Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Premier essai / Jaguar XJR

Toute Jaguar a droit, tôt ou tard, à sa version R. Dans le cas de l’actuelle XJ, 
il aura fallu patienter longtemps. Mais la XJR est enfin là.

Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

 
Les versions R de la grande berline XJ de chez Jaguar, ça ne date pas d’hier. La première nous est arrivée en 1995 et c’était la sportive de la gamme XJ d’alors (nom de code: x300). Sous le capot, on trouvait encore un 6 cylindres en ligne qui, dans cette version, alignait 330 ch, grâce à une suralimentation par compresseur mécanique. Une rareté à cette époque où suralimentation rimait quasi toujours avec turbo et un rappel de ce qui se faisait en des temps encore plus anciens.
Au fur et à mesure de l’évolution de la XJ (dont le style restait toutefois quasi inchangé année après année), diverses mécaniques ont été installées dans les XJR. Après le 
6 cylindres, Jaguar a monté sous le capot son V8 maison inauguré par la précédente XK. Ce V8, sans cesse remis sur le métier, cube à présent 5 litres et Jaguar l’utilise toujours comme moteur de pointe pour ses modèles R et uniquement suralimenté par compresseur, sur notre marché du moins.
X
 
Les versions R de la grande berline XJ de chez Jaguar, ça ne date pas d’hier. La première nous est arrivée en 1995 et c’était la sportive de la gamme XJ d’alors (nom de code: x300). Sous le capot, on trouvait encore un 6 cylindres en ligne qui, dans cette version, alignait 330 ch, grâce à une suralimentation par compresseur mécanique. Une rareté à cette époque où suralimentation rimait quasi toujours avec turbo et un rappel de ce qui se faisait en des temps encore plus anciens.
Au fur et à mesure de l’évolution de la XJ (dont le style restait toutefois quasi inchangé année après année), diverses mécaniques ont été installées dans les XJR. Après le 
6 cylindres, Jaguar a monté sous le capot son V8 maison inauguré par la précédente XK. Ce V8, sans cesse remis sur le métier, cube à présent 5 litres et Jaguar l’utilise toujours comme moteur de pointe pour ses modèles R et uniquement suralimenté par compresseur, sur notre marché du moins.
 

Dans cet article : Jaguar, Jaguar XJ

Les concurrentes