Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

Black Friday

Offre Black Friday : -20% sur votre abonnement annuel !

J'en profite

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.

Je m'abonne

Essai détaillé / VW Eos 2.0 FSI & 2.0 TFSI

Créateur du cabrio de grande diffusion bien avant que le genre n'entre dans le carrousel de la mode, Volkswagen ne pouvait nous présenter que sa propre interprétation du coupé-cabriolet: Eos, du nom de la déesse grecque de l'aurore. Nouveau départ, donc.

VW Eos 2.0 FSI & 2.0 TFSI #1
Prix
NC
  • Avis Rédaction NC

Sommaire :

Volkswagen prouve une fois encore sa tentation de monter en gamme. Et pas qu'un peu... Toute la démarche qui a prévalu lors de la conception de l'Eos en atteste: à partir de l'empattement de la Golf et du train arrière de la Passat, le cahier des charges stipulait qu'il fallait, dans cette classe de gabarit, proposer le premier coupé-cabriolet à 4 bonnes places. Avec un grand coffre, un beau toit, une silhouette élégante - carrosserie ouverte ou fermée - et un sens pratique prononcé pour l'espèce (trappe à skis). L'Eos devait aussi donner les garanties de confort d'un vrai coupé (à toit ouvrant!) et les sensations de la conduite en plein air (sans ses désagréments) d'un vrai cabriolet. Mission accomplie. Elle partage ainsi avec la Volvo C70 une quête d'absolu qui la met confortablement à cheval entre 2 catégories (C et D). Ce plus en prestations justifie qu'elle soit plus chère que ses rivales de chez Opel (Astra TwinTop), Peugeot (307 CC) et Renault (Mégane CC). Pour la voir investir nos routes, il faudra toutefois attendre la rentrée et l'arrivée de la Diesel TDI... qui nous donnera un prétexte à remettre le couvert.

Dans cet article : Volkswagen, Volkswagen EOS

Les concurrentes