Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.

Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

S'inscrire à la newsletter
NL
Menu

Et/Ou

Et/Ou

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

SUV DAYS le 11 & 12 mai 2019 - les inscriptions sont ouvertes!

Je m'inscris >>

WRC et Rallye / Rallye de Monte-Carlo: première couronne pour Ogier

La saison 2019 du Championnat du monde des rallyes ne pouvait pas commencer mieux : Ogier et Neuville se sont livré une bataille des plus excitantes au terme de laquelle le Français s’est imposé face au Belge. Mais pour seulement 2,2 secondes…

Sommaire :

Ce rallye ne devait sans doute pas être celui de Thierry Neuville, notre compatriote qui roule sur Hyundai. Le Belge a pourtant démarré avec un retard de seulement 4 dixièmes sur son éternel rival, Sébastien Ogier, lors de la dernière étape, la fameuse Power Stage. Cela dit, le Français a été un poil plus rapide et a remporté ainsi son septième (!) rallye de Monte-Carlo avec seulement 2,2 secondes d’avance sur le Belge. De la sorte, Ogier assure aussi un sacre pour Citroën qui a fêté ici une 100e victoire en championnat du monde.

Toyota numéro 3

Le pilote de Toyota Ott Tanäk a terminé troisième de ce Monte-Carlo. L’Estonien a marqué les esprits par sa vitesse dans les spéciales de samedi qu’il a presque toutes remportées. Mais son écart était déjà trop important vendredi pour pouvoir prétendre à la victoire. Sébastien Loeb, débutant chez Hyundai et associé à 6 rallyes cette saison, a étalé des performances très variables, tantôt étonnantes et tantôt plus faibles durant cette épreuve. Il termine 4e ce qui, avouons-le, pour un retour sur une voiture peu connue et développée autour de lui est malgré tout très impressionnant. Bref, ce rallye d'ouverture de la saison a tenu toutes ses promesses en matière de suspens d’autant plus que les conditions du Monte-Carlo sont toujours très difficiles (alternance asphalte, glace, neige, boue...) ce qui ne sera pas forcément le cas des autres manches. Dès lors, quels enseignements pouvons-nous tirer de cette première épreuve ? Et bien tout simplement que la bataille entre Ogier, Neuville et Tänak se confirme de la plus belle manière qui soit.

En clair, on prend les mêmes et on recommence. Car ce top 3 du Monte-Carlo est l’exact reflet de l’issue de la saison 2018. Sauf que Ogier roule aujourd’hui sur Citroën C3 et plus sur Ford Fiesta. Ce qui laisse augurer d’ailleurs que la marque française fera aussi tout pour remporter le titre mondial des constructeurs. Reste simplement à savoir si le co-équipier d’Ogier, Esapekka Lappi, fera preuve de la nécessaire régularité pour apporter ce titre à Citroën.

Thierry Neuville-Sébastien Loeb : le choc des titans ?

Thierry Neuville ne doit en outre pas s’inquiéter de l’arrivée dans son équipe du nonuple champion du monde, Sébastien Loeb. Car il est clair que Loeb est là pour appuyer les performances le constructeur sud-coréen et lui donner accès au titre de constructeur. Cela dit, il n’y a pas de concurrence entre les 2 pilotes, car c’est bel et bien Neuville qui est le plus rapide sur la route. De plus, Andreas Mikkelsen, le troisième équipier qui a dû abandonner vendredi après une erreur de pilotage, ne le menace pas non plus.

La Toyota Yaris est-elle la meilleure voiture ?

Si Ott Tanäk est au volant, peut-être. L’Estonien a pourtant perdu beaucoup de temps vendredi à cause, entre autres, d’un choix de pneumatiques moins judicieux. Mais il a ensuite remporté toutes les spéciales de samedi. Une impressionnante remontée. Kris Meeke, également chez Citroën l'année dernière, a montré de belles capacités au Monte-Carlo. Il a remporté la Power Stage et a terminé à la sixième place, derrière le troisième pilote Toyota, Jari-Matti Latvala. Attention toutefois que Tänak est fin prêt en 2019 et qu’il pourrait être l’homme à abattre. Or l’an dernier, il n’a été intéressant que pendant la deuxième partie du championnat.

Que penser du retour de Citroën ?

Citroën est de retour : merci à Sébastien Ogier évidemment ! Sébastien Ogier a déjà été six fois champion du monde. C’est clairement un redoutable adversaire, toujours très rapide, mais aussi doté d’un très efficace sans de la gestion. Il l’a prouvé chez Ford sur la Fiesta qui résultait essentiellement des développements d’une équipe privée (très légèrement soutenue par l’usine). Ogier a déjà à son actif pas moins de 45 victoires en championnat du monde.

Est-ce que ce sera difficile pour Ford et M-Sport ?

L’équipe M-Sport de Malcolm Wilson a pu récolter deux titres de pilote successifs grâce au pilote le plus rapide du plateau, Sébastien Ogier. Maintenant que celui-ci est parti pour Citroën, ce sont Teemu Suninen et Elfyn Evans qui amener la Fiesta à bon port. Mais ceux-là jouent malgré tout dans une catégorie inférieure question vitesse et efficacité. La vraie question est donc de savoir s’ils parviendront à évoluer durant cette saison.

Résultat du rallye de Monte-Carlo 2019

1. Sébastien Ogier (Citroën C3)
2. Thierry Neuville (Hyundai i20) à 2,2
3. Ott Tänak (Toyota Yaris) à 2: 15,2
4. Sébastien Loeb (Hyundai i20) à 2: 28,2
5. Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) à 2: 29,9
6. Kris Meeke (Citroën C3) à 5: 36.2

Le prochain rallye sera celui de Suède dans 3 semaines. L'année dernière, c’est Thierry Neuville qui avait survolé l’épreuve. On croise les doigts !

Rédigé par le

Notre outil de comparaison vous permet de comparer jusqu’à 3 voitures à la fois et d’enregistrer 9 comparaisons dans votre panier.

Votre panier de véhicules à comparer0

Êtes-vous certain de vouloir supprimer votre sélection de véhicule ?

Confirmer Annuler

Glissez et déposez un véhicule de votre panier ci-dessous vers l'un des 3 emplacements ci-dessus destiné à la comparaison.