum, les occupants disposent d’énormément de place pour leurs jambes.

Dommage

Blog / Ford Kuga Hybrid / Le Moniteur

Si l’habitabilité en longueur est excellente, la banquette arrière semble curieusement étroite, comprenez qu’elle laisse subsister un espace important par rapport aux portes. Côté sièges toujours, j’aurais préféré une position de conduite un poil moins haute. Cela dit, on finit par s’y faire rapidement et vu qu’une bonne partie de la clientèle aime ça… S’ils donnent le change quand on ne les touche qu’avec les yeux, les matériaux ne sont pas toujours d’une grande qualité (trop de plastiques durs), mais ce à quoi je n’arrive décidément pas à me faire, c’est cet écran tactile simplement déposé sur le tableau de bord.

C’est une tendance, certes, mais qu’est-ce que c’est moche !! Enfin, pour ce qui est du comportement, la vivacité du train avant est appréciable, mais une direction avec un peu moins de commande en sortie de zéro aurait rendu la conduite encore plus confortable.

Et donc ?

Quel que soit le moteur qui l’anime, le Kuga a cet avantage de présenter un très bon rapport prix/équipement, une excellente habitabilité et des qualités routières certaines, tant en confort qu’en comportement. Quant au 2.0 EcoBlue MHEV de cet essai, c’est un hybride léger. Il ne vous permettra donc pas de vous déplacer exclusivement à l’électricité. En revanche, pour ceux qui effectuent de plus longs trajets quotidiens et/ou n’ont pas possibilité de recharger fréquemment la batterie sur le réseau, il conserve l’avantage d’une moindre consommation et d’une plus grande autonomie que le PHEV, par ailleurs nettement plus cher à équipement égal. Tout dépend donc du type d’utilisation.

Dommage qu’il ne soit pas disponible avec une boîte automatique. Pour cela, il faudra se tourner vers le 2.0 EcoBlue 190, mais bien plus cher car uniquement proposé avec la transmission intégrale en finitions ST-Line X et Vignale ou alors… vers le 1.5 EcoBlue 120 affiché 250 € de moins à 34.400 €. Et si finalement, c’était lui la vraie bonne affaire ?

Dans cet article : Ford, Ford Kuga